Univers aux diverses facettes
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Retour aux sources

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Vokun

avatar

Messages : 117
Date d'inscription : 26/08/2011

MessageSujet: Retour aux sources   Mer 2 Oct - 9:59

C'était le cœur lourd de remords que Vokun avait fuit devant Firelle et son frère, laissant ainsi son ancienne demeure à son propriétaire de base, Rigel.

Ayant de ce fait quitté le château, Vokun traversa tout le territoire sans vraiment faire attention ou ses pas le conduisait. Maintes fois il due s'arrêter a cause de la lumière du jour, ayant la mauvaise et très désagréable surprise que celle-ci lui brûlais la peau.

*Genial... comme si cela n'était pas assez chiant comme ça, voilà que le soleil aussi deviens mon ennemi... Franchement.... merci Rigel! Je la retiens celle-la!!!*

Pestant ainsi silencieusement, Vokun due se résigner et repris sa route, veillant au mieux a toujours rester dans l'ombre ou a l'ombre des arbres.

Finissant par s'aventurer sur un semblant de montagne au chemin étrangement ouvert mais plus que familier, Vokun finit par se rendre compte qu'il connaissait le lieu qu'il parcourait en se moment, n'étant autre que les sources chaudes du territoire draconique.

*Non... C'est pas vrai... après tout ce chemin j'ai encore réussi inconsciemment à revenir sur mes terres... Mais quel con je fais pas... Néanmoins, je ne peux pas me permettre de me montrer au autre... du moins, pas tout de suite...*

Soupirant une première fois, il finit par se résigner, sautant vers le bassin et allant s'installer sur l'une des plus grosse pierre qui restait hors de l'eau, s'allongeant sur celle-ci tout en fixant le ciel, repensant a ce qu'il avait fait à Firelle peu avant son départ.

- Firelle...

_________________

~☾Ma fiche☽~ ~☾Mes relations☽~
Revenir en haut Aller en bas
Firelle

avatar

Messages : 136
Date d'inscription : 03/09/2012

MessageSujet: Re: Retour aux sources   Mer 2 Oct - 22:28

Chevauchant sur une très longue distance, le cheval avait finit par disparaître.

-Fait chier! Bon, je suis ou maintenant?

Regardant autour d'elle,, elle semblait reconnaître l'endroit. Elle avait déjà été par la par le passé.

-Les sources chaudes...

Regardant sa bague, cette dernière brillait d'avantage, indiquant de Vokun n'était plus loin. Poussée par l'espoir et malgré la fatigue qui se faisait sentir, elle se mit à courir à travers la zone, passant de chemin en chemin, grimpant quelque petite colline et arriva sur un chemin qui semblait peu fréquenté mais c'était bien par la.

*Je crois que tu arrives enfin. Mais fait attention, je ne tiens pas à ce qu'il te face de mal.*

*Ne t'inquiète pas, il ne me fera jamais de mal volontairement, je le connais bien assez pour sa.*

Marchant le long du chemin, elle entendit le bruit de l'eau et l'atmosphère se réchauffait d'avantage. Arrivant au bout du chemin, elle ne vit qu'un gros nuage de vapeur. S'approchant du bord, un courant d'air poussa le nuage et révéla Vokun, allongé sur une pierre. Son coeur s'emballa et elle se rapprocha d'avantage du bord, se mordant la lèvre.

-Mon amour... Te voilà enfin.

_________________

Ma fiche Mes relations
Revenir en haut Aller en bas
Vokun

avatar

Messages : 117
Date d'inscription : 26/08/2011

MessageSujet: Re: Retour aux sources   Jeu 3 Oct - 19:39

Finissant par plus observer la coures des nuages que le ciel lui-même, a défaut de risque de se faire rotir comme une vulgaire volaille, Vokun restait tranquillement allongée sur son nouveau perchoir en guise de grosse pierre, sortant de l’eau de la source. Ainsi plongé dans le silence ambiant, il lui vint étrangement une petite mélodie en tête, qu’il se mit  chantonner peu après.

Umareru kotoba...
Les mots naissent...

Kieyuku kotoba...
Les mots disparaissent...

Anata no naka ni iki tsuzukeru kotoba
Les mots qui continuent de vivre en toi

Tachidomari sunadoki yuuki he to kawaru
se sont figés et te donne du courage...

Sa, arukidasou
Maintenant, tu peux avancer

ano toki yori anata wa tsuyoku natteiru kara
puisque tu es plus fort qu’avant.

Mou mayowanai de
N’hésite plus.

Ano toki no kotoba wo shinjite
Aie confiance en ces mots-là.

Finissant d’entonner son petit chant, Vokun vint lâcher un long soupire, se demandant si vraiment il pouvait espéré croire en ses mêmes paroles qu’il venait de prononcer. Néanmoins, un léger détail attira son attention, finissant par se relever en quatrième vitesse, bien que surprit, rajoutant une couche de surprise supplémentaire quand il reconnu autant la voir de Firelle, que la jeune fille en elle-même.

- Firelle ?! Mais comment tu... ? Comment m’as-tu retrouvé ici ? C’était bien le dernier lieu où je m’attendais à pouvoir croiser quelque et encore moins toi... Mais, tu n’aurais pas due me suivre... Je peu risquer à tout moment de t’attaquer une nouvelle fois... Je t’en prie, ne m’approche pas... Je ne veux plus te faire du mal...

Bien qu’il restait accroupi sur son rocher, il était bien en train de se reculer, s’apprêtant une nouvelle fois à partir, bien que son cœur était lourd de remord.

_________________

~☾Ma fiche☽~ ~☾Mes relations☽~
Revenir en haut Aller en bas
Firelle

avatar

Messages : 136
Date d'inscription : 03/09/2012

MessageSujet: Re: Retour aux sources   Ven 4 Oct - 10:06

S'étant assise sur le bord de l'eau, Firelle écoutait le petit chant de Vokun. Ses douces paroles lui réchauffaient le coeur. Mais il fut très surprit de la voir ici car il pensait ne jamais la voir en ces lieux, la mettant en garde qu'elle ne devait pas l'approcher au risque qu'il lui face encore du mal. Croisant les bras, elle afficha un air très sérieux

-Non, Vokun, je ne partirais pas.

Mais il s'accroupissait, se mettant à reculer, signe qu'il allait partir dans quelque seconde. Poussée par son instinct, Firelle plongea dans l'eau et nagea rapidement vers l'autre bord, attrapant le bras de Vokun et posant sa tête sur son avant bras.

-Je t'en prie, ne part pas. Je viens de traverser la moitié du continent pour te retrouver et je ne veut pas trouver porte close à ton coeur...

Toute ses émotions se mirent à surgir, resserrant son étreinte sur le bras de Vokun.

-Je ne veux plus me retrouver seul... Le poids de ces six mois m'écrasent et chaque seconde sans toi à mes côté est une torture. Je ne t'en veux absolument pas, même pour ce qui est arrivé avant, je préfère mille fois que tu l'es fait afin que je puisse me retrouver dans tes bras quelque seconde... Même s'il le faut pour t'apaiser, je te laisserait faire mais je t'en supplie, Vokun...

Elle releva la tête, les larmes aux yeux, affichant un air plus que suppliant et craintif de le voir disparaitre.

-...ne m'abandonne pas.

_________________

Ma fiche Mes relations
Revenir en haut Aller en bas
Vokun

avatar

Messages : 117
Date d'inscription : 26/08/2011

MessageSujet: Re: Retour aux sources   Ven 4 Oct - 20:22

Vokun ravala un léger soupire de crainte, voyant que Firelle était bien décidé à ne pas quitter les lieux. De se faire, il était sur le point de partir quand elle finit par se jeter à l’eau, venant aussitôt le rejoindre pour l’attraper par le bras, posant sa tête sur son avant bras, tout en le rappelant à l’ordre par rapport au monumental trajet qu’elle avait parcouru pour le retrouver, disant bien qu’elle ne voulait de se faite, pas tomber sur un mur.

- Firelle... comprend moi je...

Néanmoins, quand il porta son attention sur la jeune fille, croisant son regard, il ne pu s’empêcher d’être appréhendé par tout les émotions qui ne cessait de se dessiner sur son visage, l’écoutant tout en baissant la tête de devoir ainsi voir son visage se déformer par la tristesse.

- Je... Je comprends parfaitement ta façon de penser et... se serait mentir que de dire qu’il n’en va pas de même pour moi... Je ne rêvais que d’une chose tout au long de ses six mois, pouvoir te rejoindre pour implorer tom pardon... Sauf que les choses ne se sont pas passées comme je l’avais planifié... Du coup, me voilà devenu une bête assoiffée de sang qui ne peu refréner son appétit insatiable...

Lâchant un soupire, il finit par s’asseoir sur la pierre où il s’était allongé peu avant, restant tête basse.

- Déjà que je ne suis pas particulièrement fière de mon état... si en plus de cela j’en viens à m’en prendre à celle que j’aime, alors que tu viens a peine de revenir d’entre les morts... Je ne vaux vraiment pas mieux que Grendel, ou que ton propre père...

Néanmoins, il aperçu du coin de l’œil les larmes de Firelle qui se faisait présente, le fixant presque d’un air le suppliant de revoir son jugement.

- Firelle... Je ne veux pas que tu deviennes une sorte de repas pour moi... Je t’avais promis de toujours te protéger et donc, je ne peux pas m’abaisser à cela...

Se laissant glisser de sa pierre, il finit par faire lâcher prise à Firelle, mais vint aussitôt après la prendre dans ses bras, ne pouvant accepter de la voir ainsi triste, voir presque brisée.

- Je ne veux pas t’abandonner... Tu es toute ma raison de vivre et cela n’a jamais et ne changera jamais. Je l’ai juré sur mon âme et je ne l’ai encore jamais oublié…

_________________

~☾Ma fiche☽~ ~☾Mes relations☽~
Revenir en haut Aller en bas
Firelle

avatar

Messages : 136
Date d'inscription : 03/09/2012

MessageSujet: Re: Retour aux sources   Ven 4 Oct - 21:07

Posée contre son bras, Firelle écouta enfin les premier mots de Vokun. Il lui disait qu'elle devait le comprendre. Secouant la tête de gauche à droite, elle parlait d'une voix basse.

-Non, je ne comprend pas...

Une fois qu'elle releva la tête, elle croisa le regard de Vokun, bien qu'il était aussi rouge que sang, elle se plongea dedans, l'écoutant dire qu'il la comprenait et que lui même avait rêvé un bon millier de fois de pouvoir la rejoindre dans la mort et implorer son pardon mais au lieu, il était devenu une bête assoiffée de sang incapable de ce contrôler.

-J'en ai rien à faire de ton état. Je te vois tel que je t'ai connu, tel que je t'aime. Tu aurais pu devenir un ours garou ou je ne sais quel créature farfelue, cela m'aurait été égal. Mais tu n'a rien  me demander pardon car ce n'est pas toi qui m'a fait sa, il y a six mois mais Grendel, GRE-NDE-L. Tu n'es pas lui, en rien tu lui ressemble.

Le voyant finir par s’asseoir, elle en fut rassurée car il n'allait pas partir. Mais la suite de ce qu'il disait ne lui plaisait pas temps. Il n'était pas des plus fière de c qu'il tait devenu et que si il venait de s'en prendre à celle de son coeur, à peine revenu des morts, il ne valait pas mieux que Grendel, voir qu'Efire. A ses mots, Firelle afficha un grand regard presque colérique et ne pu s’empêcher de gifler Vokun.

-Ne redis plus JAMAIS une chose pareil!! Jamais au grand jamais tu n'es rabaissé à la hauteur de mon père! Et vois au moins une chose, si vraiment tu en était venu à mourir en espérant me retrouver, comment j'aurais fait si j'étai revenu et que tu serais mort, hein?! J'aurais fait quoi? Peut être faudrait-il remercier Rigel de ce qu'il a fait car cela a permis de nous retrouver!

Se mordant la lèvre, presque jusqu'au sang, s'en voulant d'avoir giflé Vokun mais qu'il fallait bien lui remettre les idées en place, Vokun avait juré de la protéger alors ce n'était pas pour la prendre comme repas. Elle vint poser doucement sa main la ou elle avait frappé, comme pour s'excuser et rassurer Vokun.

-Franchement, je préfère mille fois que de temps à autre je soit une aide pour t’apaiser dans ta faim que de te laisser dépérir de faim ou jusqu'à ton extrême limite... Mais nous pourrons en reparler.

Elle le vit glisser à son tour dans l'eau, la faisant lâcher prise. Pendant une fraction de seconde, une boule de crainte naquis dans son ventre, craignant qu'il s'en aille mais au lieu de cela, il vint la prendre dans ses bras, lui disant qu'il n'allait pas l'abandonner et qu'elle était sa raison de vivre, indiquant que cela n'allait jamais changer, l'ayant juré sur son âme. Écoutant ses mots résonné dans sa tête en boucle, elle lâcha un sanglot de joie, venant embrasser Vokun langoureusement, passionnément, déversant tout son amour dans ce baisé. Éreintant Vokun comme si c'était la première fois de sa vie.

_________________

Ma fiche Mes relations
Revenir en haut Aller en bas
Vokun

avatar

Messages : 117
Date d'inscription : 26/08/2011

MessageSujet: Re: Retour aux sources   Dim 6 Oct - 21:41

Firelle semblait bien décidée à ne pas vouloir essayer de le comprendre, disant ne pas le comprendre d’une voix si basse qu’il aurait d’ordinaire été difficile de l’entendre. Soupirant légèrement, il ne peu se pendant pas s’empêcher un léger rire quand il écoutait Firelle lui dire que même s’il avait été changé au ours garou ou on ne sait quel autre créature farfelue, elle serait toujours parti à sa recherche, insistant sur le faite qu’il n’avait absolument rien à se faire pardonné car ce n’était pas lui le fautif de ce qui était arrivé à la jeune fille, mais uniquement Grendel et qu’ils n’avaient les deux rien à voir l’un avec l’autre.

- Certes... Il est vrai que se fut de la main de Grendel que tout est arrivé mais... il n’empêche que je reste tout de même une partie de Grendel, tout comme il est une partie de moi-même... Cela ne m’enchante guère mais je le sens au fond de moi... C’est pour cela que je n’arrive pas à me pardonner ce qui t’es arrivé.

Néanmoins, il afficha tout de même une légère mine surprise quand Firelle vint à le gifler, ne semblant absolument pas avoir apprécié la comparaison qu’il s’était fait avec Efire, rajoutant que dans le lot, il fallait peut-être remercier Rigel pour la seconde chance qu’il lui affaire offert, permettant ainsi au petit couple de se revoir malgré tout.

- Rassure toi, je n’en veux absolument pas à Rigel. Il dois certainement pensé que je le déteste plus que tout mais c’est faux, car si vraiment je n’avait pas voulu accepter la seconde chance qu’il m’a offert, dit toi bien qu’en six mois, j’aurais eu mille et une façon de mettre fin a mes jours, si j’en avait vraiment eu envie et ça, je te parie ce que tu veux qu’il n’y a pas pensé. J’ai simplement préféré faire en sorte qu’il reste loin de moi, de peur que Grendel ne fasse encore des siennes... Après, peut-être que je vais un peu fort dans la comparaison mais bon... Pour avoir laissé Grendel s’en prendre à toi, ayant juré de te protéger quoi qu’il arrive... D’accord je ne suis pas son égal mais je m’en rapproche un peu, même de loin, nan ?

Laissant Firelle venir poser sa main sur sa joue qu’elle avait giflé peu avant, il eu presque comme reflexe de venir poser sa main contre la sienne, soupirant en écoutant la jeune fille dire qu’elle préférait de loin lui servir de temps en temps de repas pour apaisé sa faim que de le laisser luter contre elle, au point de frôler ses propres limites.

- En six mois, j’ai eu le temps d’apprendre où se trouvaient mes limites. Il n’y a d’ordinaire que quand je sens l’odeur du sans non loin de moi que cela devient un peu plus difficile de refréner cette faim qui me brule les entrailles...

Néanmoins, quand il vint serrer la jeune fille dans ses bras, il ne pu empêcher une larme de joie de se pointe au coin de l’œil, sentant l’étreinte de Firelle se raffermir sur lui de seconde en seconde, venant l’embrasser langoureusement et avait autant de passion dont elle était capable, lui rappelant ainsi tout l’amour qu’elle éprouvait pour lui. Oubliant d’un coup tout les malheurs passés, il abandonna sa méfiance et sa crainte pour l’instant, savourant ainsi chaque seconde de bonheur dans les bras de Firelle, ne pouvant s’empêcher de lui rendre son baisé à l’égal de sa passion, ayant soudainement l’impression de revivre après un long et lourd sommeil, se sentant comme comblé d’un rare bonheur depuis tant de lunes, si fort qu’il en avait presque oublier l’existence.

_________________

~☾Ma fiche☽~ ~☾Mes relations☽~
Revenir en haut Aller en bas
Firelle

avatar

Messages : 136
Date d'inscription : 03/09/2012

MessageSujet: Re: Retour aux sources   Lun 7 Oct - 20:15

-Je vais te donner un exemple, regarde la situation avec Efire et moi, que je le veuille ou non, je suis sa fille, la chair de sa chair, un peu comme Grendel et toi qui êtes lié, c'est un fait. Alors au nombre de fois ou il s'en est prit à vous, moi aussi j'aurais de quoi culpabiliser autant que toi car il t'avait aussi tué, lors de votre dernier affrontement... La ou je veux en venir, c'est que, ok, Grendel est la, mais on peut malheureusement pas y faire grand chose pour le moment, Den travaille sur un moyen de le sceller mais je suis revenu, je suis vers toi alors tu n'as plus à culpabiliser, mon chéri. Comment tu veux savourer mon retour en te rongeant les sang e la sorte?

Vokun disait que Rigel devait surement penser qu'il le détestait mais il faisait sa pour le protéger de Grendel. Mais si Vokun avait refuser cette nouvelle vie, il aurait eu un bon nombre de fois pour en finir et peut être que Rigel ne l'avait pas penser non plus. Mais le problème était que malgré Vokun avait juré de protéger Firelle, Grendel s'en était prit à elle, notant qu'il devait, même de loin, avoir une certaine ressemblance avec lui. Caressant doucement la joue de Vokun, Firelle affichait un air mélangé entre douleur partagée et compassion.

-Je pense qu'il doit en effet se poser la question, surtout a savoir pourquoi tu agissait ainsi avec lui. A sa place je penserais pareil. Ne le prend pas mal mais mets toi à sa place deux minutes. Et au fait, combien de fois Grendel c'est manifesté quand tu  te mettais en colère? Je crois que la seul ressemblance que tu ai avec Grendel c'est vos pique de colère, rien de plus. Vous êtes l'opposé de l'autre. Alors, cesse de te tourmenter, mon amour. Pense plutôt à nous et à l'avenir qu'à la douleur du passé.

Après sa proposition, Vokun disait qu'il avait réussit à calmer ses pulsions, juste quand l'odeur du sang était présente que la faim se faisait sentir.

-Très bien, je te fait confiance, mais ne te poussa pas trop à bout non plus.

Firelle sentait enfin que Vokun laissait tomber cette barrière qu'il s'était imposée. Tout deux se retrouvaient enfin après tant de temps. Sentant cette libération, Firelle raffermissait son étreinte, sentant un besoin presque charnel de le sentir près d'elle. Ne faisant attention en rien à ce qu'elle faisait, bercée par l'eau et les retrouvailles, elle commença à défaire la veste de Vokun, n'y allant presque pas de main morte, l'embrasant de plus belle, allant par moment lui mordiller le cou.

-...j'ai le sentiment de revivre. Tu es ce qui me fait vivre et sans toi, je préfère mourir que de passer le reste d'une vie sans t'avoir près de moi.

_________________

Ma fiche Mes relations
Revenir en haut Aller en bas
Vokun

avatar

Messages : 117
Date d'inscription : 26/08/2011

MessageSujet: Re: Retour aux sources   Mar 8 Oct - 13:54

Ecoutant l’exemple que lui citait Firelle, Vokun ne pu s’empêcher d’afficher un léger sourire en coin, devant avoué que sa comparaison n’était pas si mauvaise que ça. Elle vint aussi lui apprendre qu’apparemment Den était penché depuis un moment sur le fait de trouver un moyen de pouvoir sceller Grendel afin qu’il ne nuise plus à personne et qu’il devait plus penser à ses retrouvaille avec Firelle ainsi qu’a leurs futur au lieu de rester prisonnier de sa culpabilité passée.

- Comme toujours, tu as raison... et ce, sur toute la ligne... A trop culpabilisé par rapport à ce qui c’est passé, j’en suis venu  à m’aveugler moi-même dans tout ça... Grendel et moi ne faisant certes, qu’une seul et même personne, mais nous avons une façon d’agir et de penser totalement différent l’un de l’autre. Heureusement que tu es là pour me rappeler à l’ordre. Après, si Den se donne d’arrache pied pour trouver un moyen de le sceller, je ne peux que lui faire confiance, il a toujours su ce qu’il faisait et jamais il ne nous a déçut. Néanmoins, tu as entièrement raison, je dois bien plus me concentré sur le moment présent que sur le passé.

Frottant son visage contre la douce main que Firelle avait posée sur sa joue, il laissa filer un petit soupire semblable à un petit rire, écoutant Firelle lui dire qu’elle aurait certainement été dans un même état de doute que ne devait l’être Rigel vis-à-vis de son ancien comportement.

-  Si tu veux, la prochaine fois que nous retournerons le voir, je lui donnerais des explications et lui présenterait mes excuse pour l’attitude froide et distant que j’ai eu a son égard. Cela te convient ? Néanmoins, pour ce qui est de Grendel, je me suis rendu compte que c’est principalement dans ma colère qu’il puise la force nécessaire à son apparition, sans quoi, il a du mal à se manifester et aussi étrange que cela soit, il n’a plus donné signe de vie depuis le jour ou j’ai affronté Rigel et qu’il a fait de moi ce que je suis maintenant...

Acquiescent d’un signe de tête en guise de réponse à sa demande, il finit par sourire à la jeune fille.

- Ne t’en fait pas, si ma faim se fait sentir, je te préviendrais. AU pire des cas, je peux toujours me rabattre sur les animaux qui déambulent un peu partout.

Se sentant d’un coup comme alléger d’un poids lourd qu’il portait depuis tant de temps, Vokun ne pouvait qu’apprécier à sa juste valeur que de sentir la douce chaleur de la jeune fille entre ses bras, raffermissant peu à peu son étreinte sur Firelle tant sa présence ainsi lui avait manqué. Calmant un léger sursaut quand il senti la jeune fille venir presque s0acharné à le défaire de sa veste, un petit sourire espiègle vint s’immiscer au coin de ses lèvres, sentant tout de même un léger frisson le parcourir au moment où Firelle lui mordillait de temps en temps le cou, ramenant d’un coup à lui bon nombre de plaisant souvenir.

- Je ne compte plus le nombre de fois où j’ai rêvé de cet instant... Mon cœur meurtri par ton absence se languissait jour après jour de pouvoir à nouveau de tenir auprès de moi... La vie sans toi n’est pas digne d’être vécue... Mon amour, enfin, nous revoilà à nouveau réuni...

Desserrant lentement son étreinte, il finit par porter ses mains au visage de Firelle, l’embrassant langoureusement avec autant de passion et de désir qu’il pouvait se permettre d’exprimer, se sentant rattraper par tout son amour pour la jeune fille, comme si jamais ils ne s’étaient quitter une seule seconde.

_________________

~☾Ma fiche☽~ ~☾Mes relations☽~
Revenir en haut Aller en bas
Firelle

avatar

Messages : 136
Date d'inscription : 03/09/2012

MessageSujet: Re: Retour aux sources   Mer 9 Oct - 20:45

Vokun venait de confirmer que Firelle avait raison, sur tout la ligne, car il avait été bien trop aveuglé par sa culpabilité et autre remord que de penser à lui même et a se qui l'entourait. Affichant un tendre sourire, Firelle embrassa son aimé.

-Ne t'inquiète, je comprend tout à fait. Mais maintenant que tu as ouvert les yeux, les choses devrait aller bien mieux. A certain moment, je me demandais même si j'allais enfin te retrouver, jusqu'à ce que la bague que tu m'a offerte me guide jusqu'à toi. Regarde.

Elle se recula de quelque pas et se concentra sur la bague, qui émit un faisceau en direction de Vokun. Une fois fait, elle retourna aussi vite se réfugier dans les bras de Vokun, comme si ces quelque seconde de distance était de trop, désormais.

Appréciant le contact de Vokun sur sa main, Firelle ne s'en sentait que d'avantage bien, comme dans un rêve. Il la rassura en disant que si cela pouvait la rassurer, ils iraient voir Rigel afin que Vokun lui présente des excuse et lui sonner des explications, disant également que Grendel se nourrissait de sa colère mais que étrangement, il n'avait pas donné signe de vie depuis le combat de Rigel et que Vokun avait été transformé. Venant entre-mêler ses doigts dans ceux de Vokun, posant sa tête sur son torse.

-Je veux bien, oui, car le pauvre doit surement se dire que tu lui en veut beaucoup. Mais sachant que Grendel se nourrit de ta colère et tout le reste, je crois que je commence à comprendre pourquoi il a fait ça... Je dois être la seule femme qui t'apporte sérénité donc la conclusion est rapidement fait mais si Grendel n'a pas donné signe de vie, c'est peut être que comme tu es...plus ou moins mort, peut être que cela à un effet sur lui, non?

Ce fut maintenant qu'elle se rendit compte que son coeur ne battait plus, chose qui lui fit bizarre mais ce n'était qu'un détail, quelque peu habituée vu que c'était aussi e cas de Wint. Elle écoutait Vokun qui lui disait vouloir lui faire signe si la faim se faisait sentir ou qu'il se rabattrait sur des animaux. Firelle afficha un petit air quelque peu taquin.

*Pourquoi se rabattre sur des animaux s'il peux avoir meilleur avec moi? Il a développé un tel charme que je crois que sa pourrais presque me plaire...*

Venant se secouer la tête, presque rougissante, vérifiant si elle avait pas un filet de bave au coin de lèvre à force d'admirer Vokun, elle observa Vokun en restant le plus calme possible.

-Bah si tu pense que cela peut te convenir un temps, je comprend. Mais tu n'as pas peur que les instinct premier revienne au galop?

Mais elle ramena ses pensée premières à Vokun, elle continua a défaire la chemise de Vokun et une fois fait, elle la lui ôta des épaule, venant embrasser son torse à divers endroit, s'attardant à mordiller les tête ton se dernier, puis Vokun vint placer ses mains de chaque côté du visage de Firelle, remontant vers son visage et l'embrassa langoureusement, disant qu'il avait rêvé de ce moment un nombre incalculable de fois car sans elle, la vie ne valait pas la peine d'être vécu et maintenant ils étaient enfin réuni. Portant ses mains à la tignasse argenté e de Vokun, elle lui rendit son baiser.

-Plus rien, jamais ne nous séparera. Je préfère mourir une nouvelle fois que de revivre un instant sans toi.

Baisant la tête, elle mordit cette fois un peu plus fort la peau du cou de Vokun, se laissant porter par un désir presque incontrôlable qui l'animait. Mais quand elle passa ses mains sur son torse, elle vit quelque chose qui la perturbait, une sorte de tâche en forme de griffure ou comme un ancien trou.

-Vokun, c'est quoi ces marques? Tu en as aussi au cou... Qu'est ce qu'il c'est passé avec Rigel? C'était avant ou après votre combat?

*Rigel.. déjà qu'il a passé un sale quart d'heure avec moi quand nous étions dans son château, d'ailleurs je suis étonné qu'il soit debout, il va en prendre encore plein la face si la réponse est ce que je pense.*

_________________

Ma fiche Mes relations
Revenir en haut Aller en bas
Vokun

avatar

Messages : 117
Date d'inscription : 26/08/2011

MessageSujet: Re: Retour aux sources   Mer 9 Oct - 21:49

Ecoutant la jeune fille dans ses explications, il fut quelque peu intrigué quand il l’a vit s’éloigner de quelque pas pour finalement qu’un léger faisceau parte de la bague en sa direction. Affichant un petit air surprit, il n’en réceptionna que d’avantage Firelle quand celle-ci revint aussitôt se réfugier dans ses bras après sa petite démonstration.

- Hé bien... Si je m’attendais à cela. Je ne pensais pas que la bague que j’avais crée te permettrait de la sorte de retrouver ma trace aussi facilement. Remarque, cela fut au final une grande aide pour toi, sinon je pense que jamais, ou bien très difficilement, tu aurais pu retrouver ma trace dans le château de Rigel, ainsi perdu au beau milieu d’un lac.

Appréciant de sentir les doigts de Firelle s’entremêler au sien, Vokun vint délicatement sur la tête de Firelle, tendit qu’elle venait appuyer sa tête contre son torse, lui offrant quelque douce caresse de la main sur sa joue, affichant un léger sourire en coin.

- Cela ne fait aucun doute, il n’a eu de cesses de répété, au cours de ses six mois, qu’il espérait plus que tout pouvoir un jour regagner mon amitié à son égard, bien qu’il était conscient que pour l’heure, cela ne serait pas possible, façon de parler bien sur, avec cette histoire de Grendel... Je ne voulais pas prendre de risque... Et il est vrai que tu es la seul de tout mon entourage qui sachent comment m’apporter un certain calme, d’où le faite que tu sois une cible de choix pour cette empaffer en armure... Après, je ne sais pas si ma condition actuel fait en sorte qu’il ne soit plus, car étrangement, je le sens toujours au fin fond de mon être mais... c’est comme s’il semblait endormi. Ayant tenté le diable, j’ai de temps à autre essayé d’échange quelque mot avec lui mais rien ne c’est jamais produit.

Hochant légèrement la tête, il préféra se permettre un cours soupire, essayant d’oublier cette histoire pour le moment, préférant garder son attention sur Firelle qui semblait réagir bien étrangement tout à coup.

- Qu’est-ce qu’il y a ? Quelque chose ne va pas ou est-ce que j’ai dis quelque chose d’étrange?? Si c’est le cas, n’hésite pas à me le faire savoir. Il faut dire que je n’ai pas été des plus bavards pendant ses six dernier mois...

Presque amusé de la voir quelque peu rougir, il en venait à se demander ce que devait penser Firelle en se moment pour avoir ainsi un léger phare soudain, bien qu’a sa grande surprise, il eu presque une réponse quasi directe, croyant entendre les pensée même de la jeune fille.

*Attend, attend, attend-là... J’ai rêvé ou bien… ? Nan c’est pas possible... si ?*

Bien que passablement surprit parce qu’il venait de découvrir, croyant avoir totalement disjoncté pendant un moment, Firelle vint aussitôt après savoir s’il n’y avait pas de risque que ses instincts premiers reviennent en quatrième vitesse s’il ne se nourrissait que du sang d’animaux.

- Tout dépend de la quantité dont je me nourris. Plus la quantité et contenance est faible, plus cela peu être risqué, certes, mais d’ordinaire et d’après ce que Rigel me racontait, on pouvait toujours trouver de quoi se rassasier correctement dans les parages, bien que je n’ai pas vraiment initié mes début hors du château... Je dirais même que c’est la véritable première fois en six mois que je mets le nez dehors.

Sans montrer aucune résistance, il laissa Firelle s’amuser à finaliser de lui détacher sa chemise, lui ôtant cette dernière, s’amusant déjà à parcourir son torse de divers baisés. A cela, Vokun refréna une légère petite respiration saccadée par la surprise et la plaisance de se petit traitement, bien qu’elle ne mit pas long à lui rendre le long et langoureux baisé passionné qu’il lui avait offert, rajoutant bien qu’elle préférait quitter cette terre une seconde fois que de se retrouver à nouveau séparer du jeune dragon.

- Sachant qu’il en sera toujours pareil pour moi. Il est vrai qu’actuellement, je remercie Rigel de son geste, mais dans d’autre circonstance, je l’aurais plus que maudit et lui aurait très certainement fait regretter son choix, en dépit de ses promesses faite à Den...

Penchant légèrement la tête sur le côté pour permettre ainsi à Firelle de s’amuser d’avantage dans ses mordillement à son cou, il ne pu cependant pas s’empêcher d’apporter un certain soupire presque mécontent quand Firelle lui rappela les marques qui ornait désormais son cou ainsi que son torse, demandant si cela avait été fait avant ou après son combat contre Rigel.

- Tu ne risque certainement pas d’apprécier la réponse mais... ses marques n’ont été faites, ni avant, ni après mais bien pendant mon combat contre Rigel. Le ton ayant bien vite monté de part nos origines respectives, je l’ai un peu poussé dans ses derniers retranchements. De ce fait, son sadisme à aussi monté en flèche et il ne c’est du coup pas privé pour venir littéralement m’arracher des écaille alors que j’étais son mon apparence intermédiaire... Les marques que tu distingues sont la preuve flagrante qu’il me manque certaine écailles, qui pour l’heure, ne risque certainement pas de repousser. Après, pour ce qui est des quelque trace de griffure dans les vides, c’est aussi Rigel qui, après m’avoir transpercé de part en part, c’était amuser avec un sort bien à lui qui lui à permit de manipuler mon sang pour lui donner la forme qu’il voulait, faisant ainsi divers lames qui m’ont a mainte reprise quelque peu lacérer la première blessure... Ayant été transformé peu après cela, je suppose que se genre de blessure, trop importante, n’a jamais vraiment totalement cicatrisée, me laissaient ainsi les traces que tu peu aisément voir...

Néanmoins, sa surprise revint au triple galop, réentendant une seconde fois ce qu’il avait cru avoir rêvé la première fois, entendant très clairement les pensées de Firelle, celle-ci semblant rappeler que Rigel avait déjà passablement souvent par sa faute et qu’il risquait de re-subir le même sort selon comment aurait été la réponse de Vokun.

- Hôte moi d’un doute si c’est possible... J’ose te demander de penser à quelque chose en particulier, ce que tu eux mais surtout, tu ne me dis rien d’accord ? Il y a quelque chose que... j’aimerais me confirmer à moi-même, sinon je suppose que je suis en train de devenir complètement toqué là...

_________________

~☾Ma fiche☽~ ~☾Mes relations☽~
Revenir en haut Aller en bas
Firelle

avatar

Messages : 136
Date d'inscription : 03/09/2012

MessageSujet: Re: Retour aux sources   Mer 9 Oct - 22:40

-Franchement, je préfère même pas imaginer si je ne t'avais pas retrouvé... Wint et moi serait encore en train de te chercher et je pense qu'à bien des moments, j'aurais craquer. Je ne sais quel genre de magie ou quel qu’autre artifice tu as utilisé sur cet anneau mais cela a été très bénéfique pour nous.

Vokun avouait qu'en effet, Rigel avait eu bon espoir de retrouvé une amitié avec lui mais Vokun avait laissé croire la chose, afin d'éviter un quelconque accident avec Grendel. Notant également que Firelle était la seule à lui apporter calme et sérénité, d'ou le fait que cet tâche en armure s'en prenne à elle mais bien étrangement, peut être du à la condition de Vokun, Grendel semblait plongé dans un sommeil.

-Je plains presque Rigel. Il a cherché à t'aider et se sens détesté en retour... Et remarque, c'est une bonne chose que Grendel dors, au moins il nous fiche la paix. Mais pour l'heure, je veux penser à nous, rien qu'à nous deux.

Venant l'embrasser passionnément, elle se laissait bercer par la douceur de l'eau chaude, quand elle reprit ses esprit, Vokun lui demandait s'il avait dit quelque chose de mal, qu'elle devait le lui faire savoir car il n'avait pas beaucoup parlé ses derniers mois.

-Euh, non, non tu n'a rien dit, je te rassure. C'est...la chaleur de l'eau qui me rend rougissante mais rassure toi, je vais bien, je suis bien ici.

Affichant un sourire amusé, Vokun vint à lui expliquer que tout dépendait de la quantité de sang qu'il ingérait pour calmer sa faim. Si c'était une petite quantité, les risques étaient élevé mais si c'était une grande, il allait mieux.

-Bah faudra espérer que dans les parages et au palais il y ai assez d'animaux car tu fera comment s'il y a une pénurie?

Vokun lui expliqua que d'ordinaire, si la situation avait été autre, il en aurait voulu à Rigel, le lui faisant regretter,m promesse ou pas.

-Remarque, compréhensible, il peut être sadique en combat mais je pense que pour lui, c'était aussi un geste de bonté, même si la promesse n'avait pas eu lieu d'être. Mais à mon avis, tu as certainement du lui en vouloir à ton réveil, non?

Voyant que Vokun ne restait pas insensible à ce qu'elle lui faisait, Firelle posa sa main au niveau du ventre de Vokun et descendit quelque peu plus bas mais se stoppa quand elle entendit Vokun lui expliquer la raison de ses marques. Ce fut pendant le combat, Vokun avait poussé Rigel à ses limites, révélant son côté sadique. Rigel avait traversé Vokun de part en part et utilisé son propre sang, par une magie habile de Rigel, afin de créer des lames qui avait lacéré Vokun. Firelle se figea quelque instant, histoire que l'information face son bout de chemin, laissant couler quelque seconde de calme, puis explosa.

-De quoi?! Je rêve, mais il a pas réfléchit que les écaille sont se qui vous protège le mieux?! Bon, il le pense s'il te les a arraché c'est pas pour rien mais merde! Je te garanti qu'il va m'entendre quand nous rentrerons!

Poussant un long soupire afin de se calmer, elle se rendit compte que sa colère avait fait chauffer l'eau.

-Mince, j'espère que tu n'as pas trop chaud? L'eau c'est réchauffée de plusieurs degré, suite à ma colère... Décidément, il faudra vraiment que je me contrôle d'avantage.

Cependant, Firelle afficha un air étonné, penchant la tête de côté quand Vokun lui demanda de penser à n'importe quoi, à condition de ne pas le lui dire car il voulait vérifier quelque chose, à moins qu'il ne devienne toqué.

-Penser à quelque chose? Mais tu me chante quoi la? Bon, ok, laisse moi réfléchir.

*Je crois que sa nouvelle condition à renforcé sa musculature, je l'ai jamais vu aussi sculpté. Je crois que je ne me lasserait jamais à l'admirer et voir plus, je crois que je pourrais lui faire bon nombre de chose outrageuse... Avec ou sans ses canines, il reste diablement beau.*

Se mordant la lèvre, elle laissait son regard se promener de haut en bas du torse de Vokun, poussant un soupire admiratif.

_________________

Ma fiche Mes relations
Revenir en haut Aller en bas
Vokun

avatar

Messages : 117
Date d'inscription : 26/08/2011

MessageSujet: Re: Retour aux sources   Jeu 10 Oct - 21:58

- Personnellement, je ne me souviens pas avoir apporté une quelconque spécificité lorsque j’ai fabriqué cette bague que je t’ai offerte. J’ai tout simplement suivi les principes de base pour pouvoir forger n’importe quel matériel, bien qu’il soit effectivement véridique que j’y ai mit tout mon cœur dans la conception de ce bijou. En tout cas, cela me rassure de savoir qu’indirectement, j’ai pu t’être utile dans tes recherches, facilitant ainsi votre travaille.

Vokun finit néanmoins par se contenter d’un simple haussement d’épaules déviant légèrement son regard, fixant ainsi la surface de l’eau.

- Il est vrai que je n’ai pas tout le temps été des plus tendres... Mais n’étant par certain que Grendel ne risquait pas de refaire surface, je ne pouvais pas prendre le risque de l’exposer à un danger qui aurait pu lui couté la vie, comme cela t’es déjà arrivé... Une fois déjà j’ai perdu une personne que j’estimais plus que tout... je ne voulais pas que cela recommence...

Comme pour valorisé d’avantage sa phrase, il vint aussitôt enlacer d’avantage la jeune fille, ne pouvant se passer de sentir sa présence contre lui, l’embrassant en retour alors qu’elle vint par la suite lui répondre de manière presque un peu gênée, lui mettant d’avantage la puce à l’oreille quant à ce qu’il pensait véritablement avoir entendu.

- Tu en es sûr ? Comme tu l’entends Si tu veux, on peut tout aussi bien se poser près des rochers hors de l’eau.

Se permettant un petit rire, il vint légèrement hocher la tête en guise de réponse, voulant rassurer Firelle par rapport à sa crainte qu’il n’y ait pas suffisamment de ressource dans les alentour pour assouvir sa faim insatiable.

- Si je fais attention à ne pas vider entièrement mon repas de son sang, il n’y a pas de risque que les animaux des environs disparaissent. Il faudra simplement que je varie de temps en temps les coins de chasses, autrement, une semaine d’attente et tout redeviens comme avant.

Ecoutant Firelle, Vokun ne pu s’empêcher de soupirer très légèrement, repensant à tout ce dont il avait mainte voir discuter avec Rigel au cours de ses dernier mois.

- Il est vrai que, promesse ou non, il semble me vouer une certaine estime, me considérant sans autre comme un bon ami, certainement pour cela aussi qu’il insistait régulièrement dans ses propos pour espérer que je lui pardonne. Néanmoins... il est vrai qu’a mon réveille, je n’ai pas vraiment pu m’empêcher de lui offrit un petit vole plané de toute la pièce où j’étais, à grand coup de poing sur la gueule, n’ayant que très moyennement apprécier le ton de la plaisanterie. Sachant qu’il s’était déjà une première fois moquée de moi en me faisant croire qu’il allait accéder a ma requête... Vas-y qu’un certain temps plus tard, je me réveille comme d’un rien, par une magnifique droite de Kratos d’ailleurs, aller savoir pourquoi... Pour qu’au final il m’annonce qu’il ne ma pas tuer mais a préféré m’offrir la chance d’une seconde vie ? Sérieusement... dans mon ancien état d’esprit, je lui en ai voulu mais radicalement...

Finissant tout de même par rire, amusé de la soudaine réaction de Firelle, événement qu’il s’était déjà un peu attendu d’avance, il essaya de venir calmer les sauts d’humeur de son aimée.

- Allons, calme-toi. Il faut dire que nous étions tout deux tellement prit dans notre combat, ou plutôt, dans notre carnage, que nous ne faisions plus attention à aucune limite. Je ne te cache pas que quand il s’est finalement rendu compte de ses actes, il s’en est passablement voulu, bien que c’était déjà un peu tard pour le réaliser.

Gardant toujours son sourire amusé, il vint hocher la tête, gratifiant Firelle d’une tendre caresse sur sa joue.

- Ne t’en fait pas pour cela. La température en elle-même ne m’as jamais déranger plus que cela. Après, pour se qui sera de savoir te contrôler, je te donnerais un coup de main, comme promis, si pour toi cela tien toujours la route bien sur ?

Observant par la suite l’air étonné qu’arborait Firelle par rapport à sa demande, Vokun se contenta d’un signe de tête en guise d’acquiescement, attendant que la jeune fille ai une idée quelconque pour voir s’il avait rêvé ou si effectivement un petit plus s’était rajouté à son lot de surprise.

- Fait moi confiance, je t’expliquerais tout après. C’est juste un léger détail que j’aimerais vérifier.

Essayant ainsi de rester de marbre, c’était bien peine perdu au fur et a mesure que les seconde s’écoulaient, entendant véritablement sans peine chacune des pensée de Firelle, celle-ci semblant presque rêver les yeux grand ouvert en le dévorant littéralement du regard. Comme pour jouer d'avantage le jeu, Vokun finit par reserrer légèrement son étreinte sur la jeune fille, portant ses lèvres près de son oreille pour ainsi lui murmurer quelques mots.

- Alors comme cela, tu en viens littéralement à fantasmer sur mon physique ? Je ne pensais pas t’avoir charmé à se point. Aussi, je serais presque curieux de voir quels seraient donc ses bon nombre de choses outrageuses que tu me réserverais à l’avenir, vu qu’apparemment, je reste diablement beau avait ou sans mes canines.

Affichant un large sourire, trouvant à la fois la situation étrange mais comique, il observa Firelle du coin de l'oeil, se demandant bien comment est-ce qu’elle allait réagir suite à son petit discours.

_________________

~☾Ma fiche☽~ ~☾Mes relations☽~
Revenir en haut Aller en bas
Firelle

avatar

Messages : 136
Date d'inscription : 03/09/2012

MessageSujet: Re: Retour aux sources   Jeu 10 Oct - 22:48

-Quoi qu'il en soit, elle nous a été très utile. Je t'avoue que lorsque nous sommes arrivé et que Rigel était pas très d'accord qu'on vienne te voir par peur que tu pète un plomb, je t'avoue que je l'ai menacé de détruire chaque pierre de son château pour pouvoir te revoir. A mon avis, il n'a pas voulu prendre le risque que je mette mon avertissement à exécution.

Expliquant pourquoi il avait agit ainsi avec Rigel, Vokun observait la surface de l'eau, perdu dans ses pensée, disant que Rigel le tenait en haute estime et que c'était pour cette raison qu'il ne voulait pas que Grendel refasse des sienne, d'ou le fait qu'il se soit montré si glacial à son égard car il ne voulait pas que ce qui était arrivé à Firelle recommence, perdre un être cher, à nouveau. La jeune fille vit poser son doigt sous le menton de Vokun, lui relevant la têt pour qu'il la regarde et se sorte de ses pensées.

-Je pense que au vu de la situation, pas mal de gens aurait réagis pareil. Peut être que c'est en se faisant détester et laissant ses amis loin qu'on pense les protéger mais à les envoyer ailleurs, ils peuvent se faire attaquer par autre chose tendis qu'on leur tourne le dos "pour leur sécurité". Pense-y, mon coeur, imagine que Grendel soit apparu, Rigel n'aurait rien compris et n'aurait su comment réagir alors que s'il avait été au courant, il aurait pu faire quelque chose. Heureusement, il ne c'est rien passé de ce côté la, mais parfois, dire une partie de la vérité peut faire que l'on sait à quoi se préparer en cas de besoin.

Affichant un tendre sourire, elle vint lui faire en doux baiser, se laissant enlacer par Vokun, dont le contact était un bonheur sans nom. Malgré sa petite excuse, Vokun lui proposa qu'ils pouvaient toujours aller sur des rocher, hors de l'eau. A ses mots, Firelle réagissa quelque peu vivement.

-Non! ...je veux dire...je suis bien dans l'eau. La chaleur m'a manqué et avec toi...non, je ne veux pas sortir.

Blottissant sa tête au creux du cou de Vokun, Firelle inspira profondément, s’imprégnant de la douce odeur de Vokun, l'écoutant dire qu'il lui suffisait de ne pas entièrement vider sa proie et de varier les terrain, de se fait, la faune ne risquait pas trop de faiblir et au pire, après une semaine, il serait à nouveau d'aplomb.

-Ne te pousse pas trop dans tes limites. N'oublie pas, si vraiment un jour il n'y a rien ou pas le temps, tu sais ou me trouver.

Poussant un petit rire espiègle, Firelle vint mordiller le cou de Vokun, jouant un peu avec sa langue sur quelque endroit sensible qu'elle avait découvert lors de leur premier moment à eux deux. Ecoutant Vokun dire que lors de leur combat, il en avait voulu à Rigel d'avoir feinté quand il a cru qu'il lui accordait sa requête de le faire mourir et qu'au lieu de cela, il se réveilla tout tranquillement, par une baffe de Kratos et qu'il avait fait comprendre sa façon de penser au vampire en lui frappant la tronche, lui en voulant de ce qu'il avait fait, dans son ancien état d'esprit, bien sur. Relevant la tête, Firelle laissait une ombre de compréhension se lire sur son visage.

-Je pense comprendre pourquoi tu lui en a voulu. Le pauvre, il en aura prit plein la tronche par tout le monde, et c'est pas finit. S'il croit s'en tirer comme ça après que j'ai apprit qu'il t'avait arraché des écailles, il se trompe. Vos deux gestes sont compréhensible, lui voulait te sauver et toi, tu voulait mourir. Mais au final, c'est une bonne chose que tu sois rester parmi nous. Car si l'effet inverse avait du se produire, peut être que j'aurais fait pareil et serais devenu dark-fifi.

Riant de cette petite imagination, Vokun en vint aussi à la calmer car de base, aucun des deux n'avaient fait attention lors de leur carnage et quand Rigel s'en était rendu compte, de son geste mortel, il était bien trop tard. Poussant un soupire de calme, elle afficha un sourire en coin.

-Tu n'as pas tord. Il faudrait que j'apprenne à avoir toute les carte en main avant de faire un quelconque jugement mais quand on a un tempérament comme le miens, c'est pas facile, je pense que tu me comprend de ce côté la?

Écoutant la proposition de Vokun, si elle tenait toujours, Firelle fit une moue et secoua la tête de gauche à droite en un geste presque las.

-T'en as d'autre des questions comme ça? Pourquoi ça ne tiendrait pas? Il n'y a que toi qui cherche vraiment à t'investir, pas comme l'autre abrutit qui me disait de méditer pour soit disant canaliser ma colère... J'espère que tes méthodes ne seront pas aussi mielleuse?

Tout en l'observant d'un air intrigué et calculateur, Vokun lui affirmait qu'elle pouvait avoir confiance et qu'il lui expliquerait tout. Finissant de laisser ses pensée divaguer vers divers idées plus que peu décente, elle sentit Vokun venir raffermir son étreinte, collant son visage vers celui de Firelle et lui murmura à l'oreille la quasi totalité de ce qu'elle venait de penser. Reculant vivement sa tête afin de l'observer, elle affichait un air mélangé entre le choc, la surprise, et la gêne.

-Mince, c'est pas vrai tu...tu as entendu ce que j'ai pensé? OH...bon sang...

Se secouant la tête, elle laissait ses mains venir se balader dans le dos de Vokun, allant l'embrasser passionnément.

-Je vais te montrer de quoi je parle quand ce sont des choses outrageuse...

Elle s'attardait sur la gorge de Vokun, léchant et mordillant la peau, descendant sur le torse de ce dernier, laissant ses mains venir dessiner chaque muscle avec détail, continuant sa descente et arrivant jusqu'au pantalon de son aimé. Défaisant les bouton, elle ne se priva pas pour venir se frotter à lui, tout en faisant descendre le tissu le long des jambes de Vokun, animée par un désir qu'elle sentait remonté après six mois d'absence de contact. Embrassant une nouvelle fois Vokun, elle descendit et plongea sous l'eau, ne se privant pas pour venir prendre en bouche le membre de son aimé. Nullement dérangée par l'apnée.

_________________

Ma fiche Mes relations
Revenir en haut Aller en bas
Vokun

avatar

Messages : 117
Date d'inscription : 26/08/2011

MessageSujet: Re: Retour aux sources   Sam 12 Oct - 18:46

Ecoutant les explications de la jeune fille, Vokun afficha une légère mine surprise d’apprendre que Rigel ne semblait d’abord pas avoir été des plus enjouer à les faire rencontrer le jeune garçon.

- Sérieux ? Rigel ne voulait pas vous laisser venir ? Hé ben... si je m’e était douté de celle-là. Néanmoins, je comprends parfaitement qu’il ne voulait pas risque de voir son château démoli. Ils ont mit pratiquement six mois, avec l’aide de Kratos dans un premier temps et avec d’autre aide extérieur par la suite, pour le rénover à l’état où il se trouve aujourd’hui.

Néanmoins, bien qu’il lui expliquait la raison de son agissement plutôt froid et éloigner avec Rigel, Firelle vint poser un doigt sous son menton pour lui faire relever la tête dans sa direction, le faisant ainsi sortir de ses pensée, ne pouvant qu’apprécier de contempler se magnifique visage.

- Tellement de possibilité son possible qu’on ne peu tout prévoir... Néanmoins, je pense bien que pas grand-chose ne peut crée de réel souci à Rigel, sauf qu’avec Grendel cela reste tout de même une autre histoire. Et puis... j’ai confiance en lui, je pense qu’il aurait tout de même comprit, en dépit de mon silence, si vraiment Grendel s’était manifesté... Néanmoins, je te l’accord quand même... la prochaine fois, si pareil problème devait se produire, j’en parlais de façon un peu plus subtil que de garder le secret, c’est promis.

Se permettant un petit rire, Vokun était tout de même amusé par les réactions radicales bien que maladroit de Firelle quant au fait de rester ou bien de sortir de l’eau.

- Si c’est ainsi que tu préfère quoi soit, ce n’est certainement pas moi qui te contredirait mon amour. Au moins ici, personne ne pourra venir nous déranger.

Venant caresser le visage de son aimée quand elle vint blottir sa tête au creux de son cou, un léger rire vint se faire entendre dans sa réponse, principalement quand Firelle fit savoir qu’elle était toujours présente au cas où il ne pourrait apaiser sa faim avec son entourage.

- je ne suis pas certain que cela soit la meilleure des solutions. J’ai cru comprendre que mes morsures ont un petit plus quelque peu... particulier, si je puis dire. Je n’en doute absolument pas que cela sera un doux plaisir pour toi mais... tu verras bien à un moment ou à un autre, je suppose.

Laissant filer un petit soupire de plaisance, le fait de sentir Firelle s’amuser sur son cou lui était toujours aussi agréable qu’avant, laissant ainsi pleinement la jeune fille s’amuser tout en lui expliquant son point de vu à propos de la petite mise en scène de Rigel.

- Je vais peut-être me montrer un peu directe sur ma façon de pensée mais après tout, il les aura bien chercher aussi ses représailles. Il a agit en parfaite connaissance de cause, sachant de base qu’aucune de nous ne risquait d’apprécier la nouvelle de ma transformation quelque peu forcée, et de ma part, pour m’avoir délibérément menti sur un sujet qui me tenait à cœur sur le moment... mais s’il dois encore recevoir des coups, je te laisse libre quartier. Il doit certainement aussi se douter que son calvaire est encore l’un d’être terminé, néanmoins je préfère m’abstenir de pensé à comment cela aurait pu se passé si véritablement je serais arrivé a mes fins. Savoir que tu es là, dans mes bras, me suffit amplement comme pensée futur.

Riant légèrement tout en hochant la tête suite au petit commentaire de Firelle, penchant légèrement la tête de coté quand il l’entendit soupirer.

- Tu sais, il n’est pas chose simple d’être capable d’avoir toute les cartes en main. Même pour moi, qui ai pourtant due m’y faire, cela n’est pas toujours une tâche simple à faire. Au mieux, je n’arrive d’ordinaire qu’a prévoir le trois-quarts des possibilités d’actions, pas plus, mais je comprends parfaitement que cela ne soit aisément pas simple rassure toi.

Finissant par affichant un léger sourire espiègle en coin de lèvres, l’attitude presque accusatrice de Firelle l’amusa bien, finissant par presque se pouffer de rire pendant une fraction de seconde quand elle en vint à survoler la façon de faire qui lui fut « enseignée » par une autre personne ayant « voulu l’aider ».

- Alors là, rassure toi sur toute la ligne car pour moi, apprendre à contrôler ses pouvoir ainsi que ses émotions ne passe pas uniquement par de la méditation, bien au contraire. Pour ma part, j’ai plutôt tendance à trouver une occupation qui m’aide à me défouler, canalisant ainsi le surplus d’émotion et me permettant de l’extériorisé sans crainte, augmentant peu à peu les niveaux de difficulté. C’est seulement après tout cela que j’en viens par la suite à méditer un moment, histoire de me recentrer pour finalement pouvoir totalement maitriser et canalisé l’essence même de mes forces. Après, à toi de voir si cette façon de faire est mielleuse ou pas.

Voyant la soudaine surprise de Firelle, n’ayant aucune peine à lire autant la surprise que l’embarra sur son visage, il ne pu s’empêcher de rire à cette vue, étant lui-même encore un peu étonné de cette nouvelle faculté qu’il venait d’acquérir.

- Hé bien oui. Aussi étrange qu’il puisse nous y paraitre, j’ai pu sens peine entendre tes pensée et ce depuis quelque instant maintenant. Je suppose que cela dois être encore l’un des nombreux avantage qu’on certain vampire... Il faudra que je pense à demander à Rigel ce qui pourrait possiblement m’attendre comme autre surprise. J’espère tout de même ne pas trop te déranger avec cette nouvelle faculté ? Vu que c’est encore relativement nouveau... Je pense que j’aurais un peu de mal à la maitriser correctement...

Laissant ainsi un petit temps  de pause afin que Firelle puisse gentiment se remettre de ses émotion, celle-ci semblait presque lui répondre au quart de tour, suivant aussitôt ses précédence avance.

- Madame aurait-elle donc déjà mille et une idées en tête ?

Curieux de voir ce que Firelle allait lui réserver, il ne se priva pas de caresser tendrement du bout de ses griffes, le dos de la fille, alors qu’elle prenait un malin plaisir à s’amuser à lécher et mordiller toute zone qu’elle pouvait atteindre à sa gorge, bien qu’elle entreprit de descendre lentement, jouant de ses mains sur son torse.

Continuant sa somptueuse descendre, elle vint finalement se stopper un cours instant à la hauteur de son pantalon, ce dernier ne faisant pas long feu sous le désir presque torride de la jeune fille, défaisant sans peine les boutons, laissant ainsi l’habit glisser le long des jambes du jeune homme. Resserrant très légèrement son étreinte sur son aimée quand elle vint se frotter à son corps, Vokun l’accompagna un moment dans ses mouvement, laissant par la suite la jeune fille reprendre sa descente, finissant par le dévêtir au complet, venant l’embrasser avant d’entreprendre une petite plongée sous l’eau pour goulument s’approprier son membre entre ses fine et délicieuse lèvres, lui offrant la douce sensation d’un léger sursaut accompagner d’un long soupire de plaisir, ravivant en une seule seconde toute ses émotions refoulée depuis six longs mois, a un point ne sachant plus vraiment comment réagir, tant cette sensation semblait subitement lui avoir tant manqué.

_________________

~☾Ma fiche☽~ ~☾Mes relations☽~
Revenir en haut Aller en bas
Firelle

avatar

Messages : 136
Date d'inscription : 03/09/2012

MessageSujet: Re: Retour aux sources   Sam 12 Oct - 20:09

-Et non, il ne voulait pas. Mais je pense que tu connais la portée de mes persuasions? Mais j'avoue avoir été très étonnée quand il a dit être le nouveau seigneur de ce domaine. De ce que je savais avant, c'était un voyageur errant. Un peu comme nous tous d'ailleurs, à qui le ciel a finalement donner une chance.

Vokun expliquait la raison de sa froideur, bien que plus grand chose ne pouvait surprendre Rigel, le problème épineux était toujours Grendel mais il lui promis que SI une situation pareil devait en venir à se répéter, il ferait en sorte de raconter un peu le topo.

-A mon avis, cela n'est pas près de ce reproduire. A moins que tu décide de t'exiler une nouvelle fois, chose que je doute, au fin fond du monde dans un trou perdu avec quelqu'un. Mais c'est une bonne chose que vous vous fassiez confiance, tu pourra surement apprendre plus de chose importante sur cette nouvelle race et lui pourra te confier divers information.

Souriant quand Vokun accepta de rester dans l'eau, elle savourait les douces caresses qu'il lui faisait sur son visage, comme un voile doux, se demandant s'il était bon qu'elle soit une aide en cas de besoin alimentaire car ses morsures avaient un quelque chose en plus, disant que cela pourrait être un doux plaisir pour elle. Relevant la tête et l'observant du coin de l'oeil, elle avait un air intrigateur.

-Tu entend quoi par "un quelque chose en plus"? Je veux dire, deux trou sa fait un peu mal mais je vais pas en mourir, c'est pas comme si tu injectait un produit ou quoi que ce soit dans le genre...si?

Bien que son point de vue était optimiste, Vokun expliquait que niveau représailles, Rigel l'avait un peu cherché. Car lui ayant mentit sur un sujet qui lui tenait é coeur, il était normal que Vokun lui en face voir de toute les couleur mais si maintenant il devait prendre de nouvelles baffes, ce serait surement de la part de Firelle.

-Et Den. Il n'est pas au courant pour toi. Je sais pas trop comment il va réagir mais je doute qu'il va prendre la nouvelle en sautant de joie, sa c'est sur, après, s'il fait preuve de compréhension, Rigel pourra avoir un moment de répis. Mais maintenant, l'avenir s'offre à nous, nous avons tout deux eu un souffle nouveau de vie, si je puis dire, alors autant en profiter et ne plus ressaser le passer.

Vokun se permit de rire quand il entendit Firelle parler de celui qui a soit disant voulu lui enseigner à se controler, lui , ses méthodes, était de se défouler et a partir de la, il canalisait le tout, montant la barre plus haut et après il pouvait méditer. Il craignait juste que Firelle trouve cette solution trop mielleuse a son gout.

-A non, pas du tout, au contraire. Je suis tout a fait d'avis de faire pareil mais sa me fait peur de le faire seul car si personne n'est pas pour me calmer, je craint le pire... Dans ses moment la, j'aurais besoin de toi pour m'apaiser, ou éventuellement Den ou Wint, les deux ayant conu sa, il sont assez corriace face à mes flammes.

Firelle n'en revenait pas que Vokun puisse ainsi étendre ses pensées. Il lui disait que cela devait être un des dons offert par ce nouvel état et qu'a l'occasion, il lui demanderait é quoi il devrait s'attendre comme nouveauté et peut être lui apprendre à maitriser cette faculté.

-C'est incroyable... Sa veut dire qu'en combat, tu aurais un avantage conséquent sur tes adversaire. Et je pense que tu n'a pas finit d'en apprendre sur les vampires, il sera surement un bon prof. Mais rassure toi, cela ne me dérange nullement, il faudra juste que je m'y habitue et pas penser à n'importe quoi, surtout si cela te met mal à l'aise pendant un événement important.

Se laissant rire un moment, Vokun s'attendait à ce qu'elle ait plein d'idée en tête. Affichant un air brûlant, elle lui lança un regard de braise.

*Tu n'as pas idée...*

Ses simples mots la mirent dans tout ses état, tremblante quand Vokun l'accompagna dans ses ondulations et quand elle fut immergée, elle ne se priva pas pour venir lui caresser les bourses, les massant amoureusement tout en continuant à aspirer goulûment son membre, se permettant de venir balader son autre main sur les fesses de son aimé. Après plusieurs mouvement, elle remonta à la surface, inspirant un grand coup et vint embrasser langoureusement Vokun.

*J'avais oublié que les vêtement collaient à se point une fois hors de l'eau! Il faudra que je pense à les enlever après, mais pour le moment...*

Oubliant complètement le reste du monde, elle s'amusait à prendre le membre tendu en main et faire des mouvements de va et viens, s'imaginant bien des chose.

*Mon dieu, je vais passer pour une allumeuse si je vais trop vite mais...j'ai tellement envie de lui, lui seul arrive à me faire décoller terre si intensément et qui sait ce que ses nouvelles capacité nous résevre comme promesse de plaisir.... Merde, mes pensée!!*

Rougissant, elle semblait se faire toute petite, se maudissant d'avoir oublié le don de Vokun.












_________________

Ma fiche Mes relations
Revenir en haut Aller en bas
Vokun

avatar

Messages : 117
Date d'inscription : 26/08/2011

MessageSujet: Re: Retour aux sources   Sam 12 Oct - 23:00

- Ta surprise à son égard ne me surprend qu’à moitié. Il est vrai qu’on ne s’attend pas à apprendre que tu jour au lendemain, il est devenu le seigneur d’un château mais, quand on sait que de base, il est un seigneur vampire de part son ancienneté, la surprise n’en est que réduite. Après, pour l’interdiction, je pense que c’était principalement par mesure de sécurité vu que j’étais un peu piéger de ma propre peine...

Se permettant un léger sourire en coin, Vokun ne pouvait que donner raison à Firelle par rapport qu’il était très peu probable qu’une telle scène se représente.

- Personnellement, si je devais en revenir à m’exiler une nouvelle fois au fin fond du monde dans un trou perdu avec quelqu’un, se quelqu’un serait certainement toi et personne d’autre ! Ta présente m’est devenu vital donc, il est bien évident que je ne pourrais plus m’en séparer.

Lui offrant un petit ronronnement de plaisir, Vokun ne se priva pas pour venir déposer un baiser sur le front de son aimée, riant légèrement en l’entendant lui demander qu’est-ce que sa morsure avant de si spécial pour qu’elle lui soit ainsi intéressante comme il en faisait mention. L’observant d’un petit regard espiègle, il pencha légèrement la tête de coté tout en gardant un sourire en coin.

- Plutôt que de te l’expliquer, car cela serait plus ennuyant qu’autre chose, serais-tu, à tout hasard, assez curieuse pour vouloir le découvrir par toi-même ? Car s’il y a bien une chose que j’ai retenu tout en long de ses dernier temps, c’est bien que la douleur n’est que secondaire, voir tertiaire, pour ne pas dire quasi inexistante, à ce que j’ai pu voir.

Se permettant un petit sourire en coin, il semblait à la fois craintif et compréhensif de ce que pourrais être la prochaine réaction de Den s’il venait à savoir ce qui c’était passé.

- Alors là... Je pense qu’autant Rigel que moi-même avons tout intérêt à faire attention é nos écailles... Les colères de Den sont sans égal en se bas monde... Néanmoins, je préfère ne pas y penser. Comme je l’ai dis il y a six mois, je le redis maintenant. Pas besoin de se soucier du reste du monde en se moment, mieux vaux profiter de l’instant présent, la douceur de ton corps m’appelant bien plus que tout le reste.

Gardant un sourire tendre, il vint hocher la tête en sine d’acquiescement voulant rassurer Firelle dans sa crainte.

- Ne t’en fait pas, tu pense sincèrement que j’allais te laisser te débrouiller toute seule ? Plutôt me manger un mur oui. Il faut bien t’aider à trouver un juste milieu dans les premiers temps. Quoi qu’il en soit, peu importe le temps qu’il te faudra, je resterais toujours à tes coté pour t’aider de mon mieux.

Haussant les épaules, Vokun en savait pas vraiment il s’y prenait, entendant tout bonnement les pensé de ceux qui l’entoure comme s’ils les disaient e vive voix.

-  Il est certain que cela peu être un avantage plus que particulier, car de là, plus aucun coup bas, fourbe ou en traitre ne sera possible. Après, je ne veux pas non plus que cela en vienne à te déranger. Pour ma par, je suis certes encore un peu surprit mais je m’y ferais et puis...

Venant se frotter d’avantage contre le corps si délicieux de la jeune fille quand il la senti ainsi trembler de tout son être, il ne se priva pas pour lui voler un doux baiser.

- En quoi pourrais-je me retrouver gêner en ta si précieuse compagnie ? Même tes pensées sont divines. Alors, que demander de plus ?

Observant l’air brulant qu’arborait Firelle, le sourire de Vokun n’en devenait que d’avantage espiègle, amusé d’entendre chacune des pensées de la jeune fille qui n’en était que d’avantage plus intense. Il vint tout de même prendre une grande inspiration tant les caresses de Firelle lui était d’un rare plaisir, attendant à peine que la jeune fille revienne prendre une bouffée d’être frai qu’il vint aussitôt l’étreinte tendrement tout en l’embrassant fougueusement.

Laissant son sourire s’agrandir au fur et à mesure qu’il entendait les pensées de Firelle, il fit genre d’un rien dans un premier temps, laissant l’une de ses mains glisser vers les épaules de la jeune fille, faisant lentement descendre une après l’autre les bretelles de sa robe le long de ses bras, venant par la suite s’aventurer sur la peau si douce de sa belle poitrine, massant ses seins tout en venant légèrement mordiller le cou de Firelle, prenant soin de ne pas la blesser de ses canines bien présentes.

- N’ai crainte mon amour, je t’aime comme tu es... et ta petite impatience est compréhensible après nous être retrouvé séparé pendant six long mois. Tu n’es absolument pas à blâmer ni quoi que se soit... Je dirais même que je devrais me sentir honorer que tu pense cela de moi.

Continuant délicatement ses petit mordillement sur le cou de Firelle, il fit lentement descendre sa main de la magnifique poitrine de son aimée, caressant son ventre descendant toujours plus bas d’un geste bien lent pour n’en accentuer l’envie, finissant subtilement par venir se glisser vers l’intimité de son aimée, caressant d’un suave mouvement sa fleure sans s’abstenir de venir taquiner son petit bouton de plaisir.

_________________

~☾Ma fiche☽~ ~☾Mes relations☽~
Revenir en haut Aller en bas
Firelle

avatar

Messages : 136
Date d'inscription : 03/09/2012

MessageSujet: Re: Retour aux sources   Dim 13 Oct - 0:06

Firelle afficha un air surpris quand elle entendit Vokun dire que Rigel était un seigneur vampire par son âge mais il était compréhensible que Rigel eu voulu prendre des précaution quand aux premières retrouvaille du trio.

-Attend, il a quelle âge pour être devenu maître? Trois cent, à tout casser? Mais maintenant, ta peines c'est enfin envolée. Nous avons enfin de quoi être heureux.

Écoutant Vokun lui raconter que s'il devait partir avec quelqu'un au fond d'un trou, ce serait avec elle, Firelle ne pu s'empêcher de rire, imaginant la scène.

-Mais nous avons notre trou perdu, il est ici. A ma connaissance, presque jamais personne ne viens dans les sources. Le palais est grand, il y a mille endroit ou se retrouver seul. Et je sais une chose, la vie sans toi n'a plus aucune saveur. J'ai de la chance d'avoir été trouvée assez vite par Den quand je suis revenu pour qu'il me face un topo et évite que les gardes me tombent dessus d'avantage. Ils pensaient que j'étais un imposteur qui avait usurpé ma propre identité Remarque, sa se comprend.

Tournant légèrement la tête pour le regarder en coin, Vokun affichait un air espiègle tout en souriant, lui proposant d'expérimenter plutôt que de passer par la case théorie sur les morsures, chose qui pourrait devenir vite ennuyeuse. S'approchant de Vokun, Firelle vint mordiller doucement l'oreille de Vokun, lui murmurant en son creux.

-Avec toi, je veux TOUT expérimenter. Tout ce qu'il est possible de faire et vivre dans une longue vie, je veux que tu me le face découvrir. Mais c'est étrange que cela ne soit pas douloureux... Remarque, c'est mieux si cela ne fait pas mal. Et donc cela voudrait dore que tu l'as deja vu a l'oeuvre et experimenté? Enfin, je veux dire pour te transformer il a bien du te croquer? Apres corrige moi si je me ttompe dur les methode de transformation.

Finissant sa phrase sur un ton presque ronronnant, elle reprit un air sérieux quand elle vit l'air presque inquiet de Vokun concernant le cas de Rigel, ainsi que le siens. Car les colère de Den était sans égal. Mais pour le moment, tout ce qui l'importait, était que les deux soient ensemble car Vokun semblait très récéprtif au fait qu'il ait été séparé pendant six long mois.

-Je te rassure, Shadow m'a parlé de ces fameuse colère, il n'y aurait que leur père capable de les égalé. Mais je pense qu'il ne risque pas d'apprécier la plaisanterie sur le fait que tu ais chercher à mourir et que Rigel ait choisi cette option pour te sauver. Mais le passé appartient au passé. Je veux savourer chaque nouvelle seconde qui s'offre à nous et ne pas en gacher une seul à penser au malheur.

Elle en profita pour embrasser à nouveau Vokun, comme si chaque baiser était une source vital et Vokun soutenait qu'il ne la laisserait pas tomber dans son travail de contrôle, surtout les premier temps afin qu'elle trouve équilibre.

-Pour ça, je ne me fait pas de souci avec toi. Je pense que je ferais rapidement des progrès, il faudra juste trouver un endroit pas trop dommage afin de ne pas détruire quoi que ce soit.

Cependant, le don que Vokun avait pouvait grandement lui facilité les chose en combat. Plus de coup fourbe, plus de coup bas, bien que cela ne devait pas déranger Firelle. Elle vint passer son bras autour du cou de Vokun et lui tapoter le nez de son autre main

-Je te rassure, cela ne me dérange en rien. Cela est un avantage considérable alors si pour avoir le dessus il faut que tu es accès au pensée du monde, ce n'est pas un problème pour moi, je te rassure, mon coeur. ET continu à dire que mes pensée sont divines, je vais finir par rougir.

Une fois remontée à la surface, Vokun ne se priva pas non plus pour l'enlacer et l'embrasser, laissant sa main se balader sur ses épaules, faisant doucement glisser les bretelles de sa robe, la dévêtissant doucement et s'avanturant à lui masser doucement la poitrine, chose qui lui fit pousser un soupire de plaisir tant se contact lui avait manqué. Quand il vint lui mordille doucement le cou sans la blesser, le contact de ses crocs la fit frissonner de tout son corps. Et bien qu'elle fut gênée par ses pensée, Vokun lui assura qu'elle n'avait pas à avoir peur car il l'aimait comme elle était et que son impatience était compréhensive car il s'en sentait presque honoré qu'elle réagisse de cette manière avec lui. Malgré le plaisir qui se faisait sentir, elle pu sourire face à ce petit commentaire.

-Votre majesté, ce compliment me va droit au coeur.

Resserrant sa prise sur le membre de Vokun, ce dernier en profita pour faire descendre sa main le long du ventre de Firelle, descendant toujours plus bas, finissant par atteindre son intimité, commençant à jouer avec son point le plus sensible. Poussant un petit gémissement de plaisir, Firelle vint embrasser fougueusement Vokun, s'amusant à lui morde le cou à son tour, usant de son autre main pour lui griffer amoureusement le dos.

_________________

Ma fiche Mes relations
Revenir en haut Aller en bas
Vokun

avatar

Messages : 117
Date d'inscription : 26/08/2011

MessageSujet: Re: Retour aux sources   Dim 13 Oct - 12:44

Réfléchissant un instant quant à se souvenir de l’âge exacte de Rigel, il n’était pas plus surprit que cela de voir l’étonnement de Firelle quant à cette révélation.

- Hum... Exactement, je ne saurais pas te dire mais... il m semble que grosso modo, il doit avoir quelque chose comme dans les...800 ans à peut près. Mais bon... ce n’est pas plus pire que de lancer qu’on a aussi qu’on a 1600 ans alors qu’on parait bien plus jeune. C’est un léger détail que chez certaine espèce, le temps n’a pas la même emprise que sur les humains. Néanmoins, il aura tout de même fallu que j’attente ton retour et que je me sorte de mes illusion pour finalement pouvoir regoûter en plaisir d’être en ta si précieuse compagnie, ma si précieuse petite étincelle qui fait briller mon cœur de mille feu.

Affichant un tendre sourire en écoutant le petit rire de Firelle, elle ne se priva pas pour rappeler qu’ils avaient déjà leurs trou perdu à eux, nommant autant la source d’eau chaude ou ils se trouvaient en se moment ainsi que les mille et un recoins du palais qui était tout sauf petit.

- Si on voit la chose ainsi, tu n’as pas tors. Qui plus est, dans le palais, il y a bien des pièces ou personne ne risque de venir nous déranger, notamment nos appartements personnels. Et il n’y a qu’avez toi et toi seul que je voudrais partager ses petits moments de complicités secrets.

Affichant néanmoins une mine légèrement surprise, il ne s’attendait pas à ce que Firelle eu un tel accueil quand elle était finalement revenue en se monde.

- Sérieux ? Bon... Il est vrai que quand on sait que cette personne n’est plus depuis six long mois et que du jour au lendemain, voilà qu’elle réapparait sans autre... Bon nombre de personne se serait posé des questions. Il n’y a pas à dire, sans Den, je ne sais absolument pas se que nous serions...

Se permettant un petit ronronnement plaisant suite au petit mordillement de Firelle, Vokun laissa entendre un petit rire, voyant bien que Firelle ne semblait absolument rien refuser en sa compagnie.

- Pourtant, il me semblait que c’était tout de même toi qui t’y connaissant le plus en la matière ? T’aurais étrangement dépassé au cours de se six mois d’absence ? Et il y a une raison logique au faite que cela ne fasse absolument pas mal, comme tu l’as déduit par toi-même un peu plus tôt. J’ai cru comprendre que c’est principalement à cause ou grâce à cela, que bon nombre de personne ne cherche qu’a se faire croquer simplement pour le plaisir que cette morsure dégage. Il faut croire que le « baiser du vampire » semble être bien apprécier de pas mal de monde, toute race confondue.

L’air craintif de Vokun ne semblait pas avoir échappé à Firelle, lui faisant savoir que lors d’une discutions avec Shadow, se dernier lui aurait fait par de ce qu’était réellement les colères de Den, incomparable à celle des deux jeunes, finissant sur un soupire

- Je pense même que le mot et faible... s’il risquait seulement de « ne pas apprécier la plaisanterie » se serait déjà bien... Autant dire qu’autant Rigel que moi-même allons passer un sacré mauvais quart d’heure... et ce que tu a fait à Rigel risque probablement d’être une balade de santé en comparaison à se qui nous attend... Mais bon, je préfère ne pas y penser, j’aviserais le moment venu.

Caressant lentement et tendrement le visage de la jeune fille, il vint déposer un baiser du bout de les lèvres sur celle de son aimée.

- Ta seule présence ici même m’importe bien plus que de savoir ce qui ce passera à l’avenir. Autant maintenant que plus tard, quoi qu’il arrive, je serais toujours là pour toi, autant pour t’aider à canaliser tes colères et tes forces, que pour t’accompagner sur un merveilleux chemin de pur bonheur et plaisir. Et tu n’as absolument pas à te faire de souci, des terrains vague, ce n’est pas ce qui manque dans la région.

Observant chaque geste interprété par la jeune fille, il vint à hausser un sourcil quand Firelle vint passer un bras autour de son cou, venant lui tapoter le nez de son autre main, finissant par afficher un petit sourire en coin de lèvres.

- Cela reste certes un avantage majeur mais, je ne voudrais pas que cela te mette mal à l’ais non plus. Ton bonheur passe avant tout et je ne veux pas que tu te sentes gênée par le faite que la moindre te tes pensée puisse me parvenir. Mais si tu affirme que cela ne te dérange pas, alors il n’y a plus de problème. Je te fais une confiance aveugle donc je ne crains absolument pas ce que pourrais être le contenue de tes pensée, néanmoins, j’essayerai tout de même au mieux de mieux maitriser se don. Il serait tout de même dommage que tu n’ais plus aucune intimité par ma faute, nan ?

Chacune de ses caresse semblait d’avantage accentuer le plaisir de la jeune fille, le gratifiant d’un soupire plaisant, continuant ses caresses suite à cela, bien qu’elle n’en frissonna que d’avantage au contacte de ses canines à son cou, l’écoutant affirmer un compliment bien agréable.

- Il faut bien savoir complimenter sa reine quand il se doit de l’être, tout particulièrement quand il s’agit d’une si merveilleuse altesse comme la votre, très chère...

Il vint d’instinct accentuer un peu plus le mouvement de ses caresses sur l’intimité de son aimée quand celle-ci vint resserrer sa prise sur son membre, ne lui arrachant qu’un long frémissement de plaisir, laissant un léger gémissement raisonner à l’oreille de son aimée. Rendant sans détour son baiser des plus fougueux à Firelle, un agréable soupire siffla entre ses crocs alors que Firelle s’amusait autant à lui mordre le cou comme à lui griffer amoureusement le dos. Venant frotter sa joue contre celle de la jeune fille, il vint passer sa main libre dans le dos de cette dernière il l’étreignant légèrement, veillant à bien se tenir contre le corps de sa belle pour finalement les faire tourner afin que Firelle prenne sa place contre la pierre à laquelle il s’était appuyer peu avant, faisant lentement remonter sa main tout le long du dos de Firelle venant poser sa main à sa nuque, l’observant d’un regard à faire fondre des glaces eternel.

- Puisque tu semble vouloir tout découvrir, laisse-moi t’offrir un avant-goût de ce que seront à l’avenir mes morsures sur la douce peau de ton joli et délicieux cou.

Veillant à ce que Firelle soit le plus à l'aise possible, bien détendue voir légèrement enivrée par ses caresses, il fit en sorte de correctement dégager le cou de la jeune fille embrassant et léchant tendrement chaque parcelle de peau de son cou, hésitant un instant puis se décidant finalement, plantant ainsi ses canines dans la chaire de son aimée, mettant en pratique ce que Rigel lui avait apprit sur le sujet, laissant légèrement son instinct le guider, bien qu’il ne s’autorisait qu’a prendre de très légèrement petite gorgée, s’interdisant formellement d’accepter l’idée que Firelle pourrait être un éventuel repas.

_________________

~☾Ma fiche☽~ ~☾Mes relations☽~
Revenir en haut Aller en bas
Firelle

avatar

Messages : 136
Date d'inscription : 03/09/2012

MessageSujet: Re: Retour aux sources   Dim 13 Oct - 22:10

Entendant l'âge à peu près exacte de Rigel, Firelle porta une main a son front, histoire d’emmagasiner la chose, ainsi que le fait que certaine personne semblait avoir 1600 et paraisse jeunes.

-Attend, attend, Rigel aurait 800 ans?! La vache sa fait un paquet d'année. Pas étonnant qu'il soit seigneur vampire. Et je sais pas pourquoi, mais j'ai comme l'impression que le jeune qui a 1600 mais en parait vingt, se serait toi, je me trompe? Mais j'avoue que lors de nos première retrouvaille au château, quand tu m'a dit de m'en aller, me croyant une illusion, j'ai eu mal au coeur mais j'ai tenu bon car j'allais pas te laisser après tout ce temps, même si tu me chassait à grand coup dans la face, chose que je pense que tu n'aurais pas fait.

Elle en vint a sourire quand Vokun disait que ces sources pouvaient déjà être une bonne planque et que les pièce du château ne manquait pas, surtout leur appartement privé. Mais il fut également très surpris par l’accueil que Firelle reçu quand elle revint pour la première fois, bien qu'il compris leur agissement. Ne pas la voir pendant six mois alors qu'elle était censé être morte, il y avait de quoi ce poser des question. Heureusement que Den était la pour calmer les choses.

-C'est sur, sans lui, je pense que je serais partie du palais et serait quelque pat en train d'errer on ne sait ou, ne sachant même pas que tu avais disparu... C'est une chance inestimable qu'il soit de notre côté.

Mais l'ombre des colères de Shadow et Den planait sur la tête de Rigel et Vokun, car s'ils pouvaient ce contenter du fait que les deux n'appréciaient pas la plaisanterie, ce serait une grande chance. Les deux allaient passé un très mauvais quart d'heure car ce qu'elle avait fait à Rigel serait une promenade de santé à côté.

-Alors au pire je défendrais ta cause. Peut être qu'en lui expliquant...leur expliquant la chose, ils seraient à même de comprendre ton geste, vu que lui aussi a perdu beaucoup par le passé, non? Mais tu as raison, vaut mieux penser à ce moment présent que d'imaginer le pire, au risque de briser ce moment magique de retrouvaille. Et je te rassure, j'en connais pas mal sur le sujet, mais peut être que ta nouvelle condition a éveiller quelque chose de nouveau, je sais pas, une super force, ou quelque chose dans le genre. De l’exceptionnel qui rendrait certain moment plus...piquant. Je t'avoue qu'il est surprenant que de gens veuille exprès se faire mordre... Après si c'est aussi exeptionnel que cela, on peu comprendre, néanmoins, cela ne me fait pas peur si un jour je peux tester ce fameux "baiser du vampire".

Elle vint embrasser à son tour Vokun, prenant soin de lui mordiller la lèvre inférieur et quelque peu intriguée, elle entre ouvrit légèrement les lèvre de son aimé, explorant ainsi ses nouvelle canine du bout de l'index.

-C'est fou, c'est plus fin que ce que je pensait, on dirait deux pointe de nacre. Sa a un certain charme.

Elle en vint à sourire quand Vokun lui expliquait que les terrain vague ne manquait pas mais s'il le fait qu'il puisse entendre ses pensée ne la gênait pas, soit, il allait juste devoir apprendre à y controler afin qu'elle ai quand même son intimité.

-Je n'ai rien à te cacher, mon amour. Mais il est vrai que parfois, avoir son jardin secret est important mais sache que cela ne me dérange nullement. Nous sommes lié et je resterais à jamais avec toi, ce don pourra aussi nous rendre plus complice que jamais, d'une seul pensée, je pourrais te faire comprendre bien des chose alors que personne ne comprendra.

Tandis qu'il lui lançait qu'il fallait bien complimenter sa douce reine, Firelle en rougit doucement.

-Ta reine... il va me falloir un moment avant que je me rendre bien compte que je vais devenir reine d'un territoire. Passer de voyageuse solitaire à reine, j'ai gagné au jackpot du destin.

Mais elle fut presque surprise par le faite que Vokun accélère ses mouvement vers sa fleur, lâchant un petit gémissement et raffermissant sa prise sur Vokun, souriant quand elle entendit son aimé gémir à son tour, surtout quand elle lui mordillait le cou et gardait ses mains dans son dos, tendis qu'il raffermissait sa prise sur elle et les faisant tourner afin qu'elle prenne sa place contre le rocher, sentant sa main remonter le long de son dos pour venir jusqu'à sa nuque et lui lançant un regard plus que de braise, Firelle sentit son coeur s'emballer, surtout quand elle l'entendit dire que vu qu'elle voulait tout connaitre de nouveau avec lui, il allait lui montrer un avant gout de ce qu'était se fameux baiser. Partagée entre l'inconnu et l’excitation, elle raffermit sa prise sur le dos de Vokun, comme pour s'assurer qu'il était encore la et pour se rassurer elle même de cette étape inconnu.

-Je te fait entièrement confiance, mon amour.

Il prenait soin de la détendre, l’enivrer par divers caresse et s'attardant sur son cou, l'embrassant, y passant la langue, cela ne faisait qu'accentuer le confort de Firelle mais aussi son excitation qui commençait à se faire brûlant. Le sentant poser sur sa gorge, Firelle ne bougea plus, attendant et elle sentit deux aiguille se planter dans sa gorge, une fraction de douleur et elle inspira un grand coup, s'agrippant à Vokun tant chaque seconde qui passait faisait comme circuler un feu de plaisir dans tout son corps.

-Nom de... Oh bon sang...

La sensation de plaisir était telle qu'elle en vint à balancer sa tête en arrière, se cambrant contre Vokun, se mettant à gémir malgré elle, parfois plus fort, griffant le dos de son aimé, se mettant à entourer Vokun se des jambes, se frottant contre son membre, comme si elle était guidée par un plaisir à l'état pur et charnel.

*Mon dieu! Je comprend pourquoi certaine personne recherche cela, c'est..c'est de l'extase pur... Je t'en prie, libers moi, assouvit moi de se plaisir, je te veux, je te veux maintenant!*

Enivrée dans se plaisir extasique, elle en vint à penser divers choses, ne s'en rendant pas forcément compte mais plus que jamais, elle avait envie de lui à un point inimaginable.

_________________

Ma fiche Mes relations
Revenir en haut Aller en bas
Vokun

avatar

Messages : 117
Date d'inscription : 26/08/2011

MessageSujet: Re: Retour aux sources   Lun 14 Oct - 20:53

Riant légèrement à la semblant de surprise de Firelle, Vokun se contenta d’un simple hochement de tête en guise de réponse, autant pour l’âge de Rigel que sur sien, bien qu’il ne pu réfréner un léger soupire, déviant le regard quand elle lui rappela l’attitude odieuse qu’il avait eu a son égard lors de ses divagation.

- Et oui. Contrairement à Rigel pour lui le temps s’écoule normalement, pour nous le temps s’écoule différemment, mais je préfère dire que j’ai une vingtaine d’année humaine, cela surprend moins malgré les « capacités hors norme dont je suis capable de faire » pour certain. Néanmoins, je m’en veux pour l’attitude odieuse que j’ai eu envers toi à se moment... J’étais tellement tourmenter par ta vision et le crime commit par la main de Grendel que... ton image n’a eu de cesse de m’apparaitre pendant ses six mois, arrivant à un point ou j’ai cru réellement perdre la raison... J’espère que tu sauras me pardonner...

Finissant tout de même par se forcer de lui-même à se reprendre, ne voulant aucunement gâcher le moment et encore moins s’attirer les foudres de Firelle, il vint reporter son regard sur la jeune fille, semblant du même avis en se qui concernait leurs ami en commun.

- A mon avis, il aurait certainement été le premier à se rendre compte de ta présence et ne t’aurais certainement pas laissé déambuler sans autre. Il a toujours eu comme un sorte d’intuition quasi directe et véridique pour se genre de chose.

Préférant ne rien rajouter sur ce qui pourrait possiblement leurs tomber sur la tête à Rigel et lui, Vokun se contenta d’un sourire en coin, déposant un tendre baiser sur les lèvres de son aimée.

- Je n’en doute pas une seconde, je me doute bien que tu feras toujours ton possible pour m’aider. Et permet moi de te dire que tu ne seras certainement pas déçut du résultat. J’ai bon nombre de souvenir ou écho du château qui laissait comprendre sans peine que jusque là, personne ne c’est plaint des baiser de Rigel. Néanmoins, lors de mon cas quand il m’a transformé... Je ne saurais exactement te dire quel effet j’ai vécu, étant donné que j’étais plus mourant qu’autre chose, je ne me souviens de rien mise à part le gout écœurant du sang de Rigel s’écoulant dans ma gorge, suivi peu après d’innombrables douleur qui me lasserait tout le corps de part en part. J’ai bien cru vivre l’enfer pendant se temps là...

L’embrassant passionnément, il laissa tout loisir à Firelle de s’amuser à lui mordiller la lèvre inférieur, bien qu’il fut quelque peu intrigué par la curiosité de son aimée quant à ses canines, finissant par rester la bouche légèrement entre ouverte pour qu’elle découvre ainsi la nouveauté qui semblait tant l’intéresser.

- Elles sont peut-être fines mais n’empêche en rien d’avoir une bonne prise une fois planté dans la chaire de quelqu’un.

Hochant la tête dans un signe d’acquiescement, il comprenait sans aucune peine les paroles de Firelle, disant qu’il était tout de même agréable de temps à autre d’avoir son petit jardin secret, mais que ce nouvel atout serait bien plus qu’un avantage des plus enviable, leur permettant é eux d’être de n’être que d’avantage plus complice, n’ayant besoin de parler pour se comprendre.

- Il me suffira certainement que d’un certain temps pour bien contrôler se don. C’est un peu comme tout d’ailleurs, comme pour mon insatiable appétit qui n’aurait aucune limite si je n’avais pas apprit à me contrôler. Mais il est aussi vrai qu’il te suffirait que d’une simple pensé sans avoir besoin de quelconque mot pour comprendre ce que tu voudrais entreprendre. A chaque avantage ses inconvénient, mais il ne tiens qu’a moi de combler mes lacune.

Souriant en voyant Firelle rougir suite à son compliment, il se contenta uniquement de venir lui murmurer quelques petit mots à l’oreille.

- Si cela peux te rassure, nous sommes deux dans se cas. Mais tu le mérite amplement après tout ce que tu as vécu.

Malgré la surprise de la jeune fille et leur duo de gémissement, accompagner autant l’un que l’autre par le sourire de l’autre, Vokun veillait à se que Firelle reste le plus en confiance possible, la rassurant de part son étreinte quand il sentit la jeune fille raffermir sa prise sur son dos, comme si elle ne savait pas vraiment comment se comporter face à l’inconnu aussi soudainement.

- Détend toi et laisse toi allez, tu n’en apprécieras que d’avantage ton petit traitement, mon amour.

Ainsi, suite à sa morsure, il senti Firelle rester parfaitement immobile dans un premier temps, bien qu’il savait d’avance qu’elle n’allait certainement pas rester aussi calme bien longtemps. Comme il s’en était douté, les premiers effets ne mirent pas long à se faire sentir, n’ayant aucune mal à percevoir la grande inspiration qu’avait eu Firelle, la sentant s’agripper d’avantage à lui au fur et à mesure que les seconde s’écoulait.

A peine avait-elle était capable de prononcer quelque mot qu’elle lança sa tête en arrière tout en se cambrant contre son corps, laissant divers gémissement d’intensité variable venir lui caresser les oreilles, appréciant cette sonorité à l’égard l’une caresse, continuant son œuvre alors que la jeune fille vint littéralement l’entourer de ses jambes, se frottant d’elle-même contre son membre déjà bien tendu, lui arrachant de se faire un long frissonnement.

D’un coup, les pensée de Firelle semblait totalement se chambouler, comprenant la raison pour laquelle certaine personne recherchais tant ardemment à recevoir se baiser, semblant presque le supplier de la libérer de ce désir si intense qui bouillonnait dans tout son être.

Finissant lentement par lâcher prise sur le cou de la jeune fille, il vint lécher les quelques dernière goute de sang qui s’écoulait de la légère plait, laissant ses mains parcourir le dos de Firelle pour finalement l’agripper par la taille, venant la plaquer contre le rocher qui lui avait peu avant servi d’appui, venant embrasser fougueusement la jeune fille prisonnière d’un rare plaisir.

- Pour ma Reine, j’accomplirais toute ses demandes...

Quittant le dos de sa belle pour venir glisser ses mains vers ses magnifique cuisses, il la suréleva légèrement, veillant à ce qu’elle ai bonne appui contre le rocher dans son dos, finissant par lui accorder son plus grand désir du moment, laissant son membre taquiner quelque fois l’entrée de sa fleur pour finalement faire son chemin et entrer en elle, commençant sans attendre ses allée et venue, profitant d’avoir la poitrine se sa belle juste devant lui pour venir lui suçoter l’un de ses seins, jouant de sa langue sur ses tétons.

_________________

~☾Ma fiche☽~ ~☾Mes relations☽~
Revenir en haut Aller en bas
Firelle

avatar

Messages : 136
Date d'inscription : 03/09/2012

MessageSujet: Re: Retour aux sources   Lun 14 Oct - 21:41

Malgré la discussion sur les âges, Vokun s'en voulait terriblement du comportement qu'il avait eu quand elle était venu le voir pour la première fois. La raison était que pendant les six mois, il avait été tourmenté par l'image de cette dernière, culpabilisant du fait qu'elle soit morte de la main de Grendel, espérant qu'elle pourra le pardonner un jour. Venant prendre le visage de Vokun entre ses mains, Firelle affichait un air de compassion.

-Mon amour, je ne t'en veux absolument pas. Je comprend pourquoi tu as réagit de la sorte et peut être aurais-je fait pareil. Tu es tout pardonné, ne t'inquiète pas.

Comme pour donner raison a ses paroles, elle vint l'embrasser tendrement. ET pour ce qui était de Den, Vokun savait que même s'il n'avait pas été au courant, il aurait sentit sa présence, ne la laissant nullement tomber, surtout que son instinct ne le trahissait jamais.

-Tu as raison, il aurait finit par me mettre la main dessus. C'est vrai que quand il m'a surpris, j'ai presque faillit l'attaquer, craignant qu'il face comme les gardes mais heureusement, il a su me montrer que ce n'était pas le cas. J'ai aussi été tirer les oreille de Wint car comme sa pierre venait d'être posée, il refusait de se reposer convenablement, et ce, depuis six mois. Après un marché, il a finalement accepté de dormir durant les trois jour.

Recevant un baiser de Vokun, Firelle vint l'enlacer tendrement, écoutant les explications de Vokun sur le fait que personne ne s'était jamais plaint des baiser de Rigel mais dans son cas, il était tellement plus mort que vivant qu'il ne se souvenait pas avoir sentit quoi que ce soit, sauf le gout immonde du sang de Rigel qui coulait dans a gorge et les douleurs absolument insupportable qui suivit sa transformation, lui faisant vivre l'enfer pendant plusieurs jour. Elle affichait un air de douleur, se blottissant contre son aimé.

-Ce doit être une expérience vraiment horrible. Souffrir ainsi non stop pendant je ne sais combien de temps... C'est inimaginable... Je n'ose imaginer combien de fois tu as du souhaiter mourir pour que cela s'arrête...

Relevant doucement la tête pour jouer avec les canines de se dernier, il lui assura qu'elles avaient beau être fine, elle s'accrochait très bien une fois dans la chair de quelqu'un.

-Je n'en doute pas. Mine de rien, cela peut être une très bonne arme, tu croque et tir d'un coup, sa arrache tout la chair et bonjour les dégâts. ET j'ai confiance en toi, je sais que tu arriveras à contrôler ce don rapidement. Je pense que tu as fait le plus dur en maîtrisant ta faim, bien que je ne sais que tu peux ressentir en ses moments- Mais il y a toujours un revers de la médaille, heureusement, celui-ci n'est pas trop lourd pour nous.

Venant se cacher derrière une mèche de cheveux suite au compliment de Vokun, ce dernier lui assura que c'était pareil pour lui, bien qu'elle méritait amplement cette chance.

-On peut dire sa, mais c'est surtout toi qui le mérite le plus, ce n'est que justice de ce que tu as enduré pendant tant d'années. Après tout, cela te reviens de droit, moi je ne suis qu'optionnel, dans le protocole et l'étiquette, je parle, pas de nous deux. Mais je ne regrette rien, heureusement que la bibliothèque est la, je pourrais en apprendre plus. Mais très de politique, je veux penser à nous, pas à se qui nous entour ni nos futur obligation.

Une fois détendu, Vokun lui conseilla de se laisser aller en lui faisant confiance car elle pourrait bien apprécier d'avantage la chose.

-Je n'ai aucune hésitation avec toi.

Le grand moment ou elle était complètement perdu dans un torrent de plaisir pur, elle sentait un feu intensément délicieux la parcourir, créant une boule de plaisir dans son bas ventre, la faisant frisonner et gémir d'avantage. Elle parvint quand même à afficher un petit sourire quand elle sentit Vokun frissonner a son tour quand elle se colla contre son membre. Au moment ou il retira ses crocs, elle poussa un petit grognement d'indignation mais se reprit bien vite quand il vint lécher les perle de sang qui devait se promener le long de sa gorge, venant l’attraper par la taille et la plaquer contre le rocher, passant ses bras autour de son cou, il disait vouloir exaucer tout les souhait de sa reine. Laissant un rire filer entre deux petit essoufflement.

-Je crois que j'ai penser un peu trop fort. Mais je crois n'avoir jamais ressentit pareil sensation. C'est incroyable. Je comprend bien mieux certaine chose.

Elle se mordit la lèvre quand elle sentit les mains de Vokun quitter son dos pour aller a ses cuisse, la sur élever, sans souci et venir placer son engin vers l'entrée de sa rose, la taquinant.

*Il me soulève comme si je ne pesait rien! Et quel monstre de jouer ainsi avec mon désir, c'est presque du sadisme, vilain garçon...*

Mais il finit par accédé au désir de sa belle, entrant finalement en elle. Déjà bouillonnante du baiser et de pas la boule de plaisir qui c'était logé dans son bas ventre, l'entrée de Vokun la fit pousser un long gémissement de plaisir, raffermissement sa prise sur Vokun, prenant appui pour essayer de donner force a ses propre mouvement afin d'accompagner son aimé dans ses vas et viens, brûlante d'un désir comme jamais elle n'en avait ressentit. Venant embrasser langoureusement Vokun, elle eu une seconde d'hésitation de par le gout du sang mais laissa vite se détail de côté, profitant de chaque seconde du contact qu'elle avait avec lui.


_________________

Ma fiche Mes relations
Revenir en haut Aller en bas
Vokun

avatar

Messages : 117
Date d'inscription : 26/08/2011

MessageSujet: Re: Retour aux sources   Mar 15 Oct - 20:44

Ecoutant Firelle lui faire comprendre qu’elle ne lui en voulait absolument pas pour les réactions odieuses qu’il avait eu, rappelant qu’elle aurait très certainement pu faire pareil à sa place, il vint poser son visage contre celui de son aimée, comme rassuré par ses paroles, appréciant le baiser tendre qu’elle lui offrit comme pour rappeler d’avantage ses paroles.

Finissant par enfouir son visage un instant au creux du cou de sa belle, il en vint à légèrement rire d’entendre comment elle avait réagit vis-à-vis de Den quand se dernier l’avait soudainement trouvé, manquant de peu de l’attaquer de crainte qu’il ne réagisse de manière hostile comme la plus part des gardes, faisant aussi part de la remontrance qu’elle avait accordé à son frère pour que se dernier accepte un repos décent le temps nécessaire à la réhabituassions de son nouveau scellé.

- Il n’y a pas à dire... on forme vraiment une drôle d’équipe à nous quatre... Néanmoins, cela me rassure de savoir que Den t’ait venu en aide au moment où tu en avais le plus besoin, ainsi que tu ais été capable de raisonner mon frère au sujet de sa pierre... Tout de même... résister ainsi pendant six long mois au effet secondaire à l’application de notre scellé respectif, il est totalement fou, sa santé mental était plus qu’en grand danger à se moment là... mais je suis rassuré d’entendre que tout est rentré dans l’ordre, du moins, c’est ce que j’en ai déduit en vous voyant tout les deux au château de Rigel.

Venant lâcher un semblant de rire mélangé à un soupire, le simple souvenir de son calvaire le fit hocher la tête d’un air bien lasse, venant tout de même raffermir son étreinte sur la jeune fille en sentant se blottir d’avantage contre lui.

- Tu n’as pas idée... Je crois que cela à duré continuellement pendant trois jours et trois nuits... Néanmoins, je me croyais être tombé en enfer, ayant vainement cru être mort à se moment, à tel point que j’avais presque finit par me convaincre que cela était comme ma pénitence pour le crime que j’avais commis. Bien que je ne te cache pas ma surprise quelque temps plus tard à mon réveil, suite au coup de poing de Kratos... Il semblait qu’il avait été forcé d’agir de la sorte pour cause que j’étais éveillé mais totalement inconscient de mes actes, ayant même été jusqu’à confondre Rigel avec mon quatre-heure... sérieusement, cherchez l’erreur quoi.

Ecoutant l’impression que ses canines faisait à Firelle, l’entendent dire qu’avec cela, il pourrait facilement faire une belle boucherie en un rien de temps. Repensant au combat qu’il avait livré contre Rigel, son regard bifurqua malgré lui vers son bras droit, se rappelant avoir déjà vécu pareil expérience avec Rigel.

- Tu ne crois pas si bien dire. Deux magnifique sillon bien droit, voilà à quoi aura droit celui ou celle qui se prendrait se genre de canines dans sa chaire. Pour se qui est de l’effet de la faim que je ressens, hum... bah simple. Imagine ton ventre qui grogne à ne plus savoir comment le faire taire, mais jumelle à cela comme un semblant de brûlure qui te dévore les entrailles, te faisant petit à petit devenir totalement fou jusqu’à ce que tu ais enfin pu assouvir ton appétit. Pour ma part, c’est comme cela que je vois la chose.

Affichant un sourire en coin de lèvres, Vokun vint subtilement voler un doux baise à Firelle pendant qu’elle faisait savoir qu’il était bien plus méritant qu’elle, ayant ainsi récupéré ce qui lui revenait de droit malgré tout ce qu’il avait du endurer.

- Un mal pour un bien. Personnellement, je trouve que nous sommes autant méritant l’un que l’autre et si cela peu te rassurer, j’en connais autant sur la royauté et la politique que toi... Donc je pense que les tours à la bibliothèque, nous les ferons surement ensemble, mais tu as totalement raison, laissons l’avenir à sa place et concentrons nous sur notre magnifique présent actuel.

Ainsi, lui rappelant qu’elle n’avait aucune hésitation en sa compagnie, l’instant de pure extase due à la morsure, Firelle ne semblait plus savoir où se mettre, frissonnant et gémissant de tout son être. Néanmoins, un petit détail attira la curiosité de Vokun quand il vint à ôter ses canines de la peau si douce de sa belle, semblant entendre un léger grognement de sa part, semblant pourtant se reprendre suite à un petit rire entre deux soupire, faisant part de sa surprise quant à ce qu’elle venait de vivre.

-  Je te l’avais bien dit que l’expérimenter serait bien plus simple que de le décrire mais, est-ce que quelque chose t’aurais donc déplut ? Ou bien ton petit grognement était synonyme que tu serais désireuse d’un autre de ses baisers ?

Laissant un léger rire siffler entre ses crocs, il n’en stoppait pas pour autant ses mouvements, continuant ses allées et venu, se sentant accompagné peu après par la jeune fille elle-même, semblant bien désireuse de se doux plaisir charnel, non pas pour lui déplaise, caressant d’une main les cuisses de Firelle tant sa peau lui semblait douce comme de la soie.

Venant aussitôt répondre au baiser des plus langoureux de Firelle par un similaire, jouant avec la langue de la jeune fille, il vint totalement la plaquer contre le rocher, se collent à son somptueux corps, caressant à nouveau les cuisses de la jeune fille, remontant le long de ses hanches, finissant par venir glisser une main dans sa chevelure, l’embrassant de plus belle avec toute la passion et la fougue qu’il se pouvait d’exprimer pour elle, ralentissant très légèrement le rythme de ses allées et venue, ne voulant que savourer d’avantage se moment divin qu’il partageait avec elle.

_________________

~☾Ma fiche☽~ ~☾Mes relations☽~
Revenir en haut Aller en bas
Firelle

avatar

Messages : 136
Date d'inscription : 03/09/2012

MessageSujet: Re: Retour aux sources   Mer 16 Oct - 17:03

Sentant Vokun venir caler sa tête dans le creux du cou de Firelle, elle l'entoura de ses bras, comme pour lui faire une douce bulle et l'étreindre tendrement. Ce dernier ce mit à rire, disant que les quatuor faisait une belle équipe, aussi rassure par le fait que Den soit venu à la rencontre de Firelle et qu'elle ais pu résonner Wint afin qu'il se repose car résister pendant six mois aux effets de la pose de la pierre, l'esprit était en danger à un niveau pareil.

-Bah...disons que le marché était que s'il se reposait, il pouvait m'accompagner pour te retrouver car je pense que jamais Den ne m'aurait laissé partir seule à ta recherche. C'était une proposition à prendre ou à laisser. On peut dire que je ne lui ai pas trop laissé le choix, dur en affaire que je suis.

Mais l'expression de Firelle s'assombrit quand elle écoutait le récit de Vokun concernant sa transformation. Trois jours et trois nuit d'atroce souffrance, ce croyant être en enfer afin d'expiller sa faute. Mais il en fut très surpris a son réveil, par le poing de Kratos car il semblerait que Vokun était éveillé mais pas sa conscience, d'ou le faite qu'il avait prit Rigel comme repas.

-Quel horreur, c'est à croire que c'est une sorte d'épreuve pour tester le futur...comment tu appel sa déjà? Enfin, pour voir si la personne est digne de devenir une créature nocturne. Mais en sommes à ton réveil, tu as voulu manger tout ce qui te passait sous la main? Comment sa ce passe?

Vokun lui expliqua que en effet, semblant penser à quelque chose, comme s'il l'avait déjà fait, que se serait deux sillon très profond dans le bras ou tout autre membre et racontait comment il vivait sa faim au jour le jour.

-Mais rassure moi, il y a au moins des avantages à être ce que tu es devenu? A part entendre les pensée? Une plus grande force, meilleurs réflexe et j'en passe? Mais pour ce qui est de ta faim, elle s'arrête au moins quand tu as mangé? Tu es au moins rassasier pour un moment, j'espère?

Affichant un sourire face au petit baiser volé de Vokun, Firelle se surprit à jouer avec une mèche des cheveux d'argent de son aimé, l'écoutant dire que lui même s'y connaissait aussi bien qu'elle et que les tours à la bibliothèque, ils les feraient souvent. Mais il préférait laissé les souci royaux de côté pour se concentrer su eux.

-Tu as raison, nous auront tout le temps de penser à ces choses la. Ceci est un moment très privilégié et rien ne doit nous déranger... Après six long mois, pour toi et l'effet d'un jour pour moi, le premier qui viendrait nous déranger, je le tue de mes mains.

Après plusieurs minutes, Firelle se remettait doucement de ce fameux baiser mais le petit détail qui vint amuser Vokun était le grognement de Firelle, lui demandant si quelque chose l'avait déplu ou si elle ne voulait pas, par hasard, un autre baiser de ce genre. Affichant un air timide et presque gêné par le fait que son être hurlait à recommencer, elle écoutait sa raison.

-Franchement si quelque chose devait s'être mal passé, je l'aurais fait savoir autrement. Non, c'était divin mais j'aurais peur de trop m'y habituer, je ne veux pas devenir comme ces gens qui ne recherche que sa... Certes, c'est absolument délicieux mais il vaudrait mieux réserver cela pour quelque occasion.

Le petit rire de Vokun la rit rougir d'avantage mais elle finit par s'en moquer, allant l'embrasser amoureusement, jouant avec la langue de son aimé qui vint à sa rencontre, savourant les douces caresses de Vokun sur ses cuisses quand elle se retrouva totalement plaquée contre le mur, Vokun contre elle qui remonta le long de son dos pour passer sa main dans sa longue chevelure, l'embrassant en y déversant toute la fougue qu'il avait pour elle et le sentit se ralentir, prolongeant se plaisir qui ne la rendait plus que brûlante de désir, resserrant sa prise sur la tignasse de Vokun, lâchant quelque gémissement entre deux baiser, sentant le feu en elle qui ne cessait de grandir.

-Tu frôle le sadisme en allant aussi lentement... A continuer ainsi, je ne répondrais plus de ma raison et de mon corps...

L'embrassant à son tour comme jamais, elle plaça une main derrière elle, allant jusqu'au membre de Vokun et formant, avec ses doigts, une sorte d'anneau, faisant quelque mouvement de haut en bas de la main.

-Je peux moi aussi me montrer très joueuse...

_________________

Ma fiche Mes relations
Revenir en haut Aller en bas
Vokun

avatar

Messages : 117
Date d'inscription : 26/08/2011

MessageSujet: Re: Retour aux sources   Mer 16 Oct - 20:06

Se blottissant d’avantage dans cette chaleureuse petite bulle que Firelle lui offrait de part son étreinte, un sourire en coin de lèvres vint se dessiner sur le visage de Vokun, écoutant Firelle lui dire que pour son frère, cela était plus parti d’un condition presque imposée que d’un réelle choix, jumeler au fait que Den ne l’aurait certainement pas laisser partir seule.

- Il est peut-être vrai que ton petit marché était sans détour mais tu connais mon frère, il aurait très bien pu n’en faire qu’a sa tête et ne pas écouter qui que se soit. C’est bien parce qu’il s’agissait de toi qu’il c’est plié à ta petite volonté. Après, pour ce qui était du jugement de Den, je ne peux que comprendre aisément son point de vu, t’étant déjà arrivé malheur une fois, il ne voulait pas prendre le risque qu’il t’arrive quoi que se soit, une seconde fois.

Prenant une grande inspiration, il essayait au mieux de se souvenir d’un moindre détail qui pourrait l’aider à mieux expliquer les événements vécu à Firelle, bien que ne se souvenant pas de tout en détail, la tâche ne lui était pas simple.

- Je ne suis pas vraiment certain que cela soit comme une sorte d’épreuve, je dirais plutôt que c’est plus une preuve que l’échange des sangs fut accompli correctement, car il me semble avoir quelque fois entendu Rigel expliquer se principe comme quoi, il est possible d’échouer dans le procéder de transformation, bien que cela soit rare, marqué d’une franche réussite quand les douleurs vienne t’assaillir, preuve flagrante de la transformation de la personne. Après, tout jeune vampire qui viens de sortir de son premier réveil n’est mue que par l’instant primaire de faim, attaquant tout ce qui est à porté de main, le temps d’ainsi calmer son nouvelle appétit. Il en va s’en dire que celui ou celle qui a le malheur de finir entre les crocs d’un tout jeune vampire, ne survit généralement pas... Comme ce fut le cas pour moi avec mon premier repas, détail qui fait écho au faite que j’ai par la suite prit Rigel comme casse-croute ayant apparemment achevé mon repas trop tôt, le temps de retrouver complètement mes esprits sous le coup de Kratos.

Relevant légèrement la tête, il pencha cette dernière un peu de côté, réfléchissant à ce qu’il pourrait apporter comme réponse concrète à son aimée à propos de sa question sur ce qu’il y avait gagné au change.

- Hum... Outre se nouveau don de pouvoir lire les pensée et d’avoir développé d’avantage toutes mes capacité physique, mes sens s’en sont trouver aussi accru, en plus de l’appétit de morphal que tu connais déjà, mais sur un tout autre régime alimentaire... Hum... qu’est-ce qu’il y aurait d’autre... il y a aussi le fait que le temps n’a plus aucune emprise sur moi, hum... le changement physique que tu as pu constater par toi-même et hum... Pour le moment, je pense que c’est tout les changements dont je me suis rendu compte au cours de ses six dernier mois. S’il y a d’autre surprise ou détail, je ne les connais pas ou du moins pas encore.

Néanmoins, il avait préféré ne pas trop s’attarder sur le sujet de sa faim, préférant se garder de dire que son véritable dernier repas remontait à il y a un peu plus de trois jours et que ses seul encas furent les quelques gorgée piqué à Firelle, lors de leurs premières retrouvailles ainsi qu’ici même.

- Tu n’as pas à t’en faire de ma faim. J’ai peu à peu appris à la contrôler sans déraper. Qui plus est, je te rappel m’être quelque peu servi sur toi et ce à deux reprise. Je pense donc que je peu très bien me passer de repas pour le moment.

Laissant Firelle jouer avec l’une de se mèches de cheveux, la jeune fille semblait partager son avis de discuter de royauté et gérance plus tard, rappelant que leurs séparation mutuel, datant d’une journée pour la jeune fille et de six mois pour le jeune vampire, était quelque chose qu’elle voulait plus que tout rattraper, au risque d’égorger vif dans la seconde la première personne qui aurait le malheur de venir les déranger dans leurs bonheur complice.

Se contentant d’un simple petit rire amusé à l’entente de ce qu’elle ferait s’il en venait à être dérangé, Firelle vint par la suite lui faire par, bien qu’affichant un air timide voir presque gênée, qu’en rien il n’avais fait quelque chose de mal et que de toute façon, elle le lui aurait fait savoir d’une façon ou d’une autre, précisant sa peur de trop vite risqué de devenir dépendante de son baiser si cela devait se reproduire trop souvent, ne voulant pas finir comme les volontaire qui vivait dans le château de Rigel, à titre d’exemple.

- Je n’en doute pas un seule seconde, mais je préfère tout de même te le demander au qu’à ou. Néanmoins, je comprends parfaitement tes craintes et tu n’as pas à te sentir gêner pour cela. Nous garderons alors cette petite expérience divine pour ta si douce personne, pour quelque occasion spéciale ou particulière, cela te va comme condition ?

Voir le tint légèrement rougissant de Firelle ne faisait que lui apporter d’avantage de charme au gout du jeune vampire, savourant autant que possible le baiser de son aimée, semblant tout deux pousser toujours petit à petit le vice plus loin, bien que chaque gémissement de sa belle était d’un pur régal. Affichant un large sourire en coin quand Firelle vint lui faire savoir qu’il lui semblait presque sadique pour la jeune fille de garder ainsi un rythme continuellement lent, il ne pu s’empêcher de presque ronronner de plaisir.

- Ma petite étincelle déclarerait-elle déjà forfait ? Nous n’en sommes pourtant qu’au début. Ne me dit pas que je t’aurais déjà fait quitter terre après un simple baisé ?

Répondant sans détour au baiser passionner de sa belle, un long frémissement le parcouru en entier, laissant un gémissement se jumeler à une inspiration, sentant la nouvelle petit envie joueuse de la jeune fille quand elle porta subtilement ses doigts à son membre, semblant avoir trouvé une nouvelle petite astuce pour le taquiner. Plongeant son regard dans celui de son aimée, un sourire en coin de lèvres ornant toujours son visage, il vint frotter son front contre celui de Firelle, l’embrassant du bout des lèvres, gardant toujours un même rythme terriblement long dans ses allées et venues.

- Oh mais je n’en doute absolument pas à quel point tu peu te montrer très joueuse... je ne demande qu’a voir ce que tu pourrais bien me réserver, à moins que tu ne finisses déjà par sombrer dans un océan de plaisir.

_________________

~☾Ma fiche☽~ ~☾Mes relations☽~
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Retour aux sources   

Revenir en haut Aller en bas
 
Retour aux sources
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Retour aux sources [Récit]
» [Lumière Aveugle] Séjour à l'Alhambra, retour aux sources
» Ludadide, retour aux sources.
» Retour aux sources
» [Zebula] Retour aux sources ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kingdom World :: Source chaude-
Sauter vers: