Univers aux diverses facettes
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Retour aux sources

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Firelle

avatar

Messages : 136
Date d'inscription : 03/09/2012

MessageSujet: Re: Retour aux sources   Mer 16 Oct - 20:53

-Je suis coriace, je pense que Den ne voulait pas me laisser seule en pensant surtout à toi. Lui-même ne savait rien sur toi et pourtant, je savais que tu étais vivant, je le sentais. Il l'a compris et je pense que sachant que je finirais par te retrouver, il ne voulait pas que quelque chose m'arrive si tu devais revenir et que j'étais à nouveau partie, peut être pour de bon... Mais je préfère ne pas y penser. Je suis vivante et c'est tout ce qui compte. Avec un peu de chance, Efire a apprit la nouvelle et nous laissera enfin tranquille.

Essayant de se rappeler au mieux le moment de sa transformation, les infos qu'il avait put avoir était que ce n'était pas une épreuve mais une exactitude que l'échange des sang était un succès. Les cas d'échec était rare mais c'était toujours une possibilité. Il précisa que le premier repas d'un jeune vampire ne survivait jamais, chose qui fut le cas pour son repas, interrompu et terminé sur Rigel.

-Pourquoi souffrir autant? Le sang du vampire est-il si douloureux pour un humain? Et comment ce passe l'échange? Je doute que chacun verse son sang dans un verre et le donne à l'autre...  Néanmoins, je plains presque ton repas, ton instinct légendaire n'a pas faiblit mais j ne comprend pas pourquoi tu as été interrompu pour ensuite t'en prendre à Rigel?

Voyant Vokun pencher la tête de côté pour réfléchir, Firelle ne se priva pas pour venir embrasser se cou si joliment présenté, écoutant tout de même ce que Vokun disait. Ses capacité physique étaient nettement augmenté, ainsi que son régime alimentaire ayant changé du tout au tour et que le temps n'avait plus d'emprise sur lui.Relevant rapidement la tête, Firelle le regardait d'un air anxieux, voir inquiète.

-Le temps n'a plus d'emprise? Mais...ça veut dire que moi... Tu va rester comme sa pour toujours et je vais vieillir. Tu sera jeune aux côté d'une vieille peau de reine... Est ce qu'il existe un moyen que tu redevienne comme avant? Il faudra en savoir plus. Rigel a surement les réponses à nos questions.

*Firelle calme toi, ma chérie. Ce n'est pas comme si demain tu allait devenir ridée... Vokun te la dit lui même, les dragons ont une longévités exceptionnel. Je pense que tu as largement le temps avant de voir tes premières rides.*

*Mais imagine... Dans je sais pas combien de millénaire, peut être qu'il en aura marre de ce trimbaler une femme d'un certaine âge qui parait moins fraîche qu'avant? Et qu'est ce que j'ai a voir avec les dragons?*

*Stop. Tu te ronge les sang... Tu crois vraiment que Vokun est du genre à aller voir si l'herbe est plus verte ailleurs? ET sachant une chose, en revenant, je n'ai plus sentit la présence de ta part elfine. C'est la part du dragon qui a prit ta place. Je ne sais comment, il faudra que tu pose cette question. Mais arrête de t'inquiéter de la sorte.*

-Excuse moi, je crois que tu as du entendre que je me suis fait remonter les bretelle par ma mère...

Elle vint embrasser Vokun et le prit d'avantage dans ses bras.

-Pardon d'avoir douter l'espace de quelque seconde... Mais explique moi, je n'ai plus de sang elfique, remplacé par celui des dragons, comment c'est possible?

Attendant la réponse, Vokun la rassura que pour l'heure, il avait de quoi tenir en matière de repas, c'étant servit sur elle dès leur retrouvaille et à l'instant.

-Très bien, je n'aime pas l'idée que cela puisse te faire souffrir. Tu n'as pas peur qu'au palais les gens prennent peur en te voyant? Peut être pas leur dire ce que tu es devenu mais le physique en à prit un sacré coup.

*Et non pas pour me déplaire, bien, bien au contraire.*

L'air précédemment gêné de Firelle semblait plaire à Vokun, la rassurant que ce genre de baiser ne se ferait que lors d'occasion très spécial, n'appartenant qu'à eux, ainsi elle ne finirait pas comme les volontaire de la demeure de Rigel.

-Oui, cela me va. Profiter de très bonne chose de temps à autre ne les rendent que meilleurs.

L'état de plaisir dans lequel elle était amusait Vokun, lui demandant si elle allait déclare forfait sachant qu'ils n'étaient qu'au début. Venant pousser un doux soupire de plaisir, elle afficha un air espiègle à Vokun.

-Mon cher amour, le baiser que tu m'a offert avant m'a fait frôler le point de non retour... Tu pense bien que je suis déjà bien lancée par cette douce sensation dont tu m'a fait découvrir l’existence.

Lui même affichait un air taquin mais ne semblait pas insensible  au petit jeu de la jeune fille, venant coller doucement son front contre celui de son aimée, il l'embrassa mais continuait ses mouvement toujours aussi torturement lente. Se plongeant dans le rouge des yeux de Vokun, elle sentit une immense vague de plaisir monter en elle, la faisant se cambrer doucement, gémissant entre ses dents.

*Pas maintenant. Je veux encore prolonger ce moment, il ne faut pas que je lâche prise maintenant...*

Venant embrasser Vokun avec fougue, elle se concentra mieux, cherchant une prise d'appui afin qu'elle puisse onduler du bassin et faire de plus ample mouvement mais étant collé à la pierre, cela lui était difficile.

-Je tiendrais encore, ne t'inquiète pas mais c'est à la fois du sadisme et un plaisir sans nom...

_________________

Ma fiche Mes relations
Revenir en haut Aller en bas
Vokun

avatar

Messages : 117
Date d'inscription : 26/08/2011

MessageSujet: Re: Retour aux sources   Jeu 17 Oct - 20:51

- Je n’en doute absolument pas mais rien n’empêche tout de même de garder un minimum de prévoyance. Malgré son attitude qui semble parfois être totalement détachée du reste du monde, il ne rate jamais une occasion d’étudier tout ce qui l’entour et toute les possibilités accessible dans n’importe quel genre de situation. Mais tu as raison, tu es vivante est c’est bien tout ce qui compte, pour ma part je... je reste mort mais au moins, je peux quand même être présent pour toi.

Devant la surprise et les interrogations multiple de Firelle, Vokun se contenta d’un léger petit sourire en coin, comprenant ainsi l’état de confusion total dans lequel devait se trouver son aimée.

- Ce n’est pas qu’il est douloureux pour les humains, c’est plutôt que... comment dire... malgré le faite que tu soit encore en vie, tu te sens comme mourir à petit feu, sentant chaque parcelle de ton corps se changer peu à peu pour se transformer à mesure que les minutes s’écoules, sentant les battement de ton cœur ralentir pour finalement cesser complètement. C’est vrai que c’est assez horrible à enduré mais, comme le dit si bien Rigel, c’est un passage obligatoire. Après pour l’échange, je suppose que c’est par le biais de sa morsure, puis d’ingérer son sang par la suite, du moins, c’est ce que je suppose étant donné que je me souviens encore du gout immonde de son sang s’écoulé au fond de ma gorge...

Marquant une courte pose, il afficha un air presque désolé en souvenir du pauvre type qu’il avait charcuté, bien qu’il semblait tout autant en rire.

- En se qui concerne le repas, je n’en ai prit réellement conscience que plus tard mais, au réveil, une seul chose nous guide. La faim. A cela, le pauvre type en question que m’avait ramené Kratos n’as pas fait long feu, ayant commit l’erreur de me prendre de haut en croyant m’intimidé avec une droit... Pour le coup, c’est surtout lui qui a volé contre le mur quand je lui ai rendu son coup à l’égal, finissant par le croquer à proprement parler, ayant quelque peu jouer les sadique, lui ayant briser le bras d’une simple poigne avant de le mordre, finissant par lui arracher le cœur et lui broyer l’os du cou entre mes crocs. Après cela, Rigel est intervenu pour essayer de me faire entendre raison, en vain bien évidement et c’est là que, n’ayant pas apprécié être dérangé dans mon repas, je l’ai prit comme casse-croute de remplacement, jusqu’à ce qu’il hurle à Kratos de me frapper, jugeant que cela me ramènerait à la raison, me sortant ainsi de son état second.

Observant du coin de l’œil que la jeune fille ne manqua pas l’occasion de venir lui embrasser le cou alors qu’il avait légèrement penché la tête sur le coté pour réfléchir, il la gratifia d’un doux ronronnement de plaisir, bien qu’elle releva bien vite la tête, semblant inquiète suite à ses révélation.

- Calme toi, il semble qu’il existerait un moyen de faire marche arrière et de me rendre mon état d’antan. Seul problème est que pour le moment, personne ne le connais, pas même Rigel qui pourtant semble s’être penché sur le sujet depuis quelque temps déjà.

Néanmoins, se fut à son tour d’afficher un air plus que surprit, ne s’attendant absolument pas à pouvoir réentendre cette fois si douce, rassurante et surtout familière qu’il ne connaissait que trop bien, reconnaissant la voix de Lindoriel, la mère de Firelle. Essayant au mieux de se reprendre de sa surprise, bien qu’il avait du mal à comprendre comment cela était possible, il fut ramené à lui par la suite quand Firelle vint s’excuser de son hésitation passagère, se voulant rassurante en l’embrassant, tout en venant le prendre dans ses bras.

- Euh... Ce n’est pas tant le faite que tes doutes qui me surprenne mais... C’est bien Lindoriel que j’ai entendu là ? A l’instant nan ? Comment est-ce possible ?! Il me semblait pourtant qu’elle avait disparu de ton ancien collier du jour au lendemain à cause de ... Oula... Il s’en est passé des chances ne six mois... Je me sens largué tout à coup.

Se secouant légèrement la tête pour se reprendre, il eu du mal à tout de suite trouver réponse à la question que Firelle venait de lui poser.

- Euh, quoi ? Plus de sang elfique ? Comment ça ? Ah oui je vois, je comprends mieux maintenant. Euh, bref... Donc, si je ne me trompe pas, je pense que lorsque je t’avais offert de mon sang pour te soigner, se même sang n’a eu de cesses de parcourir ton corps depuis se jour. A compté du moment où Grendel avait mit fin à tes jour, mon sang n’a eu de cesses de parcourir ton corps, te donnant ainsi la chance de pouvoir revenir parmi nous. EN contre parti, vu que Elfe et Dragon ont toujours eu du mal à se synchroniser, je suppose que, le coté plus sauvage présent chez le sang de dragon à dévorer ta part d’elfe, prenant ainsi sa place à ton réveille, n’était nullement dérangé par le coté démon avec qui il lui arrive souvent de s’accorder. Après, c’est une supposition que j’émets car... c’est pour éviter se principe même de dévorance que nous avons nos sceller avec mon frère... D’où le fait que nous finissons en grand dragon sauvage si nous perdons notre pierre trop longtemps...

Gardant un léger sourire en coin, se gardant bien ses commentaire, il se contenta d’un simple hochement de tête quand au fait de comment expliquer son changement à son peuple.

- Autant faire simple et dire que j’ai été victime d’un sort ou toute autre bidouillerie du même genre. Comme ça, cela expliquerait autant mon état physique actuel que ce que je suis vraiment, sans pour autant crier sur les toit la vérité et sans partir dans mille et une explication toutes plus farfelue les une que les autres.

Acquiescent le point de vue de la jeune fille d’un simple mouvement de tête, Vokun était bien du même avis, ne voulant pas non plus que son aimée devienne presque dépendante de se genre de morsure, principalement que cela n’allais pas forcément être eternel, ayant tout de même dans l’idée de redevenir ce qu’il était avant.

Néanmoins, elle vint tout de même lui rappeler quelque petit détail bien particulier, avouant être déjà bien lancée suite à sa morsure, chose qu’il comprenait mais ce n’était pas pour autant qu’il en perdait son coté joueur.

- Je n’en doute point mon étincelle adorée, mais je ne désire qu’une chose, pouvoir te combler come il se doit d’autant de bonheur et de plaisir qu’il m’est permit de t’offrir. Ses six long mois ainsi séparé de ta magnifique personne, j’aimerais plus que tout pouvoir te les rendre comme il se doit de l’être.

Plongeant son regard dans celui de son aimée, fixant celle-ci d’un regard qui n’en devenait que chaque seconde plus intense, semblable à un brasier dansant, luisant d’avantage comme pour faire écho à sa nouvelle apparence, Vokun vint en lasser la jeune fille entre ses bras, prolongeant son fougueux baiser, répondant au pensée de sa belle tout en les décalant légèrement du rocher pour permettre d’avantage de liberté du coté de Firelle, mais il en vint aussi à légèrement reprendre une cadence de mouvement plus rapide, variant les plaisir entre quelque coup un tantinet plus brusque, veillant tout de même à ne pas faire de mal à son aimée.

- Combien de temps penses-tu encore pouvoir tenir ? Quoi qu’il en soit, nous avons tout notre temps devant nous, mon amour. Ce petit paradis n’est que le notre et je compte biens baigné dans le plus pur des bonheurs qu’il puisse exister, d’usais-je varier entre sadisme et plaisir sans fin. Pour bonheur, je suis prêt à tout.

_________________

~☾Ma fiche☽~ ~☾Mes relations☽~
Revenir en haut Aller en bas
Firelle

avatar

Messages : 136
Date d'inscription : 03/09/2012

MessageSujet: Re: Retour aux sources   Jeu 17 Oct - 22:04

-Vokun, à mes yeux, tu reste bien vivant. Peut être que ton coeur s'est arrêté de battre mais ce n'est qu'un détail puisque que tu es la. Et je ne doute pas la moins du monde que Den fera tout pour nous aider.

Ecoutant ainsi les explications de Vokun sur le fait de se transformer, le sang de vampire n'avait rien de toxique mais c'était un passage obligatoire, sentir son corps mourir alors que l'on est parfaitement conscient et sentir son coeur s'arrêter petit à petit, voilà se qui était douloureux et l'échange devait de procéder par morsure et ingestion, au souvenir de Vokun qu'il en avait du gout du sang infecte de Rigel.

-Et bien, ce n'est pas tout les jour qu'un tel changement est vécu si douloureusement... Quel horreur de sentir son coeur s'arrêter, sentir que l'on meurt et ne rien pouvoir faire pour essayer de se sauver. Peut être est-ce le corps qui réagit de la sorte pour lutter contre cette sorte de mort?

Il lui expliqua également le principe des premier repas, que la faim était l'instinct primaire. Le pauvre diable qui servit de repas se retrouva broyer sous les coup de Vokun, le coeur finalement arraché et la nuque brisée, ensuite être arrêté par Rigel qu'il prit pour repas par la suite, n'ayant pas apprécié d'être dérangé en plein repas et finalement réveillé par le poing de Kratos.

-Ce pauvre type aura passé ses derniers instant dans de bien sombre condition. Mais quelque chose me dit que ce n'était pas un pur innocent... A moins que Rigel soit devenu sadique, il n'aurait surement pas permis cela. Tu pense que le type avait fait quelque chose de mal pour être ainsi puni? Et si Rigel t'avait dérangé, c'est qu'il y avait une raison, non?

Mais au grand soulagement de Firelle, il semblait exister un moyen de faire machine arrière, bien que pour le moment, aucun indice ne les mettaient sur la voie, bien que Rigel travaillait sur la question depuis un moment.

-Il ne restera plus qu'a attendre qu'un indice se dévoile... Je pense que tu auras quand même envie de redevenir comme avant?

Finissant de l'embrasser, elle vit qu'il affichait une mine très surprise jusqu'à ce qu'il se demande bien si c'était la voix de Lindoriel qu'il avait entendu, se rappelant qu'elle avait quitté le collier il y avait un bon moment, se retrouvant tout perdu. Firelle ne pu s’empêcher de rire sur le moment.

-Oui, c'est vrai, tu n'es pas au courant. Et bien un jour je discutait de ma mère avec Den et deux jours après, Shadow me donna se collier, contenant l'âme de maman. Ils avaient été la rechercher pour moi, sentant qu'elle me manquait terriblement. Et puisque qu'on est lancé sur les grande nouvelle, accroche toi, j'ai demandé à Den de jouer les pères de substitutions le temps d'un jour, si on devait en venir à se marier. Vu que je ne vais certainement pas demander à ce qui me sert de père de le faire, ce serait lui offrir une occasion sur un plateau en or de nous chercher des ennuis...

Affichant un grand sourire, elle s'attendait à voir Vokun tomber des nus mais elle fut également surprise quand il lui disait que si le sang elfique qu'elle avait avait disparu, c'était grâce au sang de dragon qu'il lui avait offert le jour ou ils avaient traversé le toit de la taverne. Démon et dragon s'accorait bien et le plus fort l'emportait sur le faible, donc le dragon sur l'elfique.

-Mais rassure moi, je vais quand même pas me transformer en dragon? Je suis devenu hybride de ton espèce, t'imagine la galère si je devait me changer? La fin du monde. Et rassure toi, pour le peuple on leur dira que pendant six mois tu as été enfermé chez une apprentie sorcière qui s'essayait à divers tour et sortilège sur ta personne. Sa passera mieux que de bafouiller des excuses à sons différent.

Savourant chaque baiser que son aimé lui offrait, ce dernier souhaitait la combler de mille façon qu'il lui était possible de faire afin de remplir se vide de six mois. Prenant le visage de Vokun entre ses mains, elle embrassa délicatement se dernier, affichant un tendre sourire.

-A la seconde même ou tu m'as embrassé, cela à suffit à me rendre ces mois d'absence. Ce serait plutôt à moi de te combler de la sorte car pour moi, il ne c'est écoulé qu'un jour. Comparé à toi, c'est une goutte dans l'océan. Je t'ai appelé tant de fois dans mes rêves qu'en te retrouvant, mon plus beau rêve c'est réalisé...

Se perdant dans le regard si intense de Vokun, elle se lova dans l'étreinte passionnée de ce dernier, lui rendant son baiser à son égal et répondant à ses pensées, il se décala afin de laisser Firelle libre de mouvement mais en profita pour accélérer la cadence par divers petit coup plus fort, demandant combien de temps elle allait encore tenir mais que tout le temps leur était possible car voulant baigner dans un long bonheur pur et s'assurer de celui de la jeune fille, il n'hésiterait pas à faire preuve de sadisme et plaisir. Sentant ses nouveaux coup de reins plus fort de la part de son aimé, Firelle en resserra sa prise sur les épaule de Vokun, se mordant l'intérieur de la lèvre, retenant un nouvel assaut de plaisir qui tourbillonnait en elle.

-Mon amour, je ne suis pas une horloge qui sait quand elle va sonner... Tout dépend des mouvements que tu fait et du reste. Mais jouant ainsi avec moi, je ne vais peut être pas tenir longtemps. Le brasier qui brûle en moi ne demande qu'a se faire sentir et grossir...

Jouant de sa main sur les bourses de Vokun, elle les massaient tendrement, prolongeant chaque caresse et prenant appui, elle vint se placer de sorte à ce qu'elle s’empale le plus loin possible sur le membre de Vokun, lui arrachant un petit cri de plaisir, calant sa tête dans le creux du cou de Vokun, gémissant à chaque fois que son membre atteignait le font de son être.





_________________

Ma fiche Mes relations
Revenir en haut Aller en bas
Vokun

avatar

Messages : 117
Date d'inscription : 26/08/2011

MessageSujet: Re: Retour aux sources   Ven 18 Oct - 18:59

Face au commentaire de Firelle, accentuant que pour elle, il restait bien vivant malgré l’absence de ses battement de cœur, Vokun ne pu que venir d’avantage se blottir contre son aimée, frottant sa joue  contre la sienne, dans un long geste tendre et agréable, tant cela était rassurant et réconfortant t’entendre ses paroles de la part de la jeune fille.

Néanmoins, il se permit un petit rire, écoutant les réactions de Firelle par rapport à son explication sur ce qu’il avait vécu lors de sa transformation, mais une question subsistait toujours, pourquoi souffrir autant ? Cela, même Vokun n’en connaissait pas la réponse.

- Là, je pense que c’est plus du ressort de Rigel, car je t’avouerais que même moi je n’en sais pas plus...on peu supposer que tu hypothèse serait juste mais pour en être sur, il n’y a que Rigel qui pourrait être formel sur le sujet.

Haussant les épaules, Vokun ne se souvenait que vaguement de ce qui c’était passé, se souvenant à peine d’avoir entendu quelque bride de conversation, n’était pour sa part que poussé par la faim.

- Au vue du cadavre que j’avais laissé... Oui, je n’en doute absolument pas. Après, on va supposer tout de même que c’était le cas, car des autre type que j’ai eu entre les crocs, quelque très rare fois, dans les premiers temps, c’était toujours le cas, des hors la loi sans scrupule qui avait commis divers vole ou autre. Après, pour l’intervention de Rigel, je ne l’ai comprit que plus tard suite à ses explication. Il se trouve que malgré qu’on puisse se repaitre de n’importe quel type de sang, le sang mort reste tout de même problématique, pouvant être prit comme une variante de poison, quand il est intégrer à forte dose, d’où l’intervention radical mais compréhensible de Rigel.

Firelle semblait par la suite rassurée d’entendre dire qu’il existait une solution, malgré qu’elle reste encore inconnu de tous, venant lui poser quelque petit question simple, mais qui firent afficher un léger sourire en coin au jeune vampire.

- je pense que la réponse est on ne peut plus simple. De plus, pour pouvoir vraiment me prétendre Roi dragon... il faudrait avant tout que j’en sois un, petit détail qui... étrangement, ne semble plus vraiment l’être si on puis dire... J’ai l’impression d’avoir presque totalement perdu de ce que j’étais avant que Rigel ne me transforme... et n’ayant rien tenté en six mois, le doute se maintiens...

Malgré le rire de Firelle part rapport à sa surprise, Vokun avait vraiment du mal à se remettre de cette grande surprise qu’elle vint lui annoncer, précisant que Lindoriel était vraiment de retour grâce à l’intervention de Den et de Shadow.

- Hé bien, sacré surprise dit donc. Autant ils te ramènent ta mère vers toi, autant Den accepte de jouer les pères de remplacement pour la cérémonie de mariage... heureusement que je suis tout de même entre de bonne mains sinon je pense que j’aurais déjà déchanté pour aller câliner le par terre, tant la surprise est grande. Je ne peux qu’être heureux pour toi mon amour. Bien évidement, pour ce qui sera du mariage, je préfère ne pas y penser tout de suite. Avant tout, je veux pouvoir pleinement profiter du temps présent en ta compagnie. Mais ne t’en fait pas, je n’oublie pas cette petit hypothèse supplémentaire.

Ce mettant à rire à son tour de part toute les suppositions de Firelle, craignant le pire si elle devait en venir à pouvoir prendre l’apparence d’un dragon, Vokun vint l’enlacer comme pour la rassurer, lui murmurant sa réponse au creux de son oreilles.

- Cela, toi seule le saura avec le temps, mais il y a tout de même quelque chance que tu puisses te voir attribué la capacité de te transformer en grande dragonne. Néanmoins, quoi qu’il arrive, tu n’as pas à avoir peur, serait toujours auprès de toi pour t’aider quoi qu’il se passe surtout que je ne vois pas en quoi cela serait la fin du monde. Je dirais même que, cela ne te donnera qu’une pointe de charme en plus. Pour l’explication à donner à mon peuple au sujet de mon apparence ainsi que mon absence, ta supposition reste la plus plausible, car nous savons tous que les magiciens sont assez fourbe et ne se prise absolument de rien...

Savourant la douce sensation des mains de Firelle sur son visage, répondant à son tendre baiser, il cru presque fondre en voyant se si tendre sourire qu’elle arborait, resserrant légèrement son étreinte sur la jeune fille.

- Il n’a beau s’être écouler qu’apparemment une journée pour toi, tu es quand même parti six mois... c’est plus cela que je tiens tout de même à t’offrir toute cet amour que je n’ai pu te faire part pendant ton absence. Malgré que je sois le seul à vraiment avoir enduré le lourd poids de ses six mois, nous avons tout deux souffert de cette séparation. Mais savoir que ton plus beau rêve est devenu réalité en nous retrouver est tout ce qu’il me suffit d’apprendre pour être combler.

Sentant la prise de Firelle se resserrer sur ses épaules, il vint aussitôt voler un tendre baiser à son aimée, quittant lentement ses lèvres pour venir s’attarder sur son coup, le couvrant de divers baiser tout en le parcourant de sa langue.

- Je ne te demande pas d’être une horloge prête à sonner mon cœur, tout ce qui m’importe est de savoir que tu te sens merveilleusement bien et que ton plaisir soit divin. Le reste se fera en son temps, nulle besoin de presser quoi que se soit.

Un long gémissement vint siffler entre ses crocs, tant les caresses de Firelle le faisait frissonner de plaisir, mais se fut bien quand elle vint se placer de sorte à se que son membre se glisser jusqu’à plus profond de son être, qu’un long ronronnement se fit entendre en écho au petit cri de plaisir de sa belle, ne pouvant et ne voulant pas rester insensible à un tel plaisir, gardant le même rythme mais veillant ainsi à toujours s’installer au plus profond de l’être de son aimée, relevant légèrement la tête tout en commençant légèrement à haleter, commençant peu à peu à se perdre dans toute les sensations qui se mélangeait en lui, ayant l’impression de sentir soudainement ses crocs se faire plus présent.

_________________

~☾Ma fiche☽~ ~☾Mes relations☽~
Revenir en haut Aller en bas
Firelle

avatar

Messages : 136
Date d'inscription : 03/09/2012

MessageSujet: Re: Retour aux sources   Ven 18 Oct - 22:29

Firelle se sentait maintenant bien plus rassurée face aux réponses à ses nombreuses question. Il y avait de chance qu'elle devienne une dragonne mais cela ne dérangeait en rien Vokun, même qu'il la trouverais très mignonne et lui assurait de toujours rester près d'elle au cas ou. La nouvelle de sa mère et de Den lui fit une sacrée surprise mais il en fut contente, heureux de ce trouver dans les bras de sa belle pour ne pas aller vaciller au sol.

-Mais de nous deux, c'est toi qui a souffert le plus de mon absence. Je t'avoue que le choc fut horrible quand Den m'annonça que cela faisait six mois que j'étais partie... Mais c'est finit maintenant, je suis dans tes bras et la seule chose qui compte et qui me rendent la plus heureuse du monde.

La jeune fille sentait ses sens s'affoler à mesure que Vokun vint s'attarder sur son cou, jouant de sa langue sur sa peau devenu si sensible.

-Je te rassure, ce que tu me fait est des plus divin comme jamais... Mon amour, je t'aime tellement. Même les étoiles ne sont pas assez nombreuse pour l'écrire en lettre de diamant dans le ciel...

Les mouvements ample de Vokun faisait perdre la tête à Firelle, a quand fois que son membre touchait le fond de son être, cela la rapprochait de plus en plus du point de non retour. Écoutant les halètement de Vokun, cela l’excitait d'avantage, sachant qu'elle ne laissait pas son aimé insensible. Venant l'embraser fougueusement, elle sentit ses canines bien présente mais se rendit compte que trop tard, quand elle sentit le gout du sang dans sa bouche, qu'elle c'était légèrement entaillé la lèvre sur les pointe de nacre. Mais tellement lancée dans leur plaisir, ele n'en tint pas compte, embrassant langoureusement Vokun, passant ses mains dans ses cheveux et le rapprochant d'avantage d'elle.

_________________

Ma fiche Mes relations
Revenir en haut Aller en bas
Vokun

avatar

Messages : 117
Date d'inscription : 26/08/2011

MessageSujet: Re: Retour aux sources   Sam 19 Oct - 16:51


- Je ne peux imaginer ta surprise et le choc que cela t’as fait d’apprendre le temps réelle qui s’était écoulé entre ce fâcheux événement et ton retour... Je pense que cela à due te peser lourds sur les épaules pendant un moment... Néanmoins, tant que tu es là, avec moi, ses six mois de souffrance sont comme totalement absents de ses pensées.

Vokun n’avait aucun mal à voir que Firelle semblait bien plus que réagir à son passage sur son cou, certainement devenu une zone plus que sensible après son baiser. Continuant de couvrir le cou de la jeune fille de baisers, il eu l’agréable surprise de sentir Firelle venir l’embrasser fougueusement.

- Pour toi, mon amour... je ne veux que le meilleur. Pouvoir ainsi me perdre dans ton regard, et m’abandonner à ta si douce personne est une rare délivrance que jamais personne avant toi n’avais sue me faire connaitre.

Néanmoins, un détail totalement anodin mais tout particulier pour Vokun vint presque lui faire perdre tout ses moyens, accentuant légèrement le rythme de ses mouvement, collant d’avantage le corps de son aimée contre le sien, savourant à la fois le long baiser langoureux que lui offrait Firelle, mais aussi le sublime gout de sang qu’elle lui offrait par mégarde, s’étant apparemment quelque peu tailler la lèvre contre ses crocs. Quittant lentement les lèvres de la jeune fille, il ne pu s’empêcher de venir lécher l’entaille à la lèvre de Firelle, savourant chaque petite goute de sang qui s’en écoulait, baissant peu à peu la tête pour venir frotter sa joue contre le cou de la jeune fille, haletant à en perdre presque son souffle, tant il croyait perdre ses moyen, réussissant difficilement à articuler quelques mots.

- Tu joue avec le feu mon amour... Ton sang est si divin que j’en perds tout mes moyens...  A se train là... je ne sais combien de temps encore je garderais toute ma raison... mais je te l’ai promis. Il ne te sera donné que dans quelque situation particulière...

_________________

~☾Ma fiche☽~ ~☾Mes relations☽~
Revenir en haut Aller en bas
Firelle

avatar

Messages : 136
Date d'inscription : 03/09/2012

MessageSujet: Re: Retour aux sources   Mar 22 Oct - 10:20

-Et bien quand je parlais à Den, je crois que je faisais tellement preuve d'innocence que cela n'a pas du être facile de devoir m'annoncer la nouvelle. Je sentais son malaise mais j'avais du mal. Pour moi, je n'étais parti qu'un jour alors j'avais du mal à comprendre pourquoi il lui fallait tant de courage pour le dire. Mais quand il me raconta l'histoire, j'ai sentit le monde s'écrouler autour de moi. Quand j'étais revenu, je ne me rappelait de rien et tout d'un coup, tout est revenu en mémoire. Je me disais être en plein cauchemar et l’annonce de ta disparition n'était pas des plus simple non plus a encaisser. Mais j'ai tenu bon et rien ni personne ne se mettrait en travers de mon chemin pour te retrouver. Mais comme tu viens de le dire, le poids de ces six derniers s'est envolé à la seconde ou on t'a trouvé.

Plus Vokun s'amusait à lui couvrir la gorge de baiser, plus elle perdait pied, ne parvenant plus a penser a rien d'autre que lui. Elle sentit la surprise de son aimé quand elle souda ses lèvres au sienne. Lui même était près à tout pour le bonheur de sa belle car jamais personne, voir très rare, n'était parvenu à lui offrir pareil délivrance du poids de ses souffrances.

-Je ne peux que te retourner le compliment, mon amour. Tu t'es accaparé mon coeur et mon âme mais pour rien au monde, je ne souhaiterais changer de place ou revenir en arrière. Pour toi je bougerais les montagnes, je soulèverais les océans, j'irais jusqu'à chercher les étoiles pour te prouver mon amour.

Reprenant leur parades de baisers, Firelle se rendit enfin compte de l'entaille qu'elle venait de se faire au coin de la lèvre quand elle sentit Vokun venir lui lécher ce coin susnommé. Sentant qu'il descendait jusqu'à son cou, se frottant doucement contre, il lui disait qu'elle jouait avec le feu, révélant que son sang avait un gour de paradis et qu'il risquait de bien vite perdre la raison, dans divers halètement, mais il lui avait promis de le faire que dans quelque occasion. Écoutant son aimé s'exprimer, elle sentait que cela en venait presque à lui faire mal. Affichant un sourire tendre, elle vint caresser lentement la tignasse de Vokun, le serrant contre lui a son tour dans ses coup de reins accélérer créaient en elle un tourbillon de plaisir. Par moment, elle en eu le souffle coupé mais gardait un éclair de lucidité.

*Es-tu vraiment sûr que ton dernier repas remonte à pas très long ou est-ce véritablement mon gout qui te mets dans pareil état, mon amour?*

Secouant la tête en riant doucement, elle se dégagea pour trouver meilleur position et invita Vokun à poser sa tête contre sa peau dans un geste tendre.

-Mais nous sommes dans un moment très privilégier, il n'est pas encore finit. Je vois que cela te fais presque souffrir alors si je peux te soulager, même de cette façon, je le ferais. N'ai crainte, vas-y sans autre et plongeons nous dans ce monde qui n'appartiens qu'à nous.

Comme pour le pousser d'avantage, elle tourna la tête, certes, mais tout en veillant à ce que Vokun reste contre sa gorge, elle vint le mordiller à son tour au cou, laissant glisser sa langue de manière très lente et très douce.





_________________

Ma fiche Mes relations
Revenir en haut Aller en bas
Vokun

avatar

Messages : 117
Date d'inscription : 26/08/2011

MessageSujet: Re: Retour aux sources   Mar 22 Oct - 21:03

- Je ne doute pas que cela a due être un choc pour toi... D’autant plus que la tâche n’a pas du être non plus des plus simple pour Den de devoir t’annoncer tout ça... Autant ton départ depuis tant de temps que ma disparition soudaine, ne laissant aucune trace et aucun moyen pour me retrouver... Encore heureux que tu détenais toujours la bague que je t’avais offert et qu’elle semblait aussi étrangement liée à moi, car j’ai tout de même senti que j’avais perdu tout mes lien d’attache, autant avec Den qu’avec mon frère et ce depuis que Rigel m’avait transformé. Je ne sais pas si cela est un nouveau blocage ou s’il y a quelque chose d’autre. Mais j’aurais tout mon temps pour réellement m’en rendre compte plus tard.

Bien qu’il ne s’y attendait pas, Vokun vint quelque peu rougir au compliment de Firelle, se blottissant d’avantage dans les bras de sa belle, l’esprit aussi léger qu’une plume tant il se sentait en parfaite harmonie avec Firelle.

- S’il y a une seule chose qui me ferait avoir envie de retourner en arrière... se serait uniquement pour pouvoir éviter ce qui t’est arrivé par ma faute... Autrement, je ne changerais absolument rien. Ni notre rencontre, ni tout ce que nous avons vécu depuis.

Néanmoins, de part sa réaction, Firelle en venait à se douter qu’il n’avait pas entièrement dit la vérité à propos de la durée exacte de son repas, bien qu’il n’avait pas menti pour autant quant au véritable plaisir que lui était le sang de son aimée. Se concentrant d’avantage sur la caresse de Firelle que sur sa propre faim, il en vint à lâcher un léger petit rire.

- Il est peut-être vrai que je n’ai pas été des plus précis sur la durée... mais il est tout aussi vrai que le gout de ton sang me mette dans un état pareil... Je ne saurais te l’expliquer... mais il est comme la plus douce des saveurs qu’il m’est jamais été possible de pouvoir savourer...

Laissant ainsi Firelle guider ses envies, elle ne se priva pas pour clairement l’inciter à venir se servir, lui rappelant qu’ils étaient tout deux dans un moment très privilégier et que si cela pouvait le soulager, il n’avait pas à faire de manière, car Firelle voulait avant tout pouvoir lui venir un minimum en aide.

- Certes mais... Je te l’ai déjà offert une première fois... Je ne voudrais pas que cela devienne une obsession pour toi après... Après, cela n’est pas que j’en souffre... mais je ne peux que difficilement luter contre ce nouvel instinct qui me fut donné avec mon nouveau statu... Mais si cela ne semble pas te déranger plus que cela... soit...

Malgré qu’il aurait préféré s’en abstenir, Firelle semblait tout faire pour qu’il craque, lui offrant d’avantage une vue bien dégagée sur son cou, alors qu’elle poussa le vice plus loin venant lui mordiller son cou, faisant par la suite glisser sa langue aussi délicatement et lentement, de quoi faire rompre la dernière corde de raison du jeune vampire. Essayant au mieux de se reprendre de ses halètement, il finit par céder à sa faim, venant s’amuser sur le cou de la jeune fille, embrassant et léchant chaque petite parcelle de peau qui semblait comme le nargué, venant à nouveau laisser ses canines venir se planter dans cette peau si douce, calmant sa faim en se délectant de se somptueux repas que lui offrait Firelle, veillant tout de même à ne pas trop épuisée la jeune fille par manque de sang, n’en prenant que de légère gorgée, bien qu’il fit en sorte d’échanger sa soif.

_________________

~☾Ma fiche☽~ ~☾Mes relations☽~
Revenir en haut Aller en bas
Firelle

avatar

Messages : 136
Date d'inscription : 03/09/2012

MessageSujet: Re: Retour aux sources   Mar 22 Oct - 21:28

Vokun semblait aussi d'avis qu'elle sur le principe qu'elle venait de lui expliquer mais quand il en vint à lui dire que la seule chose qu'il changerait au passé serait d'éviter qu'il arrive malheur à Firelle par sa faute, elle se mit a pense très fort ce qu'elle aurait voulu lui dire tout haut, oubliant légèrement la nouvelle particularité de son aimé.

*Mais tu vas finir par te rentrer dans le crâne que ce n'est pas TA faute mais celle de ce tas de ferraille ambulant?! Tête de mule, va!*

Inspirant un grand coup, elle posa doucement sa main sur la joue de Vokun, affichant un tendre sourire.

-Vokun, ce n'est pas ta faute ce qui est arrivé. Grendel nous a tous prit au dépourvu. C'est quand il a vu Efire que les choses ont dérapé mais en rien ce n'était de ta propre volonté. Je ne doute pas que tu aurais tout fait pour me sauver mais ce n'est pas à cause de TOI que je suis partie. Ne te tourmente plus, mon amour.


Resserrant son étreinte sur lui, dans laquelle il était venu se réfugier d'avantage, ce dernier lui fit la confidence que le gout du sang de la jeune fille était une des plus douce saveur qu'il lui ai été donné de goûter, voir plus encore. Se mettant à rougir doucement à son tour, Firelle ne pu s’empêcher d'afficher un sourire timide.

-Votre compliment m’honore, cher monsieur, cela me va droit au coeur, bien qu'il me face rougissante.

Bien que Vokun lui soutenait que cela ne semblait pas lui faire mal comme elle le pensait, il se retint pour dire qu'il ne voulait pas que cela devienne une habitude, de ce fait, ne voulant pas la changer en volontaire.

-Ne t'inquiète pas. Cela est exceptionnel, le temps que tu sois rassasier comme il se doit. Tu apprendras a mieux le contrôler avec le temps, j'en suis sur. Bien qu'il ai de l'age, si Rigel y est arriver, du moins j'espère, tu le peux aussi.

Mais quand elle le sentit venir s'amuser sur sa gorge, déposant nombreux baiser et coup de langue, Firelle sentit qu'il avait cédé. Chaque contact provoquait en elle un nouveau tourbillon de plaisir et quand il planta ses crocs dans sa chaire, un long et profond gémissement sortit sans même qu'elle puisse le retenir. Chacune des aspiration de Vokun la rendait de plus en plus brûlante, jusqu'à ce qu'elle face encore quelque va et viens sur le membre de Vokun, mélanger a cet extase, pour finir par se sentir tremblante, lâchant divers cri et gémissement, s'accrochant à son aimé, allant presque jusqu'à enfoncer ses ongles dans le dos de ce dernier, preuve qu'elle était en pleine jouissance, d'une puissance qu'elle n'avait jamais vécu. Cambrée contre Vokun, elle oublia tout ce qui les entourait. Cette morsure faisait battre son coeur à mille à l'heure et la rendait plus brûlante qu'un volcan.

_________________

Ma fiche Mes relations
Revenir en haut Aller en bas
Vokun

avatar

Messages : 117
Date d'inscription : 26/08/2011

MessageSujet: Re: Retour aux sources   Jeu 7 Nov - 23:57

Affichant un sourire en coin, Vokun vint frotter sa joue contre la main de Firelle, celle-ci semblant vouloir une nouvelle fois lui faire comprendre qu’il n’était pas le réel fautif de ce qui c’était passé, car ils avaient tous été prit par surprise par la soudaine arrivée de Grendel, à la vu d’Efire.

- Tu peux le dire haut et fort que je suis une tête de mule, cela a toujours été le cas. Néanmoins, le tas de ferraille, comme tu le prénomme, reste tout de même une partie de moi. Si l’occasion se présente, j’essayerai la prochaine fois de l’amadouer pour qu’il te présente des excuses, qu’en dis-tu ? Cela pourrait certainement être amusant...

Appréciant de sentir l’étreinte de Firelle venir se resserrer sur lui quand il vint s’y refugier d’avantage, il semblait que la jeune fille se sentait comme honorée de part le compliment fait sur le gout de son sang, semblant presque être comme légèrement déroutée, en restant rougissante. A cela, Vokun se contenta de venir lui voler un doux baiser en guise de confirmation de ses dires, trouvant tout de même s’il y avait du vrai dans la suite des propos de la jeune fille.

- S’il n’était pas capable de se contenir, je pense que Rigel t’aurais sauté au cou dés la seconde ou tu es venu t’entailler la main en faisant couler ton sang devant moi, quand tu as voulu me prouver que u n’était pas un esprit, tu t’en souviens ? Il n’y a que moi à se moment là qui n’ai pas su retenir ma faim... T’ayant ainsi mordu une première fois malgré moi...

Ayant ainsi accepter la tentation de la jeune fille, il savourait chaque chacune de ses gorgée de sang comme un merveilleux festin digne des plus délicat met qui puisse exister, se régalant aussi d’entendre chacune des réaction de Firelle, celle-ci semblant devenir de plus en plus brûlante de désir à chacune de ses gorgée, laissant parler son état d’elle-même par divers cri et gémissement, la sentant d’elle-même continuer allée et venue sur son membres, ne le rendant que d’avantage plus fou d’elle, alors qu’il sentait sans peine les ongles de la jeune fille venir caresser la chaire de son dos. Sentant ainsi Firelle se cambrer contre son corps, il ne se priva aucunement pour raffermir son étreinte sur le corps de sa belle, continuant son petit manège, ne ralentissant en rien ses mouvement, au contraire même, laissant ainsi ses mains venir glisser jusqu’au hanche de la jeune fille pour n’en avoir qu’une meilleur prise, la collant contre le rocher derrière elle alors qu’il finit par retirer ses crocs tout en lâchant un long gémissement, laissant quelque goûte de sang couler le long de ses lèvres alors qu’il vint se bloquer net dans ses mouvement restant en sa belle alors qu’il ne pu s’empêcher de lui offrir sa semence d’un coup,  haletant comme jamais, autant de part se plaisir si doux que lui offrait Firelle, autant par le somptueux délice de son repas qu’était son sang.

_________________

~☾Ma fiche☽~ ~☾Mes relations☽~
Revenir en haut Aller en bas
Firelle

avatar

Messages : 136
Date d'inscription : 03/09/2012

MessageSujet: Re: Retour aux sources   Dim 10 Nov - 19:24

Firelle afficha un petit air surpris quand Vokun lui fit savoir qu'elle pouvait le traiter de tête de mule, lui proposant que si l'occasion se présentait, il ferait en sorte que Grendel présente ses excuses à la jeune fille. Venant liu donner une petite pichenette, Firelle affichait néanmoins un sourire en coin.

-Alors oui, espèce de tête de mule. Je vais finir par te boulonner ces mots au fond du crâne pour que tu cesse de dire que c'est de ta faute. Et j'aimerais bien le voir en venir à s'excuser mais je pense que cela ne sera pas demain la veille quand on connait son caractère.

Gardant son étreinte sur Vokun, Firelle savourait se moment, profitant de chaque seconde et fut quelque peu surprise du baiser volé par son aimé. L'écoutant dans ses explications que le seul qui n'avait pas réussit à se controler quand Firelle s'était entaillé afin de prouver sa présence c'était lui, il semblait presque s'en excuser. Caressant la joue de Vokun de son pouce, Firelle l'observa d'un regard tendre et sans l'ombre d'un reproche.

-Rappel moi l'âge de Rigel? Je pense qu'il est clair qu'il a bien plus d'expérience dans le domaine que toi qui vient de débuter et si ce passage était obligé pour que tu prenne consience de ma présence, je ne t'en tiens absolument pas rigueur, mon amour.

Alors qu'ils continuait leur danse endiablée, Firelle, déjà en plein extase, sentit Vokun la coller d'avantage contre le mur, rafermissant sa prise et ne ralentissant en rien ses mouvement, ce qui eu comme effet de rendre le plaisir de la jeune fille plus intense et a l'instant ou Vokun retira ses crocs et laissa filer un long gémissement, se bloquant, elle tentit comme un liquide froid se répendre en elle.

*Mais pourquoi... Suis-je bête, bien sur.*

Firelle vint se blottir contre Vokun, mettant sa tête dans le creu du cou de Vokun, aussi haletante que lui, tremblente même mais abolument heureuse et comblée. Laissa la pression gentillement diminuer, elle ne laissa pas une seule seconde filet sans relacher Vokun, presque, inconsiemment, comme si elle craignait qu'il ne disparaisse encore.

_________________

Ma fiche Mes relations
Revenir en haut Aller en bas
Vokun

avatar

Messages : 117
Date d'inscription : 26/08/2011

MessageSujet: Re: Retour aux sources   Dim 10 Nov - 20:56

Vokun ne pu s’empêcher de laisser filer un léger rire quant au sourire de Firelle suivi de la petite pichenette, ainsi qu’au argument qu’elle lui rétorqua, lui rappelant une fois de plus qu’il n’avait pas a se sentir coupable des actes provoqué par Grendel.

- Ne t’en fait pas, je l’ai bien compris même si d’une certaine façon, je me dis que j’aurais du tenté de mieux lui tenir tête. Néanmoins, le passé appartiens au passé n’y pensons plus, mais il est vrai que de voir cette très chère divinité courbé l’échine devant toi risquerait d’être bien drôle à voir.

Haussant les épaules, Firelle ne manqua pas de le rappeler a l’ordre qu’il était parfaitement normal qu’il n’ait pas su se contrôler à l’égal de Rigel, de part le fait de sa longue expérience dans le domaine, alors que lui venait tout juste de « naitre ».

- Il est vrai que Rigel de part son âge a beaucoup plus de facilité à se contrôler, mais je n’aimerais pas foutre en l’air tout son travaille de ses six dernier mois. Il a passé tellement de temps à m’enseigner toute les base... je n’aimerais pas causer un conflit qui lui porterait préjudice de part mon manque de contrôle. De part le fait d’appartenir directement à sa lignée, on va dire, tout acte que je pourrais causer lui serait directement reprocher, d’où le faite que je dois un peu plus redoubler de vigilance et c’est aussi ce qui explique sa réticence à me voir mettre le nez dehors.

Néanmoins, malgré ses petites mise au clair, ni l’un ni l’autre n’était d’avis à stopper leurs petite roucoulade bien personnel, étant l’un comme l’autre dans un tel état d’extase que le premier qui serait venir s’immiscer l’aurais bien plus qu’amèrement regretter. Ainsi, ayant finit par s’offrir entièrement à sa belle et s’étant au passage rassasier, il finit lentement par se reprendre, gardant la jeune fille bien blotti au creux de ses bras, gardant ainsi son étreinte sur elle tout en inversant les place, venant se poser dos contre le rocher avant de lentement se laisser glisser pour venir les plonger partiellement dans l’eau chaude des sources, veillant à ce qu’il reste torse hors de l’eau mais qu’ils puisse tout de même se faire berger par les petit remous de l’eau.

- Rassure toi mon ange, jamais plus je ne partirais sans toi... non, jamais plus, c’est promis...

Laissant délicatement une main remonter le long du dos de la jeune fille, Vokun finit par venir l’a passé dans la chevelure de Firelle, venant par la suite lui caresser la joue, veillant à ce qu’elle reste bien installée la tête calée au creux de son cou.

_________________

~☾Ma fiche☽~ ~☾Mes relations☽~
Revenir en haut Aller en bas
Firelle

avatar

Messages : 136
Date d'inscription : 03/09/2012

MessageSujet: Re: Retour aux sources   Dim 10 Nov - 21:20

-TU lui tiendras mieux tête la prochaine fois, mais en effet, il serait drôle de le voir faire sa cambrete quand on connais son statue, sa lui fera les pied. Et ne t'en fait pas, a mon avis tu as surement réagis de la sorte car tu as sentit l'odeur du sang de manière non préparée. Je suis sur que tu n'intenterais rien de manière volontaire contre Rigel, c'est un bon professeur, s'il n'avais pas confiance en toi, je doute qu'il m'aurais laissé partir, bien qu'il n'a pas trop eu le choix, je l'avoue. Mais je sais que tu vas arriver a te contrôler comme lui le fait.

La pression diminuait doucement pour les deux amoureux, restant bien lovée contre Vokun, ce dernier la serra contre lui et inversa les place, allant se mettre dos contre la paroi et les glissa doucement dans l'eau chaude, gardant tout de même le torse hors de l'eau. Firelle vint desserrer l'étreinte de ses jambes pour venir changer de position et s'installer sur les genoux de son aimé. Les paroles rassurante de Vokun lui firent du bien, savant maintenant qu'elle n'avait plus à craindre qu'il s'en aille.

-Si Den arrive a comprendre se qui c'est passé et que sa colère c'est calmée, tu pense qu'il saura comment trouver un moyen de te faire redevenir normal? Après tout, il en connais un rayon sur le sujet, non?

Mais avant d'avoir pu dire quoi que se soit d'autre, un grognement lointain résonna non loin d'eux. Firelle rougissait un peu et se racla la gorge. espérant masquer les bruit.

*Tu n'aurais pas faim, ma chérie? A quand remonte ton dernier repas? J'ai souvenir que tu as bien mangé mais ratrapper six mois ne se fait pas en un repas.*

*Maman, s'il te plait, je tiens pas à gâcher ce moment, reviens plus tard.*

Elle releva la tête, d'un regard s'excusant et un sourire timide, observant Vokun.

-Je suis désolée, je ne voulais pas interrompre ce moment magique...

_________________

Ma fiche Mes relations
Revenir en haut Aller en bas
Vokun

avatar

Messages : 117
Date d'inscription : 26/08/2011

MessageSujet: Re: Retour aux sources   Dim 10 Nov - 22:11

- Personnellement... J’espère qu’il n’y aura pas de prochaine fois... mais si cela devait malheureusement avoir lieu une nouvelle fois, je ne me laisserais plus avoir aussi facilement. Je trouverais un moyen de lui tenir tête, quitte à ce que je demande de l’aide à Den, après tout, il reste le mieux placer en la matière vu le domaine... Après, je ne pense pas que se soit le fait d’avoir senti l’odeur du sang de façon non préparée comme tu le sous-entends. C’est surtout que je ne pensais pas te revoir de sitôt et que du coup, j’avais grandement limité mes repas. D’ordinaire, je dirais que je ne me nourrissais que d’une simple coupe tout les trois ou quatre jours et ne sortait pratiquement jamais de ma tour.

Se permettant un léger rire quand à la remarque de Firelle, Vokun était bien amuser de voir son point de vu relativement simple.

- Si vraiment Rigel n’aurais pas voulu te laisser partir, tu ne serais pas là en si bonne compagnie, ni même moi ici en charmante compagnie. Plus d’une fois nous avons en quelque sorte croisée le fer avec Rigel et même si je n’étais jamais sérieux, il reste tout de même une personne de caractère qui sait rester sur ses points de base.

Laissant ainsi du temps à la jeune fille de retrouver ses repaires, elle vint s’installer de façon plus confortable sur ses genoux, semblant d’un coup plus détendu, comme soulagée d’une crainte qui l’aurait tourmenté depuis peu. Revenant sur le sujet de leur ami en commun, elle se demandait s’il était capable de trouver une solution à son cas, si par miracle il parvenait à garder le pas sur sa colère.

- Alors là... Très bonne question... Il est vrai que ses connaissance sont relativement vaste et incalculable mais... je redoute tout de même sa colère quand il apprendra ce qui c’est réellement passé... Je dirais qu’avant tout chose, il y a de très forte chance pour qu’on passe un sacré mauvais quart d’heure avec Rigel...

La simple idée de ce qui pourrait les attendre arracha un léger frisson à Vokun, alors que d’ordinaire, rien ne l’aurais fait réagir de la sorte. Néanmoins, il fut bien vite ramener à la raison par le grognement en écho du ventre de Firelle, ainsi que les paroles de... Lindoriel ?! Essayant au mieux de voir s’il n’avait pas halluciné dans se qu’il venait d’entendre, l’attitude timide de Firelle ainsi que son regard laissait croire qu’il n’avait pas rêvé.

- Euh...Fifi... c’est pas rêver là ? C’est bien ta mère que j’ai entendu ?? Je suis pas fou... c’est belle et bien Lindoriel qui viens de te répondre quand à ta faim, on est d’accord ?

Il vint tout de même se reprendre en main, gardant un léger sourire en coin quant à l’attitude presque désolée de Firelle.

- Rassure toi, tu n’interromps en rien se moment magique. Tant que je suis avec toi, il continue, mais il est vrai qu’il faut tout de même penser à te nourrir toi aussi.

_________________

~☾Ma fiche☽~ ~☾Mes relations☽~
Revenir en haut Aller en bas
Firelle

avatar

Messages : 136
Date d'inscription : 03/09/2012

MessageSujet: Re: Retour aux sources   Dim 10 Nov - 22:39

-Je pense que tu en seras capable, tu sais maintenant comment sa ce passe, le "dompter" te seras chose plus facile et puis comme tu le dit, il y a Den qui peut t'aider dans a tâche si cela venait a se reproduire. Mais tu es inconscient de t'être privé de la sorte de te nourrir, cela devait surement t'affaiblir et imagine s'il y avait eu une bataille ou je ne sais quoi, tu aurais fait comment étant diminué de la sorte?

Observant Vokun dans son rire, ce dernier lui certifia que si Rigel n'avait pas voulu qu'elle suive Vokun, elle serait encore dans le château, pareil pour lui. Bien qu'il ai croisé par de nombreuse fois, Vokun reconnaissait en Rigel un bon adversaire.

-Peut être qu'au final, il nous fait confiance, surtout a toi. Car a mon avis si tu était une vrai menace, il t'aurais enfermé à multiple tour dans ta tour.

Vokun se demandait lui même si Den allait rester calme une fois que ce dernier serait en connaissance de ce qui c'était vraiment passé, assurant que lui même et Rigel allaient passer un très mauvais quart d'heure, si bien qu'il en frissonnait. Sentant cela, Firelle posa une main rassurante sur la joue de Vokun, déposant un tendre baiser sur ses lèvres.

-Calme toi, je suis sur que en lui expliquant bien la situation, il sera a même de comprendre. Lui même ayant vécu ce qui nous est arrivé, peut être que cela penchera en votre faveur.

Mais les craintes de Vokun furent bien vite remplacée par de l'étonnement quand il entendit Lindoriel faire une petite remarque a sa fille.

-Attend, tu es capable de l'entendre sans même que le collier soit en contact avec toi? Tu es donc capable d'entendre tout esprit confondu? Mais oui, c'était bien maman.

Bien qu'elle se sentait mal a l'aide, Vokun li assura que rien n'était gâché mais que Firelle devait tout de même penser a se nourri.

-J'ai mangé comme quinze il y a à peine deux jours... Je veux pas passer pour un morphale affamé qui semble ne jamais rassasiée... Certes, maman a peut être raison sur le point que c'est pas en un repas que mon corps va se recharger mais je me sens honteuse de m nourrir autant alors que toi. il te suffit d'une personne...


_________________

Ma fiche Mes relations
Revenir en haut Aller en bas
Vokun

avatar

Messages : 117
Date d'inscription : 26/08/2011

MessageSujet: Re: Retour aux sources   Ven 22 Nov - 0:32

Ecoutant le petit sermon de la jeune fille, bien que cela allait certainement la surprendre il ne put s’empêcher de rire un instant.

- Nous verrons bien avec le temps, il est vrai que cela ne sera surement pas chose facile en raison du rang de cet imbécile mais bon... si je veux qu’on ait la paix, je n’aurais pas trop le choix. Néanmoins, je sais que cela peu te paraitre de l’inconscience mais bon... c’est ainsi que j’apprenais à mieux connaitre mes limites. Après, je ne peux pas vraiment dire que cela m’affaiblissait au point de ne plus pouvoir livrer bataille si jamais il y aurait eu une attaque, j’ai quand même remarqué que c’est quand nous manquons de sang que nous devenons plus hargneux, du moins, c’est l’impression que j’ai eu. Je suppose que j’aurais fait un beau carnage pire encore que d’habitude, en dépit des sermons que Rigel aurait certainement pu me reprocher par la suite.

Haussant légèrement les épaules, il sourire en coin vint se dessiner sur les lèvres, amusé de par les propos de Firelle.

- Tu dis ça maintenant mais, pendant facilement trois à quatre mois, c’est ce qui c’est passé. J’étais d’un tel acharné qu’il était impensable de me laisse sortir de ma tour. Rien que les premières semaines, je ne t’en parle même pas... Combien de fois n’ai-je pas attaqué Rigel alors qu’il venait m’apporter mon repas, uniquement guidé par une faim dévorante et une folie sans nom... Ce n’est qu’après que j’ai finalement réussi a mieux me contrôler et qu’il me donnais quarter libre pour me balader, bien que je préférait pour les trois quatre du temps rester dans ma tour, n’en sortant que pour les repas ou éventuellement une balade de courte durée.

Semblant comme bien terrifié par l’idée prochaine de la réaction future de Den par rapport à la situation, la douce sensation de la main de Firelle sur sa joue l’aida à quelque peu se reprendre, suivi de peu par un tendre baiser qu’il ne refusa point, l’écoutant le rassurer tout en rajoutant qu’elle prendrait parti pour le défendre.

- Je ne doute pas une seule seconde que tu ferais tout pour me venir en aide mon amour. Je ne peux qu’espérer que tu ais entièrement raison et qu’il sera plus indulgent qu’a la normal. Néanmoins, je pense que tu dois certainement avoir raison sur le fait qu’il soit capable de mieux comprendre que quiconque mon choix, avant vécu presque pareil situation... Nous verrons bien le moment venu.

Par la suite, il se contenta d’un hochement de tête quant à la surprise de Firelle, en rapport avec le faite qu’il ait pu clairement entendre la voix de Lindoriel alors qu’il n’était pas en contacte avec le collier de la jeune fille.

- Il faut croire que peux importe la situation, créature vivante ou simple esprit, s’il reste dans le périmètre de mon action, il me semble être capable d’entendre ses pensée. Remarque, cela sera dorénavant plus simple pour nous tous de communiquer, tu ne trouve pas ?

Se permettant un léger rire, Vokun vint poser deux doigts sur les lèvres de son aimée, lui évitant ainsi d’argumenter d’avantage sa propre phrase.

- Fifi... sur ce point là, nous ne sommes plus comparable malheureusement. Certes, je n’ai rien perdu de mon ancienne appétit et je ne dit pas qu’il me suffit d’une personne pour être véritablement totalement rassasier mais, nos référence alimentaire ne serons plus les mêmes temps que je serais ce que je suis... Tu n’as donc pas à te sentir coupable de manger plus que moi. Après tout, tu es vivante contrairement à moi, il est donc normal pour toi de te nourrie régulièrement, contrairement à moi qui peux me limiter à de simple parti de chasse de temps en temps. Qui plus est, comme la rappeler ta mère, ce n’est pas en un repas depuis deux jour que ton corps va se remettre d’une hibernation de six long mois.

_________________

~☾Ma fiche☽~ ~☾Mes relations☽~
Revenir en haut Aller en bas
Firelle

avatar

Messages : 136
Date d'inscription : 03/09/2012

MessageSujet: Re: Retour aux sources   Dim 15 Déc - 21:37

-Ah lala toi alors. Incorrigible que tu es. Tu irais jusqu'a mettre ta vie en danger pour savoir jusqu'ou tu ira. Mais a mon avis j'en connais certain qui ne se serait pas privé pour ge donner une remontrance.  Mais dans un sens imagine que cela te rende ausi hargeux  qui nous dit que tu sauras differencier tes allier de tes adversaires?  Je veux dire vous  ne perdez pas la raison dans ces moment la?

Firelle observais Vokun tandis qu'il expliquait qu'en quelque sorte il avait déjà connu une forme de folie. Le nombre de fois ou ce pauvre Rigel c'était fait ramasser et ce pendant les premiers mois.

-Au moins maintenant tu es calme sa prouve qu'il a été un bon mentor jusqu'a maintenant mais je pense qu'il a encore beaucoup de chose a t'apprendre car son savoir doit être impressionnant. Mais s' il te plait ne te limite pas de la sorte. Tu connais maintenant tes limites alors essay d'éviter de te tortirer de cette manière. Et Den comprendra. Comme tu l'a dit il a vécu ce que tu as enduré alors il se montrera  surement plus indulgent autant a ton égard qu'a celui de Rigel

Elle vint poser délicatement sa main sur le joue de son aimé.

-Une chose est sur, je n'aurais jamais peur de toi. Je préférerais être frappé par la foudre que de te considérer comme un monstre.

Bien qu'elle semblait surprise,  Firelle afficha finalement un petit sourire quand au fait que Vokun pouvait entendre les pensée de tout etres vivant ou simple esprit et que cela pouvait s' 'averrer utile.

-C'est vrai que sur ce point tu n'a pas tord. Imaginons une situation diffucile et pour élaborer une stratégie en silence cela peut s' avérer utile en effet et au moins si tu veux taper la causette avec ma mère,  plus besoin d'etre collé a moi bien que cela ne me derange en rien.

Bien qu'elle avait de la peine a l'admettre, Vokun et sa mère avais raison. Un repas simple ne pouvait rassasier son coros après un "someil" de six mois. Faisant un bisou sur les doigts de Vokun, elle alla caler sa tête dans le creux du coup de son aimé.

-Qu'importe les petites contraintes temporaires, je suis la femme la plus heureuse du monde de t'avoir retrouver. Les gens pourront penser ce qu'ils veulent, ma place est avec toi, que nous soyons vivant ou mort vivant.

Seul le ventre de Firelle vint briser ce doux silence et prononçant tout les juron interieur qu'elle pouvait,  elle releva la tête vers Vokun, poussant un soupir de resignation.

-Je crois que la mon ventre râle a plein régimes. .. il faudra penser a rentrer sinon je n'aurais plus beaucoup de force. Mais je maudit ce ventre de gâcher un si doux moment...

_________________

Ma fiche Mes relations
Revenir en haut Aller en bas
Vokun

avatar

Messages : 117
Date d'inscription : 26/08/2011

MessageSujet: Re: Retour aux sources   Lun 13 Jan - 13:49

Ecoutant le semblent de légère remontrance de Firelle, Vokun ne pu s’empêcher de rire, haussant ainsi légèrement les épaules, sans pour autant quitter son aimée du regard.

- Que veux-tu ? C’est bien comme cela qu’on apprend à connaitre ce que l’on ne peut connaitre que par soi-même. Rigel n’aurait jamais pu m’apprendre à connaitre mes véritable limite vu que sur ce détail, c’est propres à chaque personne et en plus, cela ne cesse de changer selon comment. Après, il y en a en effet plus d’un qui n’auraient pas raté l’occasion de me remettre les pendule à l’heure. Néanmoins, tu marque un point. Je me suis rendu compte qu’en allant à l’extrême limite de mes possibilité, si je la franchis, je finis entièrement par me laisser aller au coté bestial du vampire, ne faisant absolument aucune différence entre allier ou ennemi. Revers de la médaille on peu dire.

Vokun eu un léger rire amusé, alors que Firelle semblait appuyer le fait que Rigel était tout de même un bon mentor, au vue de l’évolution progressive du contrôle du jeune vampire sur son délire en permanence guidé par la soif de sang.

- Il a beau se montrer distant pour gagner son secret, il n’en reste pas moins un bon ami.  Néanmoins, il reste tout de même certaine chose que je serais forcé d’apprendre par moi-même. Je ne peux pas non plus uniquement dépendre de l’aide de Rigel en se qui concerne mon nouveau statue. Quoi qu’il en soit, je te promets de faire bien plus attention à l’avenir. Maintenant que je commence a mieux me connaitre, il n’est plus nécessaire de tenter le diable comme dirais Den et j’espère sincèrement que sa colère ne sera pas trop grande... mais je reste confiant. Après tout, il est celui qui resta toujours à nos coté à Wint et moi depuis notre plus tendre enfance. Un peu comme l’image paternelle que je n’avais jamais connue à l’époque.

Appréciant de sentir la chaleur qui émanait de la main de Firelle, il en ferma un instant les yeux, venant poser sa main par-dessus celle de son aimée.

- Cela me rassure de voir que malgré ce que je suis devenu, je ne te fais plus peur comme lors de notre première rencontre. J’avoue que j’avais un peu peur que tu ne puisses plus m’accepter comme tel. Je sais, tu me diras que cette craint était infondé et d’une stupidité sans égal, mais je suis comme ça... je ne peux empêcher mes peur d’antan de revenir par moment.

Malgré sa surprise, Firelle finit bien vite par se reprendre de ses émotions, trouvant au final l’idée plutôt pratique qu’il n’ait pratiquement aucune limite dans sa faculté de pouvoir entendre les pensé des autre.

- Un peu que cela pourras se montrer pratique. Autant de part le faite qu’il ne nous suffira que d’un regard pour nous comprendre et moi entendre ce qu’il faut, mais aussi parce qu’avec ça, plus personne ne pourra avoir le privilège de nous crée des embuscades ou de nous prendre par surprise. Et puis, je préfère tout de même rester colée à toi, même si cela n’est pas nécessaire.

Vokun afficha une mine presque angélique malgré ses canins de nacre qui ornait malgré lui son sourire, resserrant lentement et tendrement son étreinte sur la jeune fille.

- Tant que tu es heureuse, cela me conviens amplement. Le reste m’importe peu. Tout ce qui compte c’est avant tout notre bonheur. Nous le méritons bien depuis le temps.

Néanmoins, il finit par ne pas pouvoir retenir un petit rire quand il entendu une nouvelle fois le ventre de la jeune fille faire sa cacophonie assourdissante, criant eu meurtre sa famine constante.

- Il n’y a pas de souci, de tout façon, j’ai décidé de ne plus te quitter pou quelque raison que se soit. Rien ne nous empêchera d’voir un nouveau petit moment privilégier rien qu’entre nous deux une prochaine fois.

_________________

~☾Ma fiche☽~ ~☾Mes relations☽~
Revenir en haut Aller en bas
Firelle

avatar

Messages : 136
Date d'inscription : 03/09/2012

MessageSujet: Re: Retour aux sources   Mar 14 Jan - 0:23

-Justement, mon amour, raison de plus d'être prudent dans ton jeu des limites. Je saurais te ramener sur le droit chemin si tu t'en écarte un temps soit peu, soit en sur.

Elle finit sa phrase par un clin d'oeil et un sourire espiègle. Elle vint passer ses bras autour du cou de son aimé.

-Mais tu as quand même raison, certaine choses ne s’apprennent que par soit même. Comme tout jeune enfant dépendant de ses parent pour grandir et apprendre a vivre, il faut après vivre par soit même. Pour ce qui est de Den, je pense qu'il assez ouvert d'esprit pour comprendre. Après, peut etre qu'il te dira mot pour ton comportement avant ta transformation et votre combat entre Rigel et toi.

Cependant, quand il termina sa phrase en disant que Den était l'imagine du père, cela rappelait a Firelle la douloureuse nouvelle qu'elle avait eu lors de son réveil prolongé. Affichant une mine sombre et triste, elle observa Vokun, ce mordant la lèvre, ne sachant pas comment annoncer la nouvelle.

-Vokun, chéri, il y a quelque chose que je doit te dire... Je sais que tu n'a jamais vraiment considérer Eikichi comme ton père mais...

Elle vint prendre Vokun dans ses bras, logeant sa tête sur l'épaule de son aimé, repensant douloureusement à la perte de cet ami.

-Vokun, Eikichi est mort... J'ai appris la nouvelle juste après mon réveil. On dit que les choses se sont très mal passé en terre elfique. J'ai pris soin de lui offrir une sépulture dans les jardins car c'était un ami cher. Je suis vraiment désolée.

Sentant son doux contact avec lui, cela lui remontait le moral, lui rappelant qu'elle n'était pas seul et lui qui disait qu'il avait eu peur qu'elle ait crainte de lui, comme lors de leur première rencontre, il y avait presque deux ans. Il avait eu peur qu'elle ne l'accepte plus tel qu'il était actuellement. Elle se releva et le fixa droit dans les yeux, un air plus que déterminé.

-La seul chose qui pourrais me faire changer d'avis envers toi, c'est de perdre totalement la mémoire ou mourir. Et encore, même a travers la mort je ne cesserais jamais de t'aimer. Et sa, jamais rien ni personne ne pourra changer cela, ci ce n'est moi.

La révélation de Vokun la fit sourire, confirmant que son idée que lire dans les pensée est un avantage considérable et que de cette façon personne ne pourra leur créer de problème sans que Vokun ne le sache à l'avance.

-Oh mais je n'en doute absolument pas, mon prince des ténèbres. Surtout que de cette façon, même les plus emmerdeur ne pourront jamais nous chercher des noises car notre complicité n'en sera que démultiplier et encore.

Observant le sourire de Vokun, quelque peu angélique mais cachant le diable au corps, Firelle ne pu s’empêcher de venir jouer avec les canine de Vokun, passant doucement le doit sur leur longueur, l'écoutant dire que seul lui importait le bonheur de sa bien aimée.

-Elles sont si douce... Dire que dans les histoires d'horreur pour enfant, elles inspirent la peur. Et soit rassuré, le simple fait de te savoir près de moi me rend la plus heureuse du monde.

Emprofitant pour venir embrasser son amour prenant soin de ne pas se blesser, Firelle se maudissait d'avoir l'estomac qui criait au suicide a cause de la faim. La petite explications de Vokun la fit doucement sourire et elle se motiva pour se décoller de lui.

-Plus tu me collera, mieux je me sentirait. Le poids de ces six mois a été bien trop grand et lourd. Allez viens, retournons doucement au château, quitte a nous changer en arrivant.

Elle se plongea la tête en arrière dans l'eau afin de remettre ses cheveux droit et en ordre et se dirigea vers les bord, passant à côté de Vokun, traçant un sillon de son doigt sur son torse au passage, ni vu ni connu affichant un air joueur a faire fondre de la glace.

-Alors tu viens? Quelque chose ne va pas, mon mignon?

_________________

Ma fiche Mes relations
Revenir en haut Aller en bas
Vokun

avatar

Messages : 117
Date d'inscription : 26/08/2011

MessageSujet: Re: Retour aux sources   Mer 15 Jan - 22:15

Vokun se permit un petit rire, amusé par les propos de Firelle, celle-ci précisent qu'elle saurait le rappeler à l'ordre quoi qu'il arriverait.

- N'ai crainte, je ne tenterais pas le diable à chaque fois non plus c'est promis. Il se trouve aussi qu'au débit, ton absence me faisait terriblement souffrir, d'ou mes idée quelque peut particulière de me lancer dans mille et un défit, tous plus sans queue ni tête les un que les autres, mais tu n'as plus a te faire de souci. Comme promis, je ferais bien plus attention et je ne doute pas que tu saura me remettre les idées en place si j'en viens à dégénérer.

Vokun se contenta uniquement d'un signe de tête, donnant ainsi raison à Firelle quant à sa comparaison avec le cas d'un enfant qui devrait tenté le coup une première fois avant de comprendre ce qui lui est vraiment permit.

- Il hurlera certainement dans les premières minutes, mais je pense que cela lui passera par la suite. S'il réagit comme ça, c'est surtout parce qu'il tiens énormément à nous. Non pas seulement a cause de sa promesse envers notre mère, mais un peu parce qu'il sait ce que nous endurions à chaque jour nouveau.

Néanmoins, il fut soudainement intrigué de voir Firelle prendre comme un air triste, ne comprenant pas la raison d'un soudain changement. Ce ne fut qu'après coup quand elle lui annonça la mort de son père qu'il comprit son attristement, restant stoïque un moment, finissant légèrement par baisser la tête tout en évitant son regard sur le coté.

- Je vois... Mon père non plus n'as pas survécu à ce qui c'est passé... Il est vrai que j'avais un peu de mal à l'accepter comme mon père après toute cette histoire mais... ce n'est pas pour autant que je le détestait... J'aurais simplement préféré... que les choses se passe autrement... Néanmoins, je te remercie pour ton geste. Il méritait au moins qu'on lui accorde un dernier geste.

Malgré cela, l'attitude complice qu'il avait avec Firelle l'aidait un peu à se retrouver un semblant de moral, l'écoutant s'expliquer que seule la mort ou l'amnésie lui ferais changer d'avis.

- Permets-moi de remettre un peu ta parole en doute. Même la mort n'a sue te faire oublier ma présence étant donner qu'à ton retour tu as tout de suite chercher à me retrouver. Après, pour ce qui est de la perte de mémoire, cela ne sera certainement que passager, la preuve avec l'exemple de l'autre fois ou tu avais voulu ma mort mais où tu t'était reprise en dernière seconde.

Arborant un nouveau sourire, montrant à lui seul un petit air de sadisme, il n'en rit que d'avantage d'entendre Firelle affirmer d'avantage qu'ainsi, ils seraient plus fusionnel que jamais et que personne ne pourrais plus rien tenté contre eux.

- Là, c'est certain. Même ton tablars de père ne pourrais plus jamais essayer de nous prendre en traître. Tout ce qu'il entreprendra sera d'avance un échec en sa faveur.

Néanmoins, il finit bien vite par reprendre une attitude plus tranquille, laissant Firelle s'amuser à caresser, si on puis dire, ses canines de nacres, les trouvant à la fois douce et belle, ayant presque du mal à croire que c'était ses mêmes crocs qui inspirait crainte et méfiance dans divers conte d'enfant.

- Je ne te cache pas que certaine histoire ont trouvent été plus qu'exagérée pour permettre au parents de tenir un tant soit peu leurs enfant sous bonne œil pour ainsi les empêcher de faire mille et une bêtises. Et chaque population porte ses propre crainte. Néanmoins, je suis ainsi rassuré de n'être pas capable de crée un sentiment de peur chez toi. Cela aurait été comme un coup de poignard en plein coeur, je ne te le cache pas.

Rendant sans détour le doux baiser à son aimée, il arborait un large sourire en coin à l'entente de ses paroles, répondant pratiquement aussitôt aux paroles de la jeune fille, se relevant tout en la serrant dans ses bras, venant légèrement lui mordiller l'oreille.

- Ne me tente pas trop, je serais bien capable de faire en sorte de rester collé à toi tel une sangsue. Néanmoins, tu as raison. Les autre doivent nous attendre depuis le temps. Autant ne pas trop se faire désirer.

Alors qu'il laissa la jeune fille se remettre sa coupe à son bon voulu, celle-ci en profita subtilement pour tracer de son doigt un long sillon sur son corps, venant par la suite l'appeler en le fixant comme si de rien n'était d'un air faussement innocente.

- Madame s'amuse dira-t-on hein? Ne t'en fait pas ma douce, je n'en aurais pas finit avec toi. Soit en sur.

Finissant à son tour par se diriger vers le bord, ayant au passage attraper son manteau qui traînait toujours à la surface de l'eau.

- Par contre, tu préfère faire le chemin à pied ou en vole?

_________________

~☾Ma fiche☽~ ~☾Mes relations☽~
Revenir en haut Aller en bas
Firelle

avatar

Messages : 136
Date d'inscription : 03/09/2012

MessageSujet: Re: Retour aux sources   Mer 15 Jan - 23:02

-Ca va alors, je suis rassurée de t'entendre dire que tu vas faire attention. Mais il est sur que tu peux compter sur moi pour te ramener a l'ordre, mon mignon. Et je ne doute pas non plus que Den serait de mon avis mais a mon avis, ses methodes seraient bien moins douce que les miennes.

Elle passa un doigt joueur sous le menton de son aimé d'un air taquin. Cependant, l'atmosphère devint légèrement pesante quand Vokun entendit les condoléances pour son père.  Firelle passa une douce main sur le visage de ce dernier, invitant a la regarder.

-Malgré tout cela, je suis contente que vous ne vous detestiez pas. Sache qu'il c'est montré très brave car Den m'avait dit qu'il avait donné sa vie pour permettre aux autres de s' enfuir,..

Vokun se remit doucement de ses petites émotions et contredisait la jeune fille sur un point.  Même morte, elle avait continué de chercger Vokun et a son reveil encore plus. Affichant un tendre sourire, elle fit un baiser sur la joue du jeune homme.

-C'est vrai tu as raison sur ce point. Je n'ai eu de cesse de chercher la moindre information sur toi, j'en suis même venu a marchander avec Wint pour sa. Et en ce qui concerne ma mémoire,  c'est aussi un peu grâces a toi si je me suis arrêtée avant de commettre l'irréparable,  chose qui n'aurait vallu une existance de remord, si tu n'avais pas brisé mon collier au passage.

Firelle eclata de rire quand Vokun disait son con de père ne pourrait pas grand chose face a eux car chaque action serai dévoilées d'avance aux deux jeunes.

-Orgueilleux comme il est, il s'enerverait d'avantage mais la seul chose qui m'inquieterais serai qu'il attaque tête baissée,  sans reflechir... La c'est le seul moment ou bous serions vulnérable a ses attaque.

Retirant sa main des crocs de Vokun, ce dernier disait que bien des chises pouvaient être poussée a leur extrême pour inciter la peur aux enfant et de ce fait leur imposer l'autorité.  Mais il avoua être très soulagé que son état ne faisait pas peur a sa belle car cela lui aurais vallu l'equivalant d'un coup de couteau. Firelle poussa un léger rire amusé.

-Et puis quand bien même tu m'aurais fait peur, j'aurais appris a te connaitte sous cette forme pour me rapprocher a nouveau de toi.

Recevant le baiser en retour de Vokun, ce dernier en profita pour la serrer contre lui, lui mordillant l'oreille, lui conseillant de ne pas trop le chercher. A ce contact elle frisonna légèrement,  embrassant fougeusement son amant.

-Ne t'inquiète pas, j'aurai tout loisir de m'amiser encore avrc toi.

Observant ce dernier, il en profita pour recuperer son manteau qui flottait sur l'eau et elle essora au mieux la robe blanche qui, mouillées,  ne cachait plus grand chose...

-Je préfère le vol. C'est plus rapide, plus discret et surtout plus agréable.  Il faudra juste que je veille a ne pas attrapper froid au vu de la légèreté de ma tenu, surtout etant humide. Mais nous partons quand tu veux, je t'attend, mon cher. [/color]

_________________

Ma fiche Mes relations
Revenir en haut Aller en bas
Vokun

avatar

Messages : 117
Date d'inscription : 26/08/2011

MessageSujet: Re: Retour aux sources   Jeu 16 Jan - 22:51

Riant légèrement, Vokun se contenta d'hausser les épaules bien qu'il ne pouvait que donner raison à Firelle sur certain point, préférant uniquement hocher légèrement la tête.

- Te connaissant, je n'en doute absolument pas. Après pour ce qui est de Den... autant espérer que Shadow ne s'en mêle pas, autrement je suis bon pour partir dormir pendant deux jours... Il faut dire que celui-là, il a encore du mal à savoir ce que "retenir un minimum ses coups" signifie.

Néanmoins, son élan de chagrin ne semblait pas avoir échappé à la jeune fille qui vint aussitôt porter une main sur son visage, veillant de se fait à ce qu'il reportant son attention sur elle, lui avouant par la même occasion que son père n'avait pas agit vainement lors de son trépas.

-Il faut croire que c'est une habitude dans ma famille de se sacrifier pour ceux que l'on estime. Déjà que ma mère avait fait pareil à l'époque, qui sera donc le prochain sur la liste?

Suite à cela, Firelle vint lui faire grâce d'un tendre baiser sur la joue, révélant qu'elle n'avait eu de cesse de chercher tout information possible quant à son cas, ainsi qu'a sa disparition, rappelant aussi qu'elle lui devait à lui de lui avoir rendu la mémoire.

- Tu sais... Je n'y suis pas vraiment pour grand chose dans ce petit passage. A la base, j'avais simplement voulu t'aider et quand tu avais tenté de me tuer, je n'ai fait que me défendre, bien que je t'aurais volontiers laissé accomplir ton acte si vraiment cela aurait été ce que tu aurait voulu. J'ai juste misé sur l'espoir que tu n'aurai pas vraiment voulu que cela arrive et ainsi t'épargné un regret et j'ai connu bien plus tard...

Suite à cela, les deux jeunes ne purent que rire en duo quant au cas du père de Firelle, annonçant que se dernier perdrait probablement patience dés les premier échec.

- Firelle, soyons sérieux. Est-ce qu'une seule fois déjà, Efire avait sue correctement se servir de sa tête, outre le fait de faire ami-ami avec l'ancien sorcier pour au final se faire abandonner comme une vieille chaussette sale, sur la racine d'un arbre? Il se dit grand démon mais pourtant, il ne cesse d'être utilisé et manipuler par les autre.

Entendre Firelle rajouter que quoi qu'il se serait passé et que même s'il était arrivé qu'elle eu peur de lui dans les premier temps, elle aurait fait ce qu'il fallait pour apprendre à le connaitre pour pouvoir le réapprocher à nouveau.

- Au moins, tu n'aura pas eu besoin d'attendre bien plus longtemps, même s'il est vrai que suite à ma fuite, tu as quand même du me courir après pour me retrouver... je t'en savais capable mais, je ne me doutais pas qu'après ce qui c'était passé, tu l'aurais quand même fait.

Sentir la jeune fille frissonner entre ses bras lui était bien agréable, mais il se contenta pour le moment de profiter de chaque seconde de se langoureux baiser qu'elle lui offrit, alors qu'elle en venait à se revêtir de sa longue robe blanche, bien que mettent toute se forme en valeur, due au tissu mouiller et un temps soit peu... transparent.

- Je serais curieux de voir ce que tu me réservera à l'avenir. Néanmoins, n'as-tu pas peur de prendre froid ainsi? Bien qu'en vole nous serions de retour au château en une poignée d'heure, l'air reste tout de même frais dans les hauteur.

Observant son manteau du coin de l'oeil, il vint l'essorer du mieux qu'il pouvait en l'abîmer, venant par la suite le déposer sur les épaules de Firelle, gardant un léger sourire en coin.

- Il sera certes encore un peu mouillé mais, il te protégera déjà un peu mieux du froid. Pour ma part, je ne craint absolument rien. L'un des quelque avantage de mon statu actuel on va dire.

Gardant son sourire pour Firelle, il vint néanmoins se reculer de quelque pas, allant chercher le reste de ses habits pour être au moins un peu plus présentable qu'en tenu d'Adan, prenant une grande inspiration comme pour se concentrer une fois sa tenu enfilée, bien qu'il finit par se criser légèrement, se courbant malgré lui alors qu'il déployait ses longue ailes, celle-ci ayant quelque peu changer d'apparence pour inspirer un air un peu plus méfiant qu'avant.

- Bon sang... Je pensais pas qu'après six mois s'en m'en servir, cela me ferais un mal de chier à les déplier...

_________________

~☾Ma fiche☽~ ~☾Mes relations☽~
Revenir en haut Aller en bas
Firelle

avatar

Messages : 136
Date d'inscription : 03/09/2012

MessageSujet: Re: Retour aux sources   Sam 8 Fév - 23:40

Le reste de la discution était quelque mise au point, quelque information et autre récit. Une fois sorti de l'eau, Firelle vit Vokun aller chercher son manteau qu'il essora au mieux et le posa sur les épaule de la jeune fille. Elle frisonna au contacte froid sur ses épaules.

-Quand on sera rentré, je pense que les volontaires femme qui habitent au chateau devrait avoir des vêtement sec à me prêter, je tiens pas à tomber malade.

Observant Vokun aller sa rhabiller et prendre du recul, elle en fit de même, sachant qu'il allait ouvrir ses aile mais une fois fait, elle n'étaient plus vraiment pareil. Elles faisaient presque peur.

-Dis donc, tu as sortit la collection halloween pour tes aile? Elles ont un côté inquiétant.

Cependant, Vokun semblait souffrir de les avoir laissé aussi longtemps replié, souffrant de les mettre à l'air libre. Voyant cela, Firelle ne pu s'empècher d'aller vers lui et poser délicatement sa main sur une des ailes.

-Si elles te font trop mal, ont peut toujours aller à pied au chateau, ce n'est pas un problème.

_________________

Ma fiche Mes relations
Revenir en haut Aller en bas
Vokun

avatar

Messages : 117
Date d'inscription : 26/08/2011

MessageSujet: Re: Retour aux sources   Sam 8 Fév - 23:57

Vokun rit légèrement suite au frisson de Firelle par rapport au contacte de son long manteau qui devait certainement être tout de même frai de l’humidité du tissu, mais surtout pour la supposition qu’elle émit.

- Je ne doute pas qu’elles devaient avoir des vêtements de rechange. Néanmoins, il te faudra tout de même rester sur tes gardes. Certains des occupants sont un peu des... chauds lapins, comme disent les humains.

Une fois ses ailes déployées, il vint légèrement reprendre son souffle puis se retourna vers la jeune fille en écoutant sa petite pointe d’humour.

- Allo win ? Qu’est-ce que c’est ? Encore une occasion bizarre comme votre truc de Noel ? Néanmoins... Je t’avoue que je suis le premier surprit de l’apparence de mes ailes. Je n’avais pas souvenir qu’elle soit si... imposante avant. Peut-être que cela a un lien avec la transformation que j’ai subit. Il faut dire que je ne me suis plus retransformé depuis que Rigel m’a offert son étreinte. Peut-être y a-t-il un lien ?

Il fut tout de même légèrement surprit de sentir la douce chaleur de la main de Firelle venir se posé sur l’une de ses ailes, celle-ci semblant s’inquiéter de sa propre douleur. Voulant la rassuré, il vint la prendre par la taille tout en déposant un baiser sur son front en lui souriant.

- Ne t’en fait pas, elles ne me font pas mal à proprement parlé. Comme je l’ai dit tout à l’heure, cela est peut-être du au faite du changement que m’a offert Rigel et qui, influence directement sur ce que je suis sensé être, car je suppose que d’ordinaire, aucun dragon ne se laisse changer en vampire, pas comme les humains.

_________________

~☾Ma fiche☽~ ~☾Mes relations☽~
Revenir en haut Aller en bas
Firelle

avatar

Messages : 136
Date d'inscription : 03/09/2012

MessageSujet: Re: Retour aux sources   Dim 9 Fév - 0:10

Firelle afficha une mine assez surprise quand Vokun la mit en garde contre certain pensionnaire qui avaient tendance à trop laissé s'exprimer leur côté dévergondé.

-Autant que ça? Je me demande ou est-ce que Rigel va les chercher. Je pense que ce son surement des gens dont le monde ne se souci plus, il leur offre une seconde chance peut-être, malgré leur nature. Je trouve que c'est quand même bon de sa part.

Après son évocation d'halloween, Vokun semblait ne pas comprendre ce que c'était, faisant allusion à Noel mais il semblait aussi surpris que la jeune fille quand il vit l'apparence de ses aile, ce demandant si cela n'était pas en rapport avec sa nouvelle transformation.

-Non, mon coeur, halloween n'a rien à voir avec Noel, on l'appel la fête des morts. Une légende dit qu'a une date précise de chaque année, les esprit des morts traverse la frontière, qui est fragilisé en cette date, pour venir revoir ceux qui leur sont cher, essayer de finir une tâche ou simplement tourmenter les mortel qui leur ont causé du tord de leur vivant. Et à mon avis pour tes ailes, tu trouveras réponse auprès de Rigel lui même.

Firelle fut rassurée quand Vokun lui dit qu'il n'avait pas mal au sens propre, c'était le simple fait de les déplier. Elle se lova sans problème dans les bras de Vokun et sourit quand il lui fit un baiser sur le front.

-C'est vrai que je n'ai jamais entendu parler de dragon-vampire, tu viens surement de créer une nouvelle espèce en étant transformer, je me demande bien à quoi ressemblera ta forme draconique si elle sera aussi terrifiante que tes ail. Mais en  attendant, rentrons au château, je commence à avoir froid et surtout faim.

Passant ses bras autour du cou de son aimé, elle attendait patiemment qu'il décolle.

_________________

Ma fiche Mes relations
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Retour aux sources   

Revenir en haut Aller en bas
 
Retour aux sources
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Retour aux sources [Récit]
» [Lumière Aveugle] Séjour à l'Alhambra, retour aux sources
» Ludadide, retour aux sources.
» Retour aux sources
» [Zebula] Retour aux sources ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kingdom World :: Source chaude-
Sauter vers: